Grèce

Pour sortir de la crise, il est déterminant pour la Grèce de lutter contre la pauvreté et les inégalités

 

10/3/16 - Stimuler la croissance économique et l’investissement pour créer des emplois, renforcer la stabilité des finances publiques et offrir un filet de sécurité sociale efficace sont autant d’avancées déterminantes qui aideraient la Grèce à se redresser après la crise économique dont le coût social a été lourd, telles sont quelques-unes de conclusions de l’OCDE dans son dernier rapport.

 

Selon les auteurs de l’Étude économique de la Grèce, la pauvreté a augmenté depuis la crise pour atteindre un tiers de la population. La lutte contre la pauvreté et les inégalités sont donc des priorités qui revêtent un caractère d’urgence pour les pouvoirs publics.

 



L’Étude prévoit une consolidation de la reprise en 2017 grâce aux effets positifs des réformes en cours et de la demande extérieure sur l’investissement et l’emploi.


Les auteurs soulignent que des négociations fructueuses sur la question de la viabilité de la dette publique sont essentielles pour éclaircir l’horizon.

Des menaces subsistent néanmoins. Non seulement le resserrement du crédit continue de saper la demande intérieure, mais la faiblesse de l’activité pourrait être encore aggravée par un ralentissement des échanges mondiaux et une croissance molle dans le reste de la zone euro, destination du tiers des exportations grecques. 


Les auteurs de l’Étude ajoutent que la crise des réfugiés pourrait être source de graves problèmes pour l’économie grecque, en particulier si la contribution de l’UE s’avère insuffisante. D’après de premières estimations, le coût de l’afflux de réfugiés avoisinerait 0.4 % du PIB en 2015.


En présentant l’Étude à Athènes, le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, a déclaré : « La Grèce a subi un ajustement douloureux, et les perspectives économiques et sociales restent lourdes d’enjeux. C’est pourquoi le pays doit renouer avec la croissance pour être à même de relever ces défis. Les réformes opérées commencent à porter leurs fruits, et il est désormais essentiel d’améliorer la mise en œuvre des réformes, de faire en sorte que tous les citoyens grecs se les approprient et de faire porter les efforts à la fois sur le bien-être social et sur la compétitivité. L’OCDE continuera d’être aux côtés des autorités grecques pour leur apporter son soutien et son savoir-faire afin d’aider la Grèce à promouvoir une croissance plus inclusive et durable. » (lire le discours dans son intégralité)

 

Un système de revenu minimum garanti ciblé à l’intention des ménages pauvres devrait être pleinement opérationnel en 2017, mais il est rappelé dans l’Étude que d’autres mesures devront être prises pour réduire les taux de pauvreté chez les enfants, qui sont en augmentation. L’OCDE recommande notamment la mise en place, dans les régions pauvres, d’un programme de repas scolaires subventionnés. L’instauration d’un programme de logement social devrait être un objectif à moyen terme, mais dans l’intervalle, une aide bien ciblée est nécessaire pour remédier au problème des sans-abris et au coût élevé du logement.

 

Le financement de ces programmes sociaux représenterait environ 1.5 % du PIB. D’après l’Étude, les ressources devront être redéployées de l’épargne vers d’autres emplois, les pensions, la défense ou l’amélioration du recouvrement de l’impôt. La réforme des retraites devrait plus particulièrement viser un meilleur alignement des cotisations et des prestations, une réduction des régimes spéciaux et un allègement de la charge pour les plus vulnérables.

 

Développer l’’investissement, par exemple dans les infrastructures et la logistique, soutiendrait les exportations, essentielles à une reprise durable. De même, la poursuite de la libéralisation des industries de réseau aurait pour effet de stimuler l’investissement, sur les plans aussi bien qualitatif que quantitatif. Les fonds structurels de l’UE devraient être utilisés plus efficacement pour accroître l’investissement dans l’éducation, la recherche et l’innovation, ainsi que dans les technologies de l’information et de la communication de façon à améliorer les compétences.

 

Selon le rapport, le processus d’ajustement a jusqu’ici été trop largement façonné par la situation budgétaire et le marché du travail, alors que les progrès des réformes des marchés de produits étaient insuffisants. Ces réformes, mises en place depuis la crise, ont été lentes à prendre corps, ayant pâti des lacunes sur le plan de la mise en œuvre, et elles se sont traduites en grande partie par le maintien de monopoles. Le renforcement des capacités de l’administration publique, une plus forte adhésion aux réformes et une communication claire quant aux avantages pouvant en découler pour le public, seraient autant d’éléments propres à améliorer l’efficacité du nouveau programme de réformes.

 

La fraude fiscale reste très répandue en Grèce, ce qui réduit les recettes dont le pays aurait besoin pour financer des politiques sociales. L’OCDE appelle à élargir la base d’imposition et à renforcer l’administration fiscale qui devrait également bénéficier de plus d’autonomie, ce qui permettrait de dégager des ressources qui pourraient être affectées aux contrôles et à l’amélioration de la mise en œuvre.

 

L’atonie de la croissance économique et les besoins de recapitalisation des banques ont pesé sur une dette publique déjà élevée. Parvenir à un accord avec les créanciers afin de prolonger sensiblement les calendriers de remboursement et les différés d’amortissement serait un moyen d’assurer la stabilité et le maintien à un niveau modéré des besoins de financements bruts sur le long terme ainsi que de réduire l’incertitude, est-il précisé dans l’Étude.

 

Une version intégrable de l’Étude économique est disponible (en anglais), ainsi que des informations sur les versions téléchargeable et imprimée du rapport.

 

La Synthèse de l’Étude économique de la Grèce, ainsi que ses principales conclusions, sont librement accessibles sur le site web de l’OCDE à l’adresse suivante : http://www.oecd.org/fr/grece/etude-economique-grece.htm. Lorsque vous ferez référence à l’Étude, vous êtes invités à reproduire ce lien internet. 

 

Pour de plus amples informations sur l’Étude économique, veuillez prendre contact avec la Division des médias de l’OCDE (+33 1 4524 9700).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes