Espagne

L’Espagne doit tenir l’engagement qu’elle a pris d’inverser le mouvement de baisse de son aide au développement

 

04/03/2016 - Le redressement économique progressif que connaît l’Espagne devrait lui permettre de commencer à inverser la forte tendance à la baisse qu’accuse son aide au développement depuis 2010, et de consacrer une plus grande partie du budget de son aide aux pays où les besoins sont les plus importants, selon un examen de l’OCDE.

 

L’aide publique au développement (APD) de l’Espagne a enregistré un recul de 68 % entre 2010 et 2014, après avoir pratiquement triplé de 2000 à 2009, selon le dernier Examen de l’Espagne par les pairs réalisé au CAD. L’Espagne s’est engagée à accroître le budget de son aide en 2015 et 2016 pour commencer à inverser la tendance.

 

Le Comité d’aide au développement a salué l’Espagne pour la place importante qu’elle fait à la réduction de la pauvreté et des inégalités, ainsi qu’aux principes d’équité et de solidarité. L’Espagne a noué d’étroites relations de travail avec les gouvernements de ses pays partenaires, en particulier en Amérique latine et en Afrique subsaharienne. Toutefois, le CAD estime qu’il conviendrait d’améliorer la façon dont elle coordonne et suit ses efforts d’aide au développement et la gestion des ressources humaines.

 

En 2014, l’APD de l’Espagne s’est élevée à 1 879 millions USD, en baisse de 20 % par rapport à 2013 en termes réels. Alors qu’en 2013 l’APD a fortement augmenté sous l’effet d’un accroissement des allégements de dettes, le chiffre de 2014 représente 0.13 % du revenu national brut, ce qui est inférieur à la moyenne des membres du CAD de l’OCDE (0.3 %) et à l’objectif fixé par les Nations Unies (0.7 %), et constitue son niveau le plus bas depuis 1988. Le rapport APD/RNB de l’Espagne a culminé à 0.46 % en 2009.

 

« La récession a été lourde de conséquences pour l’Espagne mais le pays s’est clairement engagé à rétablir le budget de l’aide à ses niveaux antérieurs et à s’efforcer d’atteindre l’objectif de 0.7 % », a déclaré Erik Solheim, Président du CAD. « Le prochain gouvernement doit maintenir cet engagement car l’Espagne est un partenaire apprécié dans les régions où elle concentre ses activités d’aide ».

 

L’examen souligne que l’aide de l’Espagne aux pays les moins avancés recule par rapport aux autres pays, malgré l’engagement pris par les donneurs de diriger davantage d’aide vers les pays les plus pauvres. La part de l’APD bilatérale de l’Espagne allant aux pays les moins avancés est passée de 25 % en 2012 à 18 % en 2014 selon les données les plus récentes, contre 26 % pour la moyenne du CAD. L’aide totale de l’Espagne aux pays les moins avancés représente 0.03 % du RNB du pays, alors que l’objectif fixé par les Nations Unies est de 0.15‑0.20 %.

 

En outre, alors que l’Espagne était un donneur de premier plan en matière d’aide humanitaire, son budget humanitaire a reculé dernièrement, représentant seulement 4 % de l’APD en 2014. À mesure que son économie se redressera, l’Espagne pourrait envisager d’attribuer jusqu’à un dixième de son APD aux programmes humanitaires, selon les examinateurs.

 

Les dix principaux bénéficiaires de l’aide au développement de l’Espagne sont la Côte d’Ivoire, le Pérou, la Colombie, le Maroc, El Salvador, la Bolivie, le Nicaragua, la Cisjordanie et la bande de Gaza, l’Équateur et le Mali.

 

L’Espagne a pleinement mis en œuvre cinq des 22 recommandations formulées lors du dernier examen par les pairs qui lui a été consacré (2011) et elle en a appliqué douze de façon partielle. Cinq recommandations n’ont pas été suivies d’effet.

 

Chaque membre du CAD est soumis à un examen tous les cinq ans dans le but de suivre ses efforts, de lui demander de rendre compte de l’exécution des engagements qu’il a pris, et de formuler des recommandations d’amélioration. Cet exercice prend appui sur des informations recueillies auprès de fonctionnaires du pays examiné et d’un pays partenaire ‑ El Salvador pour le présent examen ‑ ainsi que de représentants de la société civile et du secteur privé. En savoir plus sur les examens par les pairs du CAD.

 

Lire le rapport ici : http://www.oecd.org/fr/cad/examens-pairs/examens-pairs-espagne.htm

 

Une visualisation interactive des données de l’aide de l’Espagne par rapport à d’autres donneurs est également disponible. Pour obtenir davantage d’informations, ou pour s’entretenir avec l’auteur du rapport, les journalistes sont invités à prendre contact avec Catherine Bremer de la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 80 97).

 

Documents connexes