France

France - Résumé des projections économiques (novembre 2017)

 

Note complète en PDF

La croissance économique restera vigoureuse, avec un rythme annuel moyen d’environ 1 ¾ pour cent en 2018-2019, à la faveur d’un raffermissement de la demande extérieure, du rebond de l’activité touristique, de la confiance des entreprises et de la création d’emplois. L’allègement de la fiscalité des entreprises et les réformes du marché du travail devraient conforter un peu plus l’investissement et l’emploi.

Malgré les allégements dans l’imposition des entreprises et des revenus du capital, l’accélération de la croissance économique et une certaine modération des dépenses devraient contribuer à ramener le déficit budgétaire à moins de 3 % du PIB. La politique budgétaire devrait être à peu près neutre, ce qui signifie que de nouvelles coupes dans les dépenses seront nécessaires pour pouvoir financer durablement les baisses d’impôt. Afin d’améliorer le potentiel de croissance de l’économie et la situation sur le plan social, cette démarche devrait s’appuyer sur des réformes structurelles à même de réduire les inefficiences et les dépenses non prioritaires tout en préservant les investissements dans l’éducation, la formation et les infrastructures, qui profitent en particulier aux ménages modestes. À cet égard, il convient de saluer les projets visant à augmenter les dépenses de formation et d’amélioration du système.

Les vulnérabilités du secteur financier sont peu nombreuses, et malgré un niveau d’endettement public relativement élevé et toujours en hausse, les tests de résistance indiquent que le secteur bancaire est résilient. Le taux de créances douteuses est inférieur à 4 %, les conditions de crédit sont favorables et l’activité de prêt connaît un essor plus rapide que dans les autres grandes économies de la zone euro. L’endettement des ménages et celui des entreprises augmentent : à la fin de 2016, ce dernier dépassait 70 % du PIB, contre une moyenne de 63.5 % dans la zone euro. Si elle se poursuit, cette tendance pourrait fragiliser les entreprises dans l’éventualité d’une remontée des taux d’intérêt plus rapide que prévu.







>> Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)