Forum 2012 de l'OCDE : De nouvelles approches pour faire face aux défis qui se posent à l’économie et à la société

 

 

De nouvelles approches pour faire face aux défis qui se posent à l'économie et à la société

 

La crise financière, économique et sociale la plus grave que l'Organisation ait connue a suscité une condamnation généralisée de l'attitude consistant à « continuer comme si de rien n'était » et exige ainsi que les modèles en vigueur soient reconsidérés et repensés, et que soient éprouvées des approches nouvelles pour faire face aux problèmes qui touchent l'économie et la société.

 

 

La Grande Récession a été causée par l'explosion d'un certain nombre de tensions latentes dans le système. Ces tensions, et les déséquilibres qui les ont engendrées, n'ont pas donné lieu au moindre effort de la part des pouvoirs publics pour les atténuer, si bien qu'elles se sont accrues jusqu'à éclater en provoquant un choc systémique qui a plongé le monde dans la récession et aurait entraîné la destruction du système financier si les États n'avaient pas injecté des centaines de milliards de dollars dans l'économie.

 

Ces tensions n'ont pas disparu, et elles pourraient être aggravées dans les années à venir par plusieurs facteurs, dont le réchauffement de la planète, le vieillissement de la population et la concurrence pour les ressources naturelles. En même temps, nombreux sont les citoyens qui ne croient plus en l'aptitude du gouvernement de leur pays à répondre aux défis économiques et sociaux, en partie du fait que personne ne semble comprendre ce qui se passe et donc être capable de maîtriser les événements ou de peser fortement sur eux.

 

C'est une inquiétude légitime car nous vivons dans un monde complexe où coexistent de multiples systèmes (environnement, économie, politique et société) qui ont des effets réciproques, réagissent les uns aux autres, ne fonctionnent pas de façon linéaire, présentent chacun des singularités, comportent des seuils de basculement….

 

Les responsables de l'élaboration des politiques doivent convaincre les citoyens qu'ils n'ont pas perdu la maîtrise de la situation, mais également reconnaître qu'ils n'ont pas nécessairement conçu ou mis en place les bons garde-fous. Nous devons réfléchir au type de société que nous voulons et, pour la créer, reconsidérer les modèles économiques et les autres outils dont nous nous servons.

 

 

 

 

Related Documents

 

Réunion ministérielle 2012 : Les échanges - Vers un système commercial plus ouvert et une croissance riche en emplois

 

Also Available