Forum de l'OCDE 2014 : Compétences, autonomie, résilience - Compétences et économie digitale
Lundi 5 mai
15h15 - 16h45
Amphithéâtre vert
Session parallèle

La connaissance favorise grandement des comportements et des émotions indispensables pour évoluer dans une économie dynamique : esprit de partage, de coopération, de tolérance envers les membres d’autres milieux sociaux, et de résilience face au changement. L’impact des compétences et de l’éducation ne se limite pas aux salaires et à la qualité des emplois : elles agissent aussi comme un ciment social. D’après l’enquête réalisée récemment par l’OCDE sur les compétences des adultes, les personnes qui obtiennent les moins bons résultats dans l’évaluation des connaissances de base ont plus de risques d’être en mauvaise santé, d’avoir le sentiment de ne pas peser dans les processus démocratiques, et de ne pas prendre part à des activités associatives ou bénévoles. Dans la plupart des pays, ce sont aussi ceux qui ont le moins confiance dans les autres.

L’éducation joue un rôle crucial pour égaliser les chances et lutter contre l’érosion des valeurs fondamentales qui maintiennent le tissu social. Les politiques publiques doivent chercher non seulement à accroître le niveau moyen des compétences, mais surtout à assurer au plus grand nombre l’accès à l’éducation et aux compétences.

En 2020, 90 % des emplois exigeront des travailleurs capables d’utiliser des outils numériques. Or, d’après l’enquête de l’OCDE sur les compétences des adultes, seuls 50 % des étudiants de 16 à 24 ans ont des compétences numériques ; si l’on intègre les individus de 16 à65 ans, ce chiffre tombe à 30 %. Il est particulièrement crucial d’atteindre les jeunes des zones défavorisées. Ce sont eux qui ont le plus à gagner de la révolution numérique, mais s’ils n’y ont pas accès, s’ils ne bénéficient pas des mêmes opportunités, ils seront les grands perdants.

Articles et blogs

Pour aller plus loin

Intervenants 

Discours
Modérateur
Présentation
Intervenants