Direction de la Gouvernance publique

Le rapport « Engaging and empowering youth in OECD countries – How to bridge the ‘governance gap’ »

 

 

Si certains d’entre eux progressent sur le plan économique, les jeunes sont toutefois plus vulnérables aux défis mondiaux, notamment aux conséquences du changement climatique, à l'augmentation des inégalités et de la dette publique.


La sphère de décision politique d’aujourd’hui tend à être dominée par les plus âgés, ce qui peut amener les gouvernements à être moins sensible aux besoins des jeunes – conduisant par la même occasion à une potentielle baisse de confiance des jeunes dans leur gouvernement et leurs institutions publiques.


Le rapport « Engaging and empowering youth in OECD countries – How to bridge the ‘governance gap’ » est le premier du genre à faire le point sur les dispositifs de gouvernance publique permettant un engagement efficace et inclusif des jeunes. Le rapport aborde notamment les questions du gouvernement ouvert, l'égalité des genres, l'innovation dans le secteur public, la budgétisation publique, la politique de réglementation ainsi que d’autres problématiques.

 

Conclusions principales et défis

   

 

 

 

  1. Politique de la jeunesse : Moins de la moitié des pays de l'OCDE ont mis en place une stratégie nationale de la jeunesse. Certains ne sont pas encore alignés aux standards internationaux. 

  2. Institutions et coordination : En termes d’orientation  et de coordination des affaires de la jeunesse à travers les ministères et les différents niveaux de gouvernement, les pratiques sont diverses et varient d’un pays à l’autre. Le rapport met également en lumière les lacunes existantes dans les données disponibles concernant par exemple, la main-d'œuvre et les budgets alloués à la prestation de politiques et de services pour la jeunesse.

  3. Outils permettant la prise en compte de la perspective jeunesse : Peu de pays utilisent les outils disponibles permettant d’intégrer les besoins des jeunes à l'élaboration des politiques et à la prestation de services. D’un autre côté, l’impact positif de ces outils reste à démontrer.

  4. Participation et représentation des jeunes : Les jeunes sont sous-représentés au sein des institutions de l'État et leur participation à la vie publique et politique par les voies officielles semble être en déclin. Les gouvernements et les jeunes n'ont toujours pas pleinement exploité le potentiel des voies permettant aux jeunes d’influencer les résultats politiques.

  5. Cadres juridiques et limites d’âge : Bien qu'il n'existe pas de cadre international juridiquement contraignant axé sur la «jeunesse», des lois / actes relatifs à la jeunesse ont vu le jour dans certains pays. Cependant, dans certains cas, les âges minimaux contestés continuent de compromettre l'accès des jeunes aux services publics et à leur autonomie.

 

 

   

Consultation publique 


Qu’est-ce qu’un gouvernement «favorable aux jeunes», et comment fonctionne-t-il ? L'OCDE a lancé une consultation publique entre le 18 mai et le 12 août pour offrir aux jeunes et aux professionnels de la politique de la jeunesse un espace pour répondre à ces questions et enrichir le rapport d'exemples pratiques. Sur la base des commentaires reçus, le Secrétariat de l'OCDE prépare une version révisée du rapport qui sera présentée aux délégués du Comité de Gouvernance Publique des 36 pays membres de l'OCDE les 12 et 14 novembre 2018 à Paris.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter govyouth@oecd.org

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)