La Fabrique-à-idées de l'OCDE

 

Sessions de la Fabrique-à-idées 2017

Deux sessions se sont tenues cette année :

 

Post-Truth is a word on everyone’s lips – defined as the word of the year in 2016 by Oxford Dictionaries. While not exactly a new phenomenon, the speed, volume and reach of information flows in the current digital ecosystem has affected its magnitude, creating the perfect conditions for fake news to thrive, affecting public opinion and political choices. In the current environment, virality seems to be privileged over quality in the distribution of news. Combined with continuing low levels of public trust in “experts”, the consequences have also been drawn into sharper focus and are now being manifested politically.

We are now facing the uncomfortable reality that truth and fact are losing currency in decision making and democratic choices. Assertions which “feel right” but have no basis in fact seem to be accepted as valid on the grounds that they challenge the elite and vested interests. Furthermore, algorithms that sort us into groups of like-minded individuals, create social media echo chambers that amplify our views, leaving us uninformed of opposing arguments, polarising our societies, and with a significant impact on the democratic process.

This IdeaFactory brought together leading thinkers and practitioners from government, media, academia, business and civil society to confront this challenge and present solutions. It took stock of the many initiatives underway both in the public and private spheres, and placed a central emphasis on examining the unexploited space for action, exploring the boundaries between personal responsibility and choice, and broader safeguards for protecting and empowering citizens and voters.  



  • Fabrique-à-idées de l'OCDE "Me, Myself & A.I" le 6 juin 2017, 15h00-18h00 :

Ces dernières années, l’essor des mégadonnées (« Big Data ») combiné à l’accroissement de la puissance de calcul informatique ont permis des percées considérables en matière d’intelligence artificielle (AI). Des algorithmes d'auto-apprentissage nous accueillent déjà sur nos appareils électroniques, influent sur nos achats, gouvernent nos fils d'actualités, et conduiront bientôt nos voitures. Alors même que les capacités de l’IA continuent de progresser, bien peu de domaines n'en sont pas – ou n'en seront d’ici peu - affectés et transformés.

Au travers d’une combinaison de séances plénières et de discussions en petits groupes, cet atelier hautement interactif s’est appuyé sur les contributions de chacun des participants pour faire naître des perspectives innovantes et de nouvelles solutions en favorisant l’émergence de synergies intellectuelles. Cette Fabrique-à-idées visait à alimenter les travaux de l'OCDE sur l'intelligence artificielle en explorant les éléments appelés à faire partie d'un cadre stratégique de haut niveau permettant de garantir un développement de l’IA centré sur l'humain et qui contribue à dépasser les clivages.


L’intelligence artificielle a le potentiel de contribuer à la résolution de certains des principaux problèmes mondiaux en délivrant d’immenses bénéfices en matière d'efficacité, de santé, de durabilité, de bien-être et de productivité. Toutefois, elle est également vouée à engendrer des défis considérables liés, entre autres, aux questions de vie privée, de responsabilité, de discrimination algorithmique, d’emploi et de supervision.  En rassemblant d’éminents experts de l’IA et des représentants d’un vaste ensemble d'horizons et d’industries, cette Fabrique-à-idée a exploré les principales implications économiques, sociales, légales et éthiques associées au développement rapide de l’IA dans un grand nombre de domaines. Les discussions ont porté sur les moyens de tirer profit des bénéfices de l’IA, tout en s'assurant que nous sommes à même de contrôler ses risques. 

 

Comment ça marche

Dans les Fabriques-à-idées de l’OCDE, il n'y a ni panels, ni podiums, ni présentations officielles.


Rassemblant divers acteurs de la société (hommes et femmes politiques, membres d‘associations, entrepreneurs, etc.) et leur vaste éventail d’expériences, de bagages intellectuels et de perspectives, au sein de sessions captivantes, hautement interactives et très prisées, les Fabriques-à-idées :

  • examinent les phénomènes sociaux actuels 
  • combinent des expériences et perspectives
  • engendrent des discussions sur le potentiel des idées nouvelles


Une équipe expérimentée coordonne le travail des 16 animateurs de débats, ainsi que le processus collaboratif qui amène plus de 90 participants à échanger ensemble en petits groupes pendant une durée de 3 heures. 

© OECD


Retrouvrez les sessions des années passées

- 2016 -

Deux Fabriques-à-idées de l’OCDE se sont tenues le mardi 31 mai 2016. Elles visaient à explorer les thèmes de la croissance inclusive et la productivité.

Nous vous invitons à consulter la chronologie de la Révolution Digitale qui était affiché dans les deux sessions.

Si le terme « disruption » tend à être galvaudé, il demeure approprié lorsqu’il est question de l'évolution des méthodes de travail et du développement de nouvelles compétences, pour de nouveaux emplois et dans de nouveaux domaines. Les individus ne se préparent plus pour un emploi en particulier. Ils envisagent désormais de multiples carrières au cours de leur vie. Cette Fabrique-à-idées a été l’occasion de discuter avec la communauté du Forum de l'OCDE des différentes stratégies qui peuvent être mises en œuvre pour ajuster les compétences enseignées dans les systèmes d'éducation et de formation aux besoins changeants des employés et employeurs d'aujourd'hui et de demain. Comment ces bouleversements peuvent-ils être intégrés pour réduire les inégalités et stimuler la productivité ? Comment les différents acteurs de la société - décideurs, organisations, individus - peuvent-ils influer sur ce contexte en pleine mutation ? Au cours de cette Fabrique-à-idées, les participants se sont employés à mettre en commun leurs nouvelles idées dans le but de comprendre leurs potentiels de transformation et d'explorer la nature même des nouvelles possibilités. Ce débat a également figuré à l’ordre du jour de la Réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des Ministres le 1er juin et cette Fabrique-à-idées a par conséquent permis de nourrir la réflexion du projet de l’OCDE portant sur la thématique de l’avenir du travail.

À l’heure où la révolution technologique progresse à chaque millième de seconde, à la seule pression d’un clic ou au développement d’une ligne de code, cette Fabrique-à-idées s’est attachée à débattre des défis et dilemmes provoqués par les avancées actuelles et à venir de l’économie digitale. Si certains des bénéfices de l’ère de l’Internet et de l’économie des petits boulots (« gig economy ») sont d’ores et déjà visibles et féconds, nous ne saisissons pas encore pleinement toutes les conséquences inattendues de cette transition, telles que la transformation des risques collectifs en risques individuels ou la relation complexe qu’entretiennent confidentialité et sécurité. Aussi, il nous faut discuter des moyens d’accorder nos politiques et cadres réglementaires aux expérimentations et innovations induites par ces vagues de changement sans cesse renouvelées. Durant cette session, les participants ont mis en pratique de nouvelles idées avec pour objectif de comprendre le potentiel transformateur de nouveaux concepts, défis et possibilités. Ce débat était à l’ordre du jour de la Réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des Ministres le 1er juin et cette Fabrique-à-idées a donc permis de nourrir la réflexion du projet de l’OCDE portant sur la thématique de l’économie digitale.  

- 2015 & 2014 -

New Solution Spaces: The Pre-2060 Agenda (2015)

Shaping our Future Leaders (2015)

Climate, Carbon, COP21 and Beyond (2015)

Regardez également les vidéos des sessions Fabrique-à-idées 2014 : 

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)