Partager

Fiscalité

L’OCDE soutient les priorités d’action du G20 au sommet d’Osaka

 

30/06/2019 - À l’occasion du sommet d’Osaka de ce week-end, les dirigeants du G20 sont convenus d’un certain nombre de priorités dans des domaines où les analyses et le soutien de l’OCDE et d’autres organisations internationales jouent un rôle crucial. 

En dépit de l’intensification des tensions – portant en particulier sur le commerce mondial et le changement climatique – les dirigeants du G20 sont convenus d’aller de l’avant sur un large éventail de questions d’importance essentielle. Ces questions concernent l’adaptation de la société à la transformation numérique, l’autonomisation des femmes, la lutte contre les inégalités, la réponse aux enjeux d’une société vieillissante, la promotion d’infrastructures de qualité, la lutte contre la dégradation de l’environnement et le renforcement du système fiscal international.

© G20 Osaka Summit 2019 Japan's PresidencyS’adressant aux dirigeants du G20 lors de leurs discussions sur l’économie numérique, le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría a souligné que les répercussions profondes de la révolution numérique sur nos sociétés nécessitaient l’adoption de stratégies communes.

Le Secrétaire général s’est félicité de l’approbation des Principes du G20 sur l’intelligence artificielle (IA), largement inspirés des consultations que l’OCDE a menées tandis qu’elle élaborait ses propres principes. « Par ces principes, vous affirmez que l’IA que nous voulons est centrée sur l’humain, qu’elle respecte les valeurs de l’éthique et de la démocratie, qu’elle est transparente, sûre et responsable », a déclaré M. Gurría.

L’IA, et toutes les technologies à forte intensité de données, suscitent des interrogations relatives à la responsabilité, l’inclusivité et la confiance, a déclaré M. Gurría, ajoutant que « les Principes complètent l’initiative du Président japonais Shinzo Abe sur la libre circulation en confiance des données entre les économies ».   

Dans leur déclaration de clôture du Sommet, les dirigeants du G20 se sont félicités des progrès accomplis ces derniers temps pour relever les défis fiscaux posés par la transformation numérique de l’économie, et ont déclaré qu’ils redoubleraient d’efforts pour parvenir à une solution consensuelle d’ici 2020. Ils ont réaffirmé l’importance d’une mise en œuvre du Projet du G20/OCDE sur l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (BEPS) à l’échelle mondiale.

Les dirigeants du G20 ont affirmé que l’égalité entre hommes et femmes et l’autonomisation des femmes étaient primordiales pour parvenir à une croissance économique durable et inclusive. Selon un rapport conjoint, publié par l’OCDE et l’Organisation internationale du travail (OIT) et présenté au Sommet, des progrès ont été accomplis vers la réalisation de l’objectif du G20 de réduire de 25 pour cent, d’ici 2020, les différences de taux entre hommes et femmes occupant un emploi rémunéré.  

Cependant, s’exprimant lors d’un événement organisé dans le cadre du Sommet, Gabriela Ramos, Directrice du Cabinet de l’OCDE et Sherpa au G20, a déclaré que les pays ne faisaient pas tous des progrès suffisants. Selon elle, l’écart salarial entre hommes et femmes est encore, en moyenne, de 17 pour cent dans les pays du G20, la part des femmes dans l’emploi non rémunéré et le travail à temps partiel demeurant disproportionnée. 

Toujours selon Mme Ramos, le Japon, mais aussi l’Argentine, le Brésil et la Corée, sont les pays qui ont le plus fortement réduit l’écart de taux d’activité entre hommes et femmes.

« L’autonomisation des femmes signifie une montée en régime dans nos efforts et un changement de culture. Nous devons éliminer les règles discriminatoires et les stéréotypes dans l’éducation et les médias », a-t-elle déclaré.

S’agissant du changement climatique, les États-Unis ont réitéré leur décision de se retirer de l’Accord de Paris sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre, mais les 19 autres dirigeants ont réaffirmé leur engagement à mettre en œuvre les obligations en découlant.

Divers documents et publications de l’OCDE sur la promotion d’une transition en faveur des énergies propres ont permis d’éclairer les discussions du G20 sur le changement climatique.  

D’autres contributions ont été apportées par l’OCDE – en collaboration avec d’autres organisations internationales – à la présidence japonaise du G20 en 2019, notamment dans des domaines comme la correction des risques et déséquilibres de l’économie mondiale, la gestion des flux de capitaux et de l’innovation financière, l’analyse des avancées en direction des Objectifs de développement durable de l’ONU et le suivi des tendances des migrations et des déplacements forcés de population.  

Une synthèse des contributions de l’OCDE à la présidence japonaise du G20 peut être consultée à l’adresse suivante : http://www.oecd.org/g20/summits/osaka/publicationsanddocuments/.

De plus amples informations sur les travaux de l’OCDE pour le G20 sont disponibles à www.oecd.org/g20, ou auprès de la Division des médias de l’OCDE (tél. +33 1 45 24 97 00).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des populations dans le monde entier.

 

Documents connexes