Histoire du Château de la Muette

 

Salles du Château / Chronologie
 

Le Château de la Muette  


Bien que l'actuel Château de la Muette soit de construction récente et ait été édifié à quelque distance de l'emplacement où s'élevait le château primitif, le lieu est tout imprégné de souvenirs de l'histoire de France et de ses rois.

Rendez-vous de chasse royal, berceau de princes de France, résidence de plusieurs favorites, parc où Louis XVI et Marie-Antoinette se promenaient bourgeoisement sans gardes au milieu du peuple, "si bien que tout le Bois de Boulogne résonnait d'applaudissements" tel est le lieu où les représentants des pays industrialisés du monde libre, réunis dans le cadre de l'OCDE, s'activent pour coordonner leurs politiques économiques et sociales.


L'origine même de ce nom de "Muette" se perd dans le passé. Peut-être faut-il la chercher dans le mot "muete", orthographe que l'on trouve fréquemment jusqu'à la fin du XVllle siècle pour désigner une meute de chiens de chasse ; peut-être vient-il de "mues"bois perdus par le cerf à l'automne, ou même de la "mue" des faucons.


Quelle que soit l'origine réelle du mot, il est en quelque façon lié au pavillon de chasse où s'arrêtaient les rois de France du Moyen Âge lorsque, chevauchant hors de la cité forte de Paris, ils allaient courre le cerf dans le bois de Boulogne.


Cet ancien rendez-vous de chasse fut transformé en un petit château pour Marguerite de Valois, première femme de Henri IV celle que l'on appelait familièrement la "Reine Margot". Après l'annulation de leur mariage, les deux époux restèrent en bons termes et Marguerite légua son château au Dauphin le futur Louis XIII. Ainsi, de 1606 à 1792, le domaine demeure propriété royale.


En 1716, le Château de la Muette devint la résidence de la Duchesse de Berry, fille du Duc d'Orléans, Régent de France ; le Tsar Pierre le Grand y fut son hôte.


A sa mort, le Régent offrit le château au jeune roi Louis XV ; de 1724 à 1734, dix enfants royaux y virent le jour.


Plus tard, cependant, le Roi semble avoir réservé la Muette à ses favorites plutôt qu'à sa famille. Y ont tour à tour résidé les soeurs de Nesle, Mme de Pompadour et Mme Dubarry. C'est à cette époque que le château fut reconstruit par Gabriel en l'état où il demeura jusque vers 1920.


Le nouveau Roi, Louis XVI, passa les plus heureux jours de sa vie au château avec sa jeune épouse Marie-Antoinette. Ce fut une lune de miel, non seulement avec la Reine, mais avec son peuple. Le Roi supprima certains impôts ; il admit le peuple au Bois de Boulogne ; il reçut au château le commun, comme les notables. Un chroniqueur nous dit que les cris de "Vive le Roi !" se faisait entendre presque sans interruption de 6 heures du matin au coucher du soleil.


C'est au château de la Muette que Louis XVI reçut à dîner l'Empereur Joseph II, frère de Marie-Antoinette, et qu'il consentit à un certain Parmentier le droit de planter des pommes de terre, alors inconnues France, dans un petit enclos sablonneux. C'est également du parc du château qu'en novembre 1783 Pilâtre de Rozier et le Marquis d'Arlandes s'élevèrent dans un ballon soutenu par l'air chaud, dû aux Frères Montgolfier, devenant ainsi les premiers humains à échapper à l'attraction terrestre. Mêlés à la foule qui assistait à cet exploit se trouvaient la famille royale et Benjamin Franklin.


A la Révolution, le domaine devint propriété de l'État. On dit qu'à un dîner donné aux députés, où la chère fut tellement abondante qu'on put distribuer les restes à plusieurs centaines de pauvres gens, l'arrivée de M. de la Fayette sur son cheval blanc déchaîna l'enthousiasme.


Le rideau tombe sur le Château de la Muette, domaine royal. L'Assemblée Nationale décida de vendre le domaine aux enchères. Il fut divisé en plusieurs lots, mais le château lui-même, entouré d'un parc très réduit, fut acheté par Erard, le fabriquant bien connu de pianos qui, jadis, avait joué comme débutant devant Marie-Antoinette et dans ce même lieu.


Il y a un peu plus d'un siècle, il tombait dans l'héritage de la famille des Comtes de Franqueville dont le nom figure sur les plaques de la rue qui longe les grilles du parc actuel. En 1912, M. de Franqueville vendit une grande partie du domaine et, malgré les efforts tentés pour le conserver tout entier à la Ville de Paris, on ne put éviter de nouveaux lotissements et la construction d'un quartier résidentiel.


C'est à la même époque que commença la construction du château actuel. Interrompu par la première guerre mondiale, il fut achevé en 1922 et devint la résidence parisienne du Baron Henri de Rothschild, dont les armes figurent au fronton de l'entrée principale et dont le nom de plume "André Pascal" a été donné à la rue par où l'on accède au château.


Entre les deux guerres, le Château de la Muette (les vieux bâtiments ayant complètement disparu pour faire place à quelques-unes des plus élégantes demeures de Paris), fut le théâtre de magnifiques réceptions où les fameuses collections des Rothschild furent exposées dans une série de grands salons, dont la Salle du Conseil de l'OCDE, avec ses lambris de chêne, et la Salle blanche et or du Comité Exécutif ("Salle Roger Ockrent") sont des beaux exemples.


Comme bien d'autres grandes demeures, le château eut des affectations plus prosaïques au cours de la deuxième guerre mondiale. Après avoir servi de quartier général militaire, il abrita les services de l'Armée américaine après la Libération. En 1949, l'OECE (Organisation Européenne de Coopération Économiques) y installait son Siège ; depuis lors, l'Organisation a construit plusieurs annexes qui flanquent le château.


En 1961, lorsque l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) succéda à l'OECE, le Château de la Muette devint le siège de la nouvelle Organisation.

 

Les Salles du Château de la Muette

La Salle C, autrefois appelée le Grand Salon du Château de la Muette, a été transformée en salle de réunion pour accueillir le Conseil des Représentants permanents auprès de l'OCDE, c'est à dire le conseil d'administration. Des réunions de haut niveau ainsi que des déjeuners ministériels ont également lieu dans cette salle.


La Salle Roger Ockrent, du nom d'un ancien Ambassadeur de Belgique auprès de l'OCDE, est le lieu où se réunit le Comité exécutif de l'OCDE.


La Salle George Marshall, du nom du fondateur du Plan Marshall, sert pour des déjeuners de travail, des dîners et des réceptions officiels de l'Organisation.

ROGER OCKRENT (1914 - 1974)

Roger Ockrent est né le 20 mars 1914 à Bruxelles. Après avoir obtenu son Doctorat en Droit de l'Université Libre de Bruxelles, il poursuivra ses études à l'École Libre des Sciences Politiques de Paris. Sa carrière universitaire se prolongera avec une chaire à l'Université Libre de Bruxelles où il contribuera à mieux faire connaître les problèmes de la coopération internationale.


A 33 ans, il est nommé Directeur de Cabinet du Premier Ministre belge, M. Paul-Henri Spaak. Lors du lancement du Plan Marshall en 1948, Roger Ockrent deviendra le Secrétaire général du Service belge de la Coopération Économique où il mettra en pratique son expérience des affaires européennes et des négociations multilatérales. Il deviendra le Représentant permanent de la Belgique auprès de l'OECE en 1953, puis de l'OCDE à partir de 1961. Il sera nommé Président du Comité exécutif (1957) et du Groupe de Coordination de l'Énergie de l'Organisation (1974), fonctions qu'il exerça jusqu'à son décès en avril 1974.

GEORGE CATLETT MARSHALL (1880 - 1959)

George Catlett Marshall est né en Pennsylvanie le 31 décembre 1880. Diplômé de l'Académie militaire de Virginie, il commence une carrière d'officier et d'homme d'État. Après avoir occupé différents postes aux Philippines et aux États-Unis, il est affecté en France durant la première Guerre mondiale, et exerce ensuite diverses fonctions aux États-Unis. Chef d'État Major de l'armée de 1939 à 1945, il est envoyé en mission en Chine en 1945-1946, puis il est nommé Secrétaire d'État (1947-1949) et devient Secrétaire à la Défense en 1950. Le Général Marshall reçoit le prix Nobel de la paix en 1953 pour son rôle en tant qu'architecte et promoteur du Plan Marshall.


Le Programme de relèvement européen, que le Général Marshall avait proposé dans son discours prononcé à l'Université de Harvard le 5 juin 1947, est devenu l'une des initiatives majeures de politique étrangère des États-Unis. Elle a abouti à la création, le 16 avril 1948, de l'Organisation Européenne de Coopération Économique (OECE), chargée d'administrer le programme de reconstruction européenne et, en particulier, de superviser la répartition de l'aide. En 1961, l'OECE est devenue l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE).


Chronologie de la Muette

717
La forêt de Rouvroy (le Bois de Boulogne aujourd'hui) est mentionnée pour la première fois dans la Charte de Compiègne.

1358
La forêt de Rouvroy est appelée sous le nom de forêt de Saint-Cloud dans les Chroniques de Saint-Denis ; l'Abbesse de Montmartre est nommée Seigneur de la forêt.

1416-1417
Les troupes du duc de Bourgogne incendient une partie de la forêt de Rouvroy ; la forêt prend le nom de bois de Boulogne.

1480
Le barbier et ministre du roi Louis XI, Olivier le Daim, est nommé capitaine du pont de Saint-Cloud, gardien de la forêt de Rouvroy- Saint Cloud.

1484
Coictier, le chirurgien du roi, hérite du domaine de Rouvroy-Saint-Cloud-bois de Boulogne.

1526
Jérôme Della Robbia achève le château de Madrid (ou château de Boulogne) dans le Bois de Boulogne pour François 1 er. Il construit aussi un rempart autour du bois.

1542-1549
François 1 erfait construire un petit pavillon à la lisière du bois pour les chasses royales. On l'appellera la Meute.

1556
Henri II fait reconstruire le rempart autour du bois en le perçant de douze portes ouvrant sur les chemins qui traversent la forêt.

1572
Charles IX fait élargir le pavillon de la Meute qu'il transforme en un petit château situé au même endroit et répondant au même nom. Il cède la Meute à sa soeur Marguerite de Valois à l'occasion de son mariage avec Henri de Navarre (le futur Henri IV).

1606
Marguerite, divorcée d'Henri IV, offre la Muette au Dauphin (fils d'Henri IV et de Marie de Médicis), le future Louis XIII ; la Muette devient propriété de la Couronne. L'orthographe usuelle est adoptée.

1624
Louis XIII fait construire un pavillon de chasse à Versailles ; les domaines royaux à l'ouest de Paris incluent les châteaux de Saint-Cloud, Meudon et Versailles.

1651
La première course de chevaux est organisée au bois de Boulogne.

1679
Un édit royal établit une politique de conservation pour la forêt qui restera en vigueur jusqu'à la Révolution ; le capitaine de la forêt est chargé de faire appliquer cette politique. La charge de capitaine est une fonction achetée qui donne à celui qui la détient des droits de chasse et occasionnellement d'exploitation de la forêt.

1685
La Muette est habitée par Théophile Catelan de Sablonnières, capitaine du bois de Boulogne.

1702
Fleuriau d'Armenonville remplace Catelan comme capitaine de la forêt et devient propriétaire de la Muette. Il embellit les jardins en ajoutant un parterre ornemental allongé à l'arrière du château.

1716
Le Régent, Philippe d'Orléans, fait l'acquisition de la Muette pour sa fille, Marie-Louise-Elisabeth, duchesse de Berry, en échange du château de Madrid, lui aussi situé dans le bois de Boulogne. Philippe d'Orléans fait aménager le petit château de chasse et l'agrandit sensiblement.

1717
La duchesse de Berry, fille du Régent, vit à la Muette et reçoit au château Pierre le Grand. Les fêtes et les soirées fastueuses de la Muette lui donnent une réputation de galanterie, d'intrigues et de divertissements.

1719
Le Chevalier de Rion, l'amant secret de la Duchesse de Berry, est nommé gouverneur de la Maison de la Muette. Mme de Berry meurt à la Muette. Le Régent, Philippe d'Orléans, acquiert le domaine pour le jeune roi, Louis XV.

1741-1745
Louis XV engage les architectes Gabriel - père et fils - qui rebâtissent complètement la Muette (le second château de la Muette). Le bâtiment principal - le château lui-même - est flanqué de deux grands pavillons indépendants, qui ont la taille de petits châteaux, et d'une série de dépendances.

1749
Le Roi réunit les sessions du Conseil d'État au château.

1750
Le Cabinet de Curiosités, qui est en même temps un laboratoire scientifique et un musée, est construit dans les jardins de la Muette ; le père Noël, bénédictin érudit, est le responsable scientifique du lieu ; il organise des démonstrations pour les aristocrates qui viennent en foule visiter l'établissement.

1753
Louis XV, qui séjourne désormais régulièrement à la Muette, décide de faire tracer une longue allée qui coupera le bois de Boulogne jusqu'à la Seine près de Saint-Cloud afin qu'il puisse voir le château de Mme de Pompadour à Bellevue. Le Roi envisage de faire construire un nouveau château à la Muette, juste en face de Bellevue. Les dépenses de la guerre de Sept Ans empêchent la réalisation de ce projet dispendieux.


1764

De nouvelles modifications sont apportées à la Muette, notamment dans la disposition des jardins. Le Dauphin, Louis XVI, s'installe à la Muette.

1770
Marie-Antoinette arrive à la Muette pour y attendre la célébration de son mariage avec Louis XVI à Versailles. Elle séjourne de temps en temps à la Muette durant les trois années qui suivent son mariage.

1774
Louis XVI hérite de la Muette comme domaine royal. A cette occasion est signé au château l'édit de la Muette par lequel le Roi renonce au droit de joyeux avènement .

1783
Le 21 novembre, Pilâtre de Rozier, accompagné par le Marquis d'Arlandes, décolle des jardins de la Muette pour faire la première ascension en montgolfière au-dessus de Paris.

1788
Les châteaux de la Muette et de Madrid sont mis en vente par l'édit royal de février 1788. Il est précisé que les acheteurs seront libres de démolir chacun des bâtiments pour en vendre les matériaux. Il n'y aura pas d'acheteur, probablement à cause du prix de vente très élevé.

1790
Au plus fort de la Révolution, la commune de Paris offre un grand banquet civique à 15 000 soldats fédérés dans les jardins de la Muette qui sont à l'abandon - sur le site actuel des jardins du Ranelagh. Le Cabinet de Curiosités est démantelé et tous les instruments scientifiques sont transportés à l'Observatoire. Le bâtiment du XVIII esiècle qui abritait le laboratoire est vendu avec d'autres dépendances des châteaux et intégré au tissu urbain. Il correspond à ce qu'est présentement le coin de la rue de Passy et de la rue de la Pompe.

1791
Le vaste domaine, qui comprend des châteaux, des jardins et de nombreuses dépendances, est divisé et vendu par lots. La ville de Paris décide d'installer une patrouille de l'armée régulière dans le vieux château pour protéger l'ancien domaine royal du bois de Boulogne du braconnage, de l'abattage des arbres et d'autres ravages causés par la tourmente révolutionnaire.

1793
Le bâtiment principal du château et une partie des dépendances et des jardins sont liquidés. Deux constructions séparées sont détachées du château d'origine construit au XVIII esiècle. Tous les matériaux précieux - marbres, parquets, miroirs, cheminées, tableaux installés de façon permanente - sont récupérés et vendus. Les deux ailes du vieux château sont séparées et transformées en guinguettes. Plus tard, l'ingénieur et inventeur anglais Milne installe des machines continues à filer le coton dans les communs. La plus grande partie du parc reste propriété de l'État. Le poète André Chénier est arrêté près de la Muette et, avec Mme Filleul, peintre amateur, naguère concierge de la Muette, il est jugé, déclaré coupable et guillotiné quelques jours avant la fin de la Terreur.

1796
Pendant une courte période, le marquis de Talleyrand loue une aile du vieux château qu'on appelle Petite Muette et il y réside. Mme Tallien et Mme Récamier viennent souvent à la Muette pour de longs séjours.

1811
La chaussée de la Muette est pavée et devient une voie publique. Elle n'est plus utilisée pour pénétrer dans le château.

1816
Sous la Restauration, la Muette revient à la couronne. Le coût des réparations à effectuer sur les bâtiments épargnés (les dépendances et deux grands pavillons) est tel que l'on décide d'abandonner la Muette une fois de plus et de la rayer de la liste civile.

1818
Le Ministre d'État Corvetto a la jouissance de la Petite Muette.

1820
Sébastien Érard, le célèbre facteur de pianos qui avait donné des leçons à Marie-Antoinette dans les salons de la Muette avant la Révolution, achète l'une des deux ailes de la Muette, avec presque tout ce qui reste du jardin, et commence à restaurer les lieux. Il y ajoute une longue galerie et deux étages. Une riche collection de peinture est installée à la Muette dans une galerie bâtie dans le jardin.

1831
Pierre Érard, neveu de Sébastien, hérite de la Muette. Il liquide la collection de peintures et loue la Muette au docteur Guérin, qui transforme le pavillon en hôpital orthopédique.

1838
Pierre Érard se marie et se réinstalle à la Muette.

1841
Des fortifications sont construites autour de la ville de Paris. Elles séparent la propriété de la Muette du bois de Boulogne.

1853
Pierre Érard rachète une partie des jardins et l'aile du vieux château qu'on appelle la Petite Muette.

1854
La ligne de chemin de fer Auteuil-Passy traverse la propriété, séparant une grande partie du jardin des bâtiments qui existent encore.

1860
Le poète Lamartine est forcé de vendre sa maison de campagne à Milly, près de Fontainebleau, et s'installe dans une villa bâtie sur cette partie de la propriété du vieux château de la Muette qui, aujourd'hui, correspond au boulevard Henri Martin.

1865
Mme Pierre Érard entreprend de recomposer la propriété de la Muette et la Petite Muette. Les jardins séparés sont peu à peu regroupés en une seule propriété.


1865-1870
Nombreux sont les grands musiciens qui viennent à la Muette pour des concerts privés et des fêtes : Gounod, Rossini, Meyerbeer, Berlioz, David, Reyer, Massenet, Léo Delibes, Guiraud, Ambroise Thomas, et le compositeur Richard Wagner qui dédie la partition de Tannhauser à Mme Érard. Parmi les pianistes célèbres qui se produisent à la Muette citons Liszt, Thalberg et Rubinstein ; parmi les grands chanteurs qui donnent des récitals Roger, Faure, Mesdames Krauss, Miolan-Caralho et Fidès-Devriès.

1870
Pendant le siège de Paris, la Muette sert de quartier général au vice-amiral Fleuriot de Lange.

1871
Durant la Commune, les généraux Clinchant, Douay et Ladmiraut établissent à la Muette leur poste de commandement. Les communards sont massacrés dans les jardins du château après les événements de mai. Le neveu d'Érard hérite du château. A sa mort, sa femme lègue la propriété à sa nièce, Mme de Franqueville, épouse du Comte de Franqueville.

1889
Mme de Franqueville restaure la propriété selon les plans de l'architecte Gabriel. Les deux parties du vieux château (la Muette et la Petite Muette) sont réunies en un seul bâtiment par une nouvelle section centrale. Les deux étages ajoutés à la Muette sont supprimés. Le bâtiment est reconstruit comme un château du XVIII esiècle.

1900
La propriété est transmise à l'époux de Mme de Franqueville, le comte de Franqueville, et à ses six enfants.

1906
La Conférence épiscopale de France se réunit à la Muette pour discuter des lois anticléricales établies par la République.

1912-1919
De vastes parcelles du domaine encore existant sont vendues à des promoteurs qui y construisent des immeubles bourgeois, assurant ainsi une rente à la famille Franqueville. La famille Rothschild acquiert deux terrains pour y faire construire un château moderne.

1919
Le comte de Franqueville meurt ; le château de la Muette, bâti à la manière d'un château du XVIII esiècle, situé entre le numéro 17 de la rue du Conseiller Collignon et le boulevard Émile Augier, est démoli. Ses derniers vestiges disparaissent en 1926.

1921
Henri de Rothschild fait construire un nouveau château de la Muette qui sera le troisième du nom.

1922
Rothschild achève la construction du château actuel. Il y donne de brillants dîners littéraires et artistiques, des réceptions fastueuses qui redonnent du lustre à la Muette entre les deux guerres. Rothschild écrit un grand nombre de pièces et de romans sous le pseudonyme d'André Pascal.

1939
Rothschild part pour sa demeure de Lausanne en Suisse où il réside durant toute la guerre.

1940
La Muette devient le quartier général du commandement de la marine allemande.

1945
Paris est libéré et la Muette devient l'un des quartiers militaires des Forces Alliées, très précisément du commandement de la marine américaine.

1948
Les héritiers de la famille Rothschild vendent les parties nord et sud de la propriété rue André-Pascal à l'Organisation de Coopération Économique européenne.

1988
Mme Deutsch de la Meurthe, qui possède une demeure et deux lots en face d'elle, rue de Franqueville, meurt. La propriété est vendue à une entreprise de construction. Le dernier espace libre de la vieille Muette, extérieur à la propriété de l'OCDE est cédé à des promoteurs.

 

Related Documents

 

History photo set in Flickr

Visiter l'OCDE

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe