Thématique du Forum 2016 : L'avenir du travail

 

© Shutterstock / Rawpixel.comL’une des principales questions auxquelles nous avons tenté de répondre dans le cadre du Forum était de savoir comment profiter des bienfaits de la révolution en marche dans le champ technologique sans non plus négliger la création d’emplois de qualité et la croissance économique.


Si d’aucuns soutiennent qu’au vu du manque de dynamisme, aussi bien économique que démographique, de nombreux pays développés, nous devrions accueillir les robots à bras ouverts, d’autres craignent pour l’avenir du travail, jugeant que les emplois à revenu moyen pourraient pâtir de la robotisation ou de l’informatisation progressives des activités consistant à exécuter des tâches clairement spécifiées. Or il s’agit d’emplois occupés dans leur majorité par des individus issus de groupes de population qui sont le « ciment » de nos sociétés.

Si l’essor de l’économie dite « à la demande » est susceptible de transformer le monde en une gigantesque « Silicon Valley » en faisant diminuer les risques associés à la création d’entreprises et en libérant l’innovation partout dans l’économie, il peut également amener un surcroît d’inégalités.

Les nouveaux modèles d’entreprises que l’économie numérique fait éclore comptent très peu sur le personnel permanent et introduisent de nouvelles manières de travailler qui, certes, sont susceptibles d’apporter davantage de souplesse aux employeurs, mais au risque de faire grandir l’insécurité professionnelle.

  • Quelles conséquences (aussi bien positives que négatives) les nouveaux progrès du numérique auront-ils dans le monde du travail ?
  • Quels seront les avantages et les inconvénients du numérique du point de vue des politiques sociales et des compétences, qui visent à préparer les travailleurs à faire face à l’évolution du monde du travail ?


De façon plus générale, certains affirment que, à moins que nous nous mettions à réexaminer radicalement les mécanismes fondamentaux selon lesquels nos économies opèrent, nous pourrions bientôt nous retrouver avec, à la fois, une très large population de chômeurs permanents – les chauffeurs, magasiniers, cuisiniers, avocats, médecins, enseignants et programmeurs dont les emplois seront rendus superflus par les machines intelligentes et automatisées – et une économie mondiale menacée par des inégalités toujours croissantes, où les progrès économiques, sociaux et environnementaux seraient compromis.     

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

ARTICLE DE L'annuel de l'ocde



publications

 

L'Observateur de l'ocde sur l'avenir du travail

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)