Général

France : les propositions de Sarkozy pour couper le déficit public sont bienvenues, selon le Secrétaire général de l’OCDE

 

Les mesures annoncées hier par le Président Sarkozy pour affronter le défi chronique mais urgent du déficit public en France sont fort bienvenues et méritent d’être soutenues, d’après le Secrétaire Général de l’OCDE Angel Gurría.

Les propositions incluent une réforme constitutionnelle contraignant les gouvernements à s’engager à fixer une trajectoire en matière de réduction des déficits structurels durant leur terme législatif et un vote du Parlement sur les plans annuels envoyés à la Commission Européenne.

Sont également inclus un gel sur trois ans des dépenses de l’Etat à l’exclusion des versements de retraites et du service de la dette et des économies ciblées de 5 milliards d’euros sur les niches fiscales et sociales. De plus, les limites sur l’augmentation des dépenses publiques de santé vont être restreintes en 2011-2012 et les transferts de l’Etat aux collectivités locales gelés. 

« La France a connu une série ininterrompue de déficits publics depuis plus d’une génération », remarque Monsieur Gurría. « Avec une dette gouvernementale dépassant les 78% du PNB (d’après la définition de Maastricht) et s’approchant du niveau de 90% fin 2011, il y a un besoin urgent de suivre une trajectoire budgétaire plus soutenable, particulièrement au regard de l’impact attendu du vieillissement à venir de la population. Dans ce contexte, les nouvelles propositions sont particulièrement opportunes».

 

Related Documents

 

to be changed

 

Also Available