L'OCDE et le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD)

 

Les ministres des pays ayant adhéré au Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) et les ministres des pays de l'OCDE ont décidé au milieu de l'année 2002 d'étudier comment l'Organisation allait pouvoir contribuer à la réalisation des objectifs du NEPAD. Les ministres se sont ainsi entendus sur trois domaines de coopération spécifiques : diffuser l'expérience que l'OCDE a acquise quant à la conception et à la mise en oeuvre de mécanismes d'examen par les pairs, accroître la participation de l'Afrique aux activités que mène l'OCDE avec les non-membres, et débattre des questions relatives à l'efficacité du développement et à l'amélioration de la gestion de l'aide.

La collaboration entre l'OCDE et le NEPAD s'est focalisée dans un premier temps sur des domaines de première importance pour le NEPAD dans lesquels l'Organisation possède une compétence spécialisée. C'est la mise en commun des approches et des pratiques exemplaires recensées dans la réalisation des examens par les pairs, au service de l'objectif du NEPAD consistant à mettre au point un Mécanisme africain d'évaluation par les pairs, qui a été le plus dynamique. L'examen par les pairs est en effet considéré comme un précieux outil favorisant l'échange et l'apprentissage entre pays africains pour ce qui concerne les modes de gouvernance applicables aux activités économiques, aux entreprises et à l'action publique. Les manifestations qui ont eu lieu dans ce cadre sont les
suivantes :

  • L'OCDE a rencontré les membres de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), instance choisie par le NEPAD pour assurer le soutien technique du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs, afin d'analyser l'expérience acquise dans la mise en oeuvre de toute une série de mécanismes d'examen par les pairs de l'OCDE et d'échanger des vues sur le stade ini tial de la concept ion du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs.
  • En 2002, pour la première fois, un fonctionnaire de la CEA a participé au cycle complet d'un examen de l'aide réalisé par leComité d'aide au développement (CAD).
  • En octobre, une réunion d'experts a été organisée par le Centre de développement de l'OCDE dans le but d'étudier les stratégies qui permettraient d'atteindre efficacement les objectifs du NEPAD, y compris par l'instauration de mécanismes d'évaluation par les pairs.
  • De hauts fonctionnaires de l'OCDE ont également pris part à des ateliers et des conférences à haut niveau consacrés au Mécanisme africain d'évaluation par les pairs.

Les secrétariats de l'OCDE et de la CEA étudient également comment faciliter les consultations entre pays africains et pays donneurs de l'OCDE sur les questions de l'efficacité du développement et de la gestion de l'aide. Ce processus de consultation permettrait à chaque protagoniste d'évaluer la performance des autres parties en présence dans l'effort déployé pour atteindre les objectifs internationaux de développement, notamment en améliorant la gouvernance et les progrès du développement en Afrique et en renforçant la cohérence des politiques, les apports d'aide et l'effort d'harmonisation de la part de la communauté des donneurs.

Le troisième domaine de coopération porte sur la participation aux activités de dialogue que mène l'OCDE sur les politiques à suivre, dialogue qui s'appuie sur les relations tissées avec un certain nombre de pays africains par le biais des programmes duCentre pour la coopération avec les non-membres (CCNM). Les temps forts de ce volet de la coopération sont les suivants :

  • Un atelier régional qui s'est tenu à Mombasa, au Kenya, en août 2002, consacré au renforcement des capacités dans le domaine des échanges, co-organisé par le CAD, le Centre de développement et la CEA.
  • Un examen par les pairs des organismes chargés de la concurrence en Afrique du Sud, qui a eu lieu en février 2003 dans le cadre duForum mondial sur la concurrence - premier examen du genre pour un pays non membre de l'OCDE.
  • La participation de pays d'Afrique à la réunion organisée le 5 mars 2003 dans le cadre du Forum mondial de l'OCDE sur l'économie du savoir sur le thème "Intégrer les TIC dans les programmes de développement".
  • Une consultation spéciale avec les organisations syndicales africaines sur le rôle qu'elles pourraient jouer pour assurer un fonctionnement du NEPAD à l'écoute du terrain, consultation qui a eu lieu à Paris en mars 2003 à l'initiative de la Commission syndicale consultative auprès de l'OCDE (TUAC).
  • Une conférence internationale sur les échanges et l'investissement en Afrique, réunissant des responsables de l'élaboration des politiques, des représentants du secteur privé et des organisations régionales à Dakar, au Sénégal, en avril 2003.


La coopération à venir entre le NEPAD et l'OCDE répondra aux intérêts, aux besoins et aux priorités des pays africains eux-mêmes : les deux institutions se sont engagées à garantir la primauté de l'initiative africaine dans la détermination des prochaines étapes. Cette coopération s'appuiera sur les progrès considérables accomplis jusqu'ici pour consolider le NEPAD : au cours de l'année qui vient de Partenariats pour le développement de l'Afrique : le NEPAD et l'OCDE s'écouler, le Mécanisme africain d'évaluation par les pairs est devenu un instrument opérationnel de la coopération panafricaine, des plans d'action pour atteindre les objectifs du NEPAD ont été élaborés et les
pays et les organisations dans tout le continent alignent leurs stratégies et programmes sur les priorités du NEPAD. Maintenant que le NEPAD entre dans la phase de mise en oevre, la coopération avec l'OCDE va certainement s'intensifier et se recentrer sur des objectifs plus ciblés.

Pour aborder les étapes ultérieures, l'OCDE reste attentive à la grande diversité qui est celle des pays africains du point de vue du rythme de développement et des priorités de l'action publique, et à la nécessité d'engager un dialogue sans exclusive tenant compte de cette diversité.

L'un des enjeux majeurs consistera à trouver le juste équilibre entre les activités relevant du dialogue panafricain et les activités à mener au niveau régional ou national. En outre, il conviendra également d'organiser les activités de façon à y associer des représentants de la société civile (ONG, syndicats et secteur privé).

 

 

 

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe