By Date


  • 26-septembre-2014

    Français

    Essai n° 310 : Biodégradabilité facile - dégagement de CO2 dans des flacons hermétiquement clos (essai de l'espace libre au-dessus du liquide)

    Cette Ligne directrice est une méthode de dépistage pour l'évaluation de la biodégradabilité facile de substance chimique.

    La substance d'essai, normalement à 20 mg C/L, représentant la seule source de carbone et d’énergie, est incubée (pendant 28 jours normalement) dans des bouteilles scellées, en aérobiose, contenant un milieu tampon composé de sels minéraux, dans lequel a été ensemencée une population mixte de micro-organismes. Afin de vérifier la procédure d'essais, une substance de référence (éthylèneglycol, benzoate de sodium ou aniline et 1-octanol), à la biodégradabilité connue, doit être testée en parallèle. On recommande d’analyser trois réplicats de flacon après un nombre suffisant d'intervalles de temps. De même, au moins cinq flacons (les flacons d'essai, les flacons témoins blanc, et les flacons avec la substance de référence) sont analysés à la fin de l'essai, afin de calculer les intervalles de confiance à 95% pour le pourcentage moyen de biodégradation. L'évolution de CO2 dégagé par la biodégradation aérobie finale de la substance d'essai est déterminée en mesurant l’excèdent de carbone inorganique (CI) produit dans les flacons d'essai par rapport à celui produit dans les flacons témoins blanc ne contenant que le milieu ensemencé. Le degré de biodégradation est exprimé en pourcentage de la production maximale théorique de CI (ThCI), basé sur la quantité de substance d'essai ajoutée au départ. Une biodégradation >60% de la ThCI, dans l’intervalle de 10 jours au cours de cet essai, démontre que la substance d'essai est facilement biodégradable en aérobiose.

  • 26-septembre-2014

    Français

    Essai n° 474: Le test de micronoyaux sur les érythrocytes de mammifères

    L'essai de micronoyaux de mammifères est employé pour la détection des dommages induits par la substance d'essai aux chromosomes ou à l'appareil mitotique des érythroblastes, par l'analyse des érythrocytes prélevés dans la moelle et/ou les cellules du sang périphérique des animaux, habituellement des rongeurs (souris ou rats).

    Le but de l'essai de micronoyaux est d'identifier des substances (liquide ou solide) qui causent des lésions cyto-génétiques et des micronoyaux dans lesquels il reste des fragments de chromosomes ou des chromosomes entiers. Une augmentation de la fréquence des érythrocytes polychromatiques micronucléés chez les animaux traités est une indication des dommages chromosomiques induits. Les animaux sont exposés à la substance d'essai par une voie d’exposition appropriée (habituellement par gavage à l'aide d'une sonde gastrique ou d'une canule de tubage adaptée, ou par injection intrapéritonéale). La moelle et/ou les cellules sanguines sont rassemblées, préparées sur des lames et colorées. Les lames sont analysées pour détecter la présence de micronoyaux. Chacun des groupes traités et de contrôle doivent inclure au moins 5 animaux analysables par sexe. L'administration des traitements se compose d'une dose unique de la substance d'essai ou de deux doses quotidiennes (ou plus). La dose limite est 2000 mg/kg pc/j pour le traitement jusqu'à 14 jours, et 1000 mg/kg pc/j pour le traitement de plus de 14 jours.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 26-septembre-2014

    Français

    Essai n° 475: Essai d'aberration chromosomique sur moelle osseuse de mammifères

    L'essai d'aberration chromosomique in vivo sur mammifères est employé à l’identification des composés d'essai qui induisent des aberrations structurales dans des cellules de moelle osseuse d’animaux, généralement des rongeurs (rats, souris et hamsters chinois). Les aberrations structurales peuvent être de deux types : chromosomiques ou chromatidiques.

    Des animaux sont exposés à la substance d'essai (liquide ou solide) par une voie d'exposition appropriée (habituellement par gavage via une sonde gastrique ou d’une canule de tubage appropriée, ou par injection intrapéritonéale) et sont sacrifiés après des délais appropriés de traitement. Avant le sacrifice, les animaux sont traités avec un inhibiteur de fuseau. Des préparations chromosomiques sont alors faites à partir des cellules de moelle et colorées, et des cellules de métaphase sont analysées pour mettre en évidence les aberrations chromosomiques. Chacun des groupes traités et de contrôle doivent inclure au moins 5 animaux analysables par sexe. La dose de limite est 2000 de mg/kg pc/jour pour le traitement jusqu'à 14 jours, et de 1000 mg/kg pc/jour pour le traitement de plus de 14 jours.

  • 26-septembre-2014

    Français

    Essai n° 487 : Essai in vitro de micronoyaux sur cellules de mammifères

    L’essai micronoyau in vitro est un essai de génotoxicité pour la détection des micronoyaux dans le cytoplasme de cellules en interphase. Les micronoyaux peuvent provenir de fragments de chromosomes acentriques (c’est-à-dire sans centromère), ou de chromosomes entiers qui ne peuvent migrer vers les pôles pendant l’étape d’anaphase de la division cellulaire. L’essai détecte l’activité de substances d’essai clastogènes et aneugènes dans les cellules qui ont subi une division cellulaire au cours ou après l’exposition à une substance d’essai. Cette Ligne directrice prévoit l’utilisation de protocoles, avec et sans cytochalasine B (inhibiteur de polymérisation de l’actine). La cytochalasine B permet l’identification et l’analyse sélective de la fréquence des micronoyaux dans les cellules qui ont complété une mitose, ces cellules étant binucléées. La Ligne directrice permet l’utilisation de protocoles sans blocage de la cytokinèse à condition qu’il soit démontré que la population cellulaire a subi une mitose.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 26-septembre-2014

    Français

    Essai n° 473: Essai d'aberration Chromosomique In Vitro chez les Mammifères

    Le but de l'essai in vitro d'aberration chromosomique est d'identifier les agents qui causent des aberrations chromosomiques structurales dans les cellules mammifères cultivées. Les aberrations structurales peuvent être de deux types : chromosomiques ou chromatidiques.

    L'essai in vitro d'aberration chromosomique peut utiliser des cultures de lignées cellulaires établies, des souches cellulaires ou des cultures de cellules primaires. Des cultures cellulaires sont exposées à la substance d'essai (liquide ou solide) avec et sans activation métabolique pendant environ 1.5 fois le cycle cellulaire normal. Au moins trois concentrations analysables de la substance d'essai devraient être employées. Il faut normalement réaliser les cultures en doublon à chaque niveau de dose. À intervalles prédéterminés après exposition des cultures de cellules à la substance d'essai, les cellules sont traitées avec une substance qui bloque la métaphase, récoltées et teintées. Les cellules métaphasiques sont analysées au microscope pour déceler les aberrations chromosomiques.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 26-September-2014

    English

    OECD Guidance on the GLP Requirements for Peer Review of Histopathology

    This advisory document provides guidance on how pathology peer reviews should be planned, conducted and reported within the context of OECD Good Laboratory Practice.

    Related Documents
  • 25-September-2014

    English

    OECD launches its knowledge base on Adverse Outcome Pathways

    The OECD is pleased to announce, together with the U.S Environmental Protection Agency and the European Commission Joint Research Centre, the Adverse Outcome Pathway Knowledge Base (AOP KB). This is a web-based platform which aims to bring together all the knowledge on how chemicals can induce adverse effects, therefore providing a focal point for AOP development and dissemination.

    Related Documents
  • 23-September-2014

    English

    Biobased Chemicals and Bioplastics: Finding the Right Policy Balance

    Several OECD countries have published their plans for the development of a future bioeconomy, in which bio-based materials and production techniques will contribute significantly to economic and environmental sustainability. The case for support for bio-based chemicals and plastics therefore warrants serious attention.

    Related Documents
  • 16-septembre-2014

    Français

    Rapport du questionnaire sur les Régimes Réglementaires pour les Nanomatériaux Manufacturés 2010-2011

    Ce rapport présente les résultats d’une étude sur les Régimes Réglementaires des Nanomatériaux Manufacturés dans diverses juridictions de l’OCDE, avec une attention particulière orientée vers les défis réglementaires futurs et la collaboration entre les pays.

    Documents connexes
  • 12-septembre-2014

    Anglais

    Rapport de l'atelier de l'OCDE sur l'exposition des enfants aux produits chimiques

    Ce document concerne un atelier sur l’exposition des enfants aux produits chimiques qui s’est tenu le 7-8 octobre 2013, Utrecht, Pays bas. Les principaux résultats sont : 1) un arbre décisionnel pour aider les évaluateurs à savoir quand réaliser des études d’évaluation du risque et de l’exposition des enfants ; et 2) des recommandations pour des travaux de recherche sur des questions spécifiques de l’évaluation de l’exposition. [432]

    Documents connexes
  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 > >>