Partager

Général

Le retour à la croissance économique doit servir aux réformes, selon l’OCDE

 

13/02/2007 - Un certain nombre d’économies avancées ayant enfin renoué avec la croissance, le temps est venu de donner un nouvel élan aux réformes, selon le rapport 2007 de l’OCDE Objectif Croissance.

Dans sa préface, Jean-Philippe Cotis, économiste en chef de l’OCDE, met en garde contre l’autosatisfaction en Europe continentale et dans les pays d’Asie membres de l’OCDE. L’embellie conjoncturelle "ne doit pas conduire les gouvernements à relâcher leurs efforts dans la mise en œuvre des réformes visant à améliorer la productivité et à créer davantage d’emplois" selon M. Cotis.

C’est en partie grâce aux réformes d’ores et déjà accomplies sur le marché du travail et les marchés des biens et services que le chômage a entamé un recul en Europe. Mais il faut amplifier cet effort pour stimuler la croissance à long terme. Lever les obstacles à la participation au marché du travail et à la création d’emplois améliorerait les niveaux de vie. En outre, une concurrence plus vive sur les marchés des biens et services et les marchés de capitaux devrait stimuler la productivité et rééquilibrer le partage des fruits de la croissance en faveur des salaires et de la création d’emplois plutôt que des profits.
Pour cette troisième parution annuelle, Objectif croissance met en lumière les faiblesses qui entravent la croissance économique dans les pays de l’OCDE et propose, pour chacun de ces 30 pays ainsi que pour l’Union européenne, cinq priorités d’action.

Les recommandations sont spécifiques à chaque pays, mais certaines priorités communes se dégagent :

  • Nombre de pays d’Europe continentale doivent, avant tout, améliorer la performance de leur marché du travail, faire reculer le chômage et accroître les taux d’activité.
  • Pour les pays à plus faible revenu, ainsi que pour le Japon et la Suisse, l’enjeu principal est d’augmenter la productivité. Libéraliser les marchés, surtout dans les industries de réseau et les services, constitue souvent une priorité.
  • Les pays anglophones, s’ils ont généralement un marché du travail performant, doivent néanmoins relever le niveau de qualification de leur main-d’œuvre en améliorant notamment la qualité de leur enseignement secondaire.
  • De nombreux pays de l’Union européenne doivent renforcer leur enseignement supérieur afin d’accroître  leurs taux de diplômés et, dans certains cas, d’améliorer la qualité de leur enseignement et de leur recherche.

Ce rapport examine également les obstacles politiques et économiques aux réformes structurelles ainsi que les approches les plus efficaces pour les promouvoir.

Pour obtenir un exemplaire d’Objectif croissance 2007 : Réformes économiques ou pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter la Division des relations avec les médias de l’OCDE (tél. : +33 1 4524 9700). Le rapport est en vente en format papier ou en format électronique via la Librairie en ligne de l’OCDE. Les abonnés et les lecteurs des institutions abonnées peuvent consulter l'étude via SourceOCDE.

Des renseignements complémentaire sur le rapport sont disponibles à www.oecd.org/croissance/objectifcroissance2007

 

Documents connexes