Partager

Thématique du Forum 2016 : Innovation et économie numérique

 

© Shutterstock / LightspringL’économie numérique, les données massives, l’internet des objets et la convergence des biotechnologies, des nanotechnologies et des sciences cognitives peuvent être pour beaucoup dans la découverte de solutions qui soient à la hauteur d’enjeux comme le changement climatique, favorisent l’accessibilité financière des soins de santé et facilitent le quotidien de populations vieillissantes.

 

Les algorithmes et l’analyse des mégadonnées jouent d’ors et déjà un rôle clé dans les diagnostics et traitements médicaux, la gestion du trafic urbain et du stationnement, ainsi que les réseaux électriques intelligents. Les algorithmes contrôlent de plus en plus nos vies ; ils gèrent nos placements financiers, trouvent pour nous des livres, des films, des emplois et même des rendez-vous galants. Les algorithmes et l’exploitation des données massives, déjà indispensables pour déterminer le profil les individus, vont être de plus en plus largement utilisés pour définir de nouveau produits et services, rechercher l’employé idéal et traiter les demandes de prêt des particuliers. Les algorithmes peuvent cependant avoir un effet discriminatoire et conduire à une aggravation des inégalités.


Comment la réglementation s’adapte-t-elle à ce nouvel état de fait ? La protection de la vie privée et la sécurité sont-elles prises en considération au moment de concevoir des innovations qui auront une application dans des domaines sensibles, par exemple les services financiers, la gestion des ressources humaines et le contrôle à distance d’appareils médicaux ? En fait-on assez pour se garantir contre les atteintes à la cybersécurité et contre la cybercriminalité ? Les incidents causés par ces dernières ont un coût très élevé en termes de productivité et sont susceptibles d’entamer la confiance du public à l’égard de ces innovations, comme à l’égard des entreprises et administrations qui en font la promotion. La question de la confiance est toujours plus essentielle à l’heure où la captation des processus politiques et règlementaires par les élites tend à bénéficier les opérateurs en place au détriment des innovateurs et nouveaux arrivants.

 

Il est tout aussi préoccupant que seule une poignée d’entreprises « à la pointe » soient en mesure de tirer parti de l’innovation, attirant à elles les individus les plus doués à l’échelon international, mais souvent par le biais de pratiques, en matière d’emploi notamment, qui bousculent l’usage établi aux plans social, entrepreneurial et fiscal. Ces entreprises ont par ailleurs tendance à se concentrer dans les grandes villes et les aires métropolitaines, attirées par le vivier de talents et les infrastructures qu’elles y trouvent, ce qui a pour effet d’accentuer les écarts constatés, du point de vue de la productivité, de l’accès aux débouchés et des inégalités, entre les régions d’un même pays ou de pays différents. Comment faire pour que de plus vastes pans de l’économie puissent tirer avantage de l’innovation ? Quelles sont les solutions politiques envisageables pour encourager le changement et la concurrence, sans oublier de mettre en place des dispositifs équitables de protection sociale ?

 

pour en savoir plus

 

ARTICLES de l'annuel de l'ocde

 PUBLICATIONS

autres informations

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)