Les pays de l’OCDE mettent en garde contre d’importantes lacunes dans la couverture du risque terroriste

 

05/07/2005 - Bientôt quatre ans après les attaques terroristes qui ont frappé les Etats-Unis – le désastre le plus coûteux de toute l’histoire de l’assurance – les conditions sur les marchés de l’assurance contre le terrorisme se sont améliorées. Mais d’après un nouveau rapport de l’OCDE, d’importantes lacunes subsistent dans la couverture de ce risque, qui pourraient être révélées par une autre attaque de grande ampleur.

Assurance du risque terroriste dans les pays de l’OCDE fait le point sur les évolutions du marché depuis 2001, ainsi que sur les initiatives de l’industrie et des gouvernements pour faire face au défi de l’indemnisation du terrorisme moderne. L’une de ses principales conclusions est que les marchés privés ne sont pas, à l’heure actuelle, capables de couvrir l’intégralité des pertes extrêmement lourdes que pourraient causer de futures attaques terroristes.

Les pays de l’OCDE s’accordent sur un certain nombre de conclusions et d’options politiques :

  • Plusieurs années après les événements du 11 septembre, le terrorisme demeure un immense défi pour le monde de l’assurance ; ce risque, toujours plus imprévisible, reste plus difficile à couvrir que bien d’autres risques catastrophiques ;
  • Si elle s’est améliorée,  la modélisation du risque terroriste ne rend pas l’occurrence d’attaques futures plus prévisibles; elle est aussi plus subjective et moins fiable que la modélisation d’autres grands risques ;
  • Les marchés financiers pourraient dans le futur apporter un supplément de capacité ; mais ils ont à ce jour témoigné de peu d’appétit pour le risque terroriste ; il n’est pas attendu qu’ils accroissent substantiellement la capacité du marché à court terme;
  • Les pays de l’OCDE doivent dans la mesure du possible s’en remettre à des solutions de marché pour couvrir le risque terroriste ; toutefois, l’intervention de l’État peut être nécessaire si la capacité des marchés privés s’avère insuffisante, afin de rétablir - ou de  maintenir -  l’offre d’assurance, à un prix abordable ;
  • Des modifications de l’environnement fiscal et comptable peuvent être envisagées pour abaisser le coût que supporte l’assureur lorsqu’il provisionne les dommages catastrophiques susceptibles de se produire à l’avenir et pour favoriser le développement de mécanismes de transferts alternatifs des risques ;
  • L’établissement de partenariats public-privé – comme en Allemagne, en Australie, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, aux Pays-Bas, et au Royaume-Uni - et le partage des risques entre plusieurs piliers – par exemple: assurés, assureurs et réassureurs, pool de co/réassurance, Etat en dernier ressort -, se sont avérés très efficaces pour stabiliser les marchés suite à des attaques terroristes de grande ampleur ou de grande fréquence.

La publication attire également l’attention sur un certain nombre de questions préoccupantes qui demeurent en suspens :

  • Le taux de souscription de l’assurance contre le terrorisme demeure faible dans plusieurs pays (fin 2004, à peu près la moitié des compagnies étaient assurées aux États-Unis, et moins de 3% des entreprises éligibles étaient couvertes par le système de compensation du terrorisme en Allemagne). Dans ces conditions, l’impact économique et social d’une nouvelle attaque de grande ampleur pourrait être encore plus important qu’en 2001. Les pays de l’OCDE concernés devraient développer la sensibilisation au risque terroriste et pourraient envisager des mesures incitatives pour élargir la couverture et accroître la capacité financière de ces mécanismes.
  • Les risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) sont généralement exclus des garanties d’assurance et ne sont pas toujours intégralement couverts par les mécanismes de compensation nationaux existants. Les gouvernements et l’industrie devraient travailler de concert pour trouver des solutions durables à leur couverture.
  • Les estimations de pertes maximales résultant d’une attaque terroriste vont de 50 milliards à 250 milliards de dollars. Les dommages en cas d’attaque terroriste massive peuvent à l’heure actuelle surpasser la capacité de l’assurance et de la réassurance privées, dans l’impossibilité de tarifer et de couvrir seules ces risques.
  • Les actes d’"hyperterrorisme" peuvent infliger des dommages dépassant, dans certains pays, la capacité conjointe des marchés privés et des pouvoirs publics à les indemniser, sauf à mettre en péril la stabilité économique nationale. Une coopération ex ante pourrait être envisagée dans le futur entre les pays concernés.

Pour recevoir une copie d’Assurance du risque terroriste dans les pays de l’OCDE, les journalistes sont invités à contacter la Division des relations avec les médias de l’OCDE (tél. + 33 1 45 24 97 00).

Pour plus de précisions, prière de contacter Cécile Vignial de la Division des Affaires Financières (tél. + 33 1 45 24 78 48).

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe