Forum 2009 de l'OCDE : Partenaires

 

La Chambre de commerce américaine de Paris (AmCham) est la principale enceinte de dialogue entre la France et les États-Unis sur les questions économiques, et fait office de lieu d’échanges et d’organe de représentation pour les entreprises des deux pays, les professionnels et les associations qui ont des intérêts transatlantiques. Elle aide les entreprises américaines à s’intégrer de manière efficace à la communauté française des entreprises, permet aux entreprises françaises de nouer des liens plus étroits avec les entreprises et les autorités américaines, et aide ses membres à comprendre le cadre législatif et institutionnel français, américain et européen. Par le biais des partenariats stratégiques qu’elle a noués avec des organisations similaires, elle occupe une place centrale au sein du réseau des associations qui œuvrent pour la compréhension transatlantique.
Venez découvrir la galerie photo d'AmCham.

 

Le BIAC a été créé en 1962 en tant qu’organisation indépendante officiellement reconnue par l’OCDE comme représentative des milieux des entreprises et de l’industrie. Il se compose des principales organisations professionnelles des 30 pays membres de l’OCDE. Avec ses 32 comités et groupes de réflexion permanents, le BIAC reflète l’ensemble des enjeux de la politique économique sur lesquels portent les travaux de l’OCDE, et leurs répercussions sur les membres de l’Organisation, ainsi que sur un nombre croissant d’économies non membres comme le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie

 

La Fondation chinoise de recherche et de développement est une organisation d’envergure nationale créée par le Centre de recherche et développement du Conseil des affaires d’État. Sa création a été largement soutenue par des membres éminents du Conseil des affaires d’État, et a bénéficié des conseils et de l’assistance du ministère des Affaires civiles et de la Banque populaire de Chine.
Sa mission consiste à soutenir et promouvoir la consultation stratégique et la recherche universitaire en Chine, à œuvrer en faveur du développement social et économique du pays, et à veiller à ce que les décisions prises par les pouvoirs publics reposent sur une assise scientifique et démocratique.

 

Centre de recherche Français dans le domaine de l’économie international, le CEPII produit des études, des recherches, des bases de données et des analyses sur les grands enjeux de l’économie mondiale et son évolution. Crée en 1978 elle depend du Centre d’analyse stratégique du gouvernement Français.

 

Le CEPS existe depuis presque 25 ans. C’est un organisme de réflexion indépendant qui a été officiellement reconnu en 2003 comme organisation Internationale non gouvernementale (OING) à statut participatif par le Conseil de l’Europe.

Le CEPS est une OING politique engagée qui a pour vocation de faire entendre la voix de la société civile (par l’organisation de forums de propositions et de projets d’actions concrètes) et de contribuer à la démocratie en la dynamisant.

 

Le Global Economic Symposium (GES) rassemble certains des experts mondiaux les plus renommés de la sphère de la politique, des entreprises, des universités et de la société civile afin de s’attaquer aux enjeux mondiaux et de proposer des solutions souhaitables du point de vue de la société.
Dans la période actuelle de crise économique, la philosophie sous-jacente du GES a pris une dimension fondamentale : dans un monde de plus en plus interdépendant, une grande partie des problèmes cruciaux auxquels les économies sont confrontées nécessite une coopération entre divers pays et dirigeants politiques. Il est hautement nécessaire de tirer des leçons des pratiques optimales des entreprises et d’affronter les enjeux économiques avec une vigueur renouvelée afin de laisser derrière nous la situation internationale telle qu’elle apparaît aujourd’hui.
Les participants à ce dialogue stratégique doivent prendre part activement aux discussions libres qui font suite à chaque débat d’experts. Ils ont en outre la possibilité de contribuer à l’examen des propositions concrètes et stratégiques du GES virtuel, la plateforme Internet de communication et d’information qui contient les propositions de recommandation et de stratégie économique, ainsi que des publications de recherche les plus récentes. Ce faisant, ils deviennent membres de la communauté des initiés qui s’emploient à rechercher des solutions aux enjeux mondiaux mis en lumière par le GES.

Le Global Economic Symposium (GES) 2009 doit avoir lieu les 10 et 11 septembre 2009 au château de Ploen, en Allemagne.

Pour en savoir plus sur GES, cliquez ici.

Au cours de ses 125 années d’histoire, HEC n’a cessé d’attirer des individus qui se distinguent par leurs capacités, leur talent, leur esprit d’innovation et d’entreprise, leur ambition et leur ouverture d’esprit. L’objectif d’HEC est de former les leaders mondiaux de demain.

L’INSEAD est l’une des écoles de management les plus importantes et les plus cotées au monde, et rassemble des élèves, des cultures et des idées du monde entier, en vue de faire évoluer les individus et de transformer les organisations.
Cette dimension mondiale et cette diversité culturelle transparaissent dans la totalité des aspects de sa recherche et de son enseignement. En un an, les 137 membres renommés de son corps professoral, provenant de 32 pays et répartis entre les deux campus d’Asie (Singapour) et d’Europe (France), ainsi que les deux centres du Moyen-Orient (Israël et Abu Dhabi) forment plus de 1 000 postulants aux diplômes – MBA, EMBA et PhD – et de 9 500 dirigeants des plus grandes entreprises mondiales. Le large éventail des disciplines couvertes attire des participants de plus de 100 pays et de l’ensemble des continents.
Les organisations d’aujourd’hui ont besoin de dirigeants qui possèdent les connaissances et l’intuition nécessaires pour être à l’aise dans tous les pays du monde. C’est pour cette raison que les entreprises font appel à l’INSEAD, « The Business School for the World » – pour former la prochaine génération de dirigeants transculturels.

 

Novethic est un centre de recherche et d’expertise sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et l’investissement socialement responsable (ISR). Créé en avril 2001, il s’adresse aux investisseurs, aux acteurs de l’entreprise, aux parties prenantes, aux journalistes et aux chercheurs. Ce centre a pour but d’observer et d’analyser les initiatives et les enjeux en matière de RSE et d’ISR, d’informer et proposer des outils experts aux professionnels intéressés ou déjà engagés dans une démarche RSE et/ou ISR et d’animer les échanges entre les différents acteurs.
Son site novethic.fr, média expert sur le développement durable, comprend des articles et dossiers exclusifs réalisés par des journalistes, ainsi que des bases de données sur les fonds ISR ou les formations au développement durable.

La Commission Syndicale Consultative auprès de l'OCDE (TUAC) est l'interface entre syndicats de salariés et l'OCDE. C'est une organisation syndicale internationale bénéficiant du statut consultatif auprès de l'OCDE et de ses divers comités. Pour regardez des entretiens récents de TUAC, cliquez ici.

Créée en 1850, l’Université de Sydney, jouit d’une réputation mondiale d’excellence dans l’enseignement et dans la recherche. Des universitaires et des élèves du plus haut niveau du monde entier choisissent, pour leurs recherches et leurs études, cette université qui propose l’éventail de disciplines le plus complet d’Australie, des plus théoriques aux plus appliquées, et qui s’efforce de faire ressortir le meilleur chez les individus prometteurs de tous les horizons.

Le World Knowledge Forum, appelé également le « Davos asiatique », est la plus grande manifestation d’Asie organisée à la gloire de la connaissance. Créé en octobre 2000, il rassemble plus de 100 dirigeants d’entreprises et leaders d’opinions du monde entier, d’organisations environnementales et internationales aux plus grands établissements et entreprises internationaux. Ces dirigeants formulent leurs prévisions concernant l’avenir et examinent les solutions envisageables à des questions actuelles ou qui pourraient représenter un problème à l’avenir. Leur objectif principal est de mettre en avant le partage de la connaissance à des fins de prospérité équitable de l’économie mondiale.

 

 

 

Also Available