Forum 2012 de l'OCDE : Vivre mieux

 

 

Vivre mieux

 

Depuis quelques années, nous observons un décalage croissant entre la façon dont nous percevons nos vies et les informations que nous donnent des indicateurs économiques tels que le PIB sur l'économie et la société dans nos pays.

 

 

Ce dernier demeure certes un important outil de mesure de l'économie, mais il n'est pas suffisant pour apprécier la qualité de la vie et le bien-être. C'est ce constat qu'a exprimé Robert F. Kennedy lorsqu'il a déclaré, il y a longtemps, « le PIB mesure tout sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue ». Alors, qu'est-ce qui fait que la vie mérite qu'on la vive ? Qu'est-ce qui importe avant tout ? Quels sont les indicateurs susceptibles de rendre compte du vécu réel des individus, de leurs priorités et de leurs aspirations dans un monde interdépendant de plus en plus complexe ?

 

La recherche et l'analyse de données statistiques ont toujours occupé une place essentielle dans la mission de l'OCDE, qui est d'assurer la définition de « politiques meilleures pour une vie meilleure ». En fait, depuis près de dix ans, l'Organisation s'emploie à trouver des moyens de mesurer le progrès des sociétés, en allant au-delà du PIB pour se pencher sur les facteurs qui influent sur la vie des gens. C'est dans cette optique qu'elle a créé l'Indice du vivre-mieux (BLI). Celui-ci permet à tout un chacun de comparer le bien-être dans différents pays en fonction de l'importance qu'il attache personnellement à 11 critères que l'OCDE considère comme essentiels pour la qualité de la vie : le revenu et le patrimoine ; l'emploi et le salaire ; le logement ; l'état de santé ; l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée ; le niveau d'études et les compétences ; les liens sociaux ; l'engagement civique et la gouvernance ; la qualité de l'environnement ; la sécurité des prsonnes ; le bien-être subjectif.

 

Au cours du Forum 2012, l'OCDE présentera BLI 2.0, deuxième version de l'Indice du vivre-mieux qui comprend de nouveaux indicateurs concernant la durabilité, l'égalité entre femmes et hommes et les inégalités, et couvre un plus large éventail de pays puisqu'il intègre le Brésil et la Russie (http://oecdbetterlifeindex.org/).

 

La mise au point de meilleurs indicateurs ne constitue pas une fin en soi mais un moyen d'assurer l'élaboration de politiques qui soient plus à même d'améliorer la vie des personnes. Ce que l'on décide de mesurer est important car ce choix est en grande partie le reflet de l'avenir auquel nous aspirons. Par conséquent, la question de la mesure du progrès et du bien-être concerne toutes les parties prenantes -- pouvoirs publics, entreprises, société civile et citoyens engagés -- qui doivent donc participer activement au débat sur ce sujet.

 

 

Plus d'information

Indicateur du vivre mieux

 

 

 

 

 

Also Available