Outils et évaluation des politiques de l'environnement

Prix effectifs du carbone

Publié le 25 avril 2014

Également disponible en: Anglais

book

Les manuels d’économie prédisent que les taxes et les systèmes d’échange de permis d’émission sont les solutions les moins onéreuses pour permettre à la société de réduire ses émissions de CO2. Ce livre démontre que cette hypothèse se vérifie également en pratique. Il fournit des estimations sur les coûts pour la société de réduire les émissions de CO2 dans 15 pays, en utilisant une large panoplie d’instruments dans 5 secteurs générant le plus d’émissions : le secteur de production d’électricité, du transport routier, des pâtes & papier et du ciment, ainsi que de la consommation d’énergie des ménages.  Il trouve de grandes variations dans le coût de réduction de chaque tonne de CO2 au sein de et entre les pays, ainsi qu’au sein des secteurs examinés et à travers différents types d’instruments politiques. Des approches axées sur le marché, tels que les taxes et les systèmes d’échange de permis ont systématiquement permis la réduction de CO2 à un moindre coût par rapport à d’autres instruments. Les subventions d’équipement et les tarifs d’achat figuraient, quant à eux, parmi les mesures les plus onéreuses de réduction d’émissions.

 

RésumésDisponibles dans 5 langues

Anglais Effective Carbon Prices (Summary in English)
Espagnol Effective Carbon Prices (Summary in Spanish) Precios efectivos del carbono
Allemand Effective Carbon Prices (Summary in German) Effective Carbon Prices (Summary in German)
Japonais Effective Carbon Prices (Summary in Japanese) Effective Carbon Prices (Summary in Japanese)
Italien Effective Carbon Prices (Summary in Italian) Effective Carbon Prices (Summary in Italian)

TABLE DES MATIERES

Avant-propos
Résumé
Méthodologies d'estimation des prix effectifs du carbone
La méthode de l'OCDE d'estimation des prix effectifs du carbone
Estimations des prix effectifs du carbone
Powered by OECD iLibrary

COMMUNIQUE DE PRESSE

Perspectives politiques

Les "Perspectives politiques" (en anglais uniquement) fournissent un aperçu des travaux de l'OCDE sur chacune des formes de tarification du carbone. Il documente l'usage actuel des différents types de tarification du carbone et de soutien aux combustibles fossiles. Il examine les prix du carbone dans le contexte des différentes approches politiques qui seront nécessaires pour définir des objectifs approuvés au niveau international en vue de limiter le changement climatique. Ce rapport conclut que les prix effectifs du carbone, qu'ils soient implicites ou explicites, varient considérablement, aussi bien à l'intérieur qu'entre les pays examinés.


Cette publication s'appuie du rapport Carbon Emission Policies in Key Economies (publié par la Productivity Commission de l'Australie en 2011) qui évalue le coût pour la société des différentes mesures ainsi que leurs impacts (à relativement court-terme) sur les émissions de carbone. De plus, il calcule les coûts par unité de CO2 diminué. L'évolution des niveaux d'émissions est estimée dans la dernière année pour laquelle des données sont disponibles - typiquement 2010.

L'étude de la Productivity Commission présente les prix effectifs du carbone lié à la production d'électricité et du transport routier en Allemagne, en Australie, en Chine, en Corée, aux Etats-Unis, au Japon, en Nouvelle-Zélande, et au Royaume-Uni. L'OCDE élargit l'analyse à d'autres pays, à savoir l'Afrique du sud, le Brésil, le Chili, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie et la France. En outre, l'estimation des prix effectifs du carbone est étendue au secteur des pâtes et papier et à celui du ciment, ainsi qu'à la consommation d'énergue des ménages.

RESULTATS PAR PAYS

Les comparaisons aux niveaux national et international des prix effectifs du carbone offerts dans différents secteurs de l'économie revêtent un intérêt considérable tant du point de vue économique que politique. Les prix effectifs du carbone se dégagent soit d'une tarification explicite du carbone sous la forme de taxes carbone ou dans le cadre de systèmes d'échange de permis d'émission, soit de manière implicite lorsque les incitations à la réduction des émissions s'inscrivent dans d'autres politiques ou mesures qui ont une influence sur les émissions de gaz à effet de serre. Certains autres types d'instruments ne sont tout simplement pas efficaces pour réduire les émissions de CO2, si bien que leur coût ramené à une tonne d'émissions évitées a tendance à être élevé. Alors que juger l'efficacité de ces instrument en terme de coût par tonne d'émissions évitées peut paraître "injuste", comme dans le cas des subventions en faveur de l'isolation des logements occupés par des ménages à faible revenu (dans la mesure où réduire les émission de CO2 n'est pas l'objectif principal), la lutte contre les émissions de carbone a effectivement figuré parmi les principaux arguments avancés dans le débat public pour justifier la mise en place d'autres instruments au prix effectif du carbone très élevé (telles que les mesures adoptées pour promouvoir les biocarburants et d'autres énergies renouvelables, par exemple).

Des résultats par pays sont disponibles pour les pays suivants (en anglais): l'Allemagne, l'Australie, le Brésil, le Danemark, la France et le Japon.

REUNIONS

publications et liens utiles