Le forum politique à haut niveau sur la santé mentale et l’emploi s'st tenu le mercredi 4 mars 2015, au ministère des Affaires étrangères,  Bezuidenhoutseweg 67, La Haye, Pays-Bas.

Le forum a été une occasion unique pour les ministres de la Santé, de l'Emploi et les acteurs clés de débattre de la manière de concevoir et de mettre en oeuvre des politiques coordonnées pour aider les travailleurs souffrant de troubles mentaux à conserver et à obtenir des emplois de qualité.


Il est temps d'agir pour la santé mentale

Les coûts liés aux troubles mentaux sont importants : dans les pays de l’OCDE, chaque année,  ils représentent environ 3.5 % du PIB.  Les personnes souffrant de problèmes légers à modérés, comme l'anxiété ou la dépression, sont deux fois plus susceptibles d'être au chômage. Ils courent aussi un risque beaucoup plus élevé de pauvreté et de marginalisation sociale. Les faits sont clairs : il est temps d'agir.

 

Les troubles mentaux génèrent des coûts importants, à la fois pour les personnes touchées, leurs employeurs et l’économie en général : ils nuisent au bien-être, réduisent le niveau de l’emploi, accroissent la dépendance vis-à-vis des prestations et entrainent des pertes de productivité substantielles.

En dépit de ces coûts, l’action politique est à la traîne en raison de la persistance de préjugés et de stigmatisations largement répandus. Aujourd’hui les systèmes d’emploi et de santé agissent en vase clos. Il existe pourtant un argument commercial fort pour favoriser de meilleures politiques et services intégrés. Une mauvaise santé est un obstacle majeur à la participation sur le marché du travail et l’emploi est un élément essentiel pour recouvrir rapidement une bonne santé mentale.