Marché du travail, capital humain et inégalités

Réformes économiques : Objectif croissance 2012

 

Notes par pays | Comment obtenir cette publication | Les éditions précédentes


 

Reformes économiques 2012 | OECD Free preview | Propulsé par Keepeek Logiciel Photothèque professionel pour entreprises et collectivités

Cliquer pour lire

Ce rapport de l'OCDE évalue et compare les progrès qui ont été accomplis par les pays en matière de réformes structurelles depuis le début de la crise, sur la période 2007-2011. Il montre que le rythme des réformes s'est accéléré là où elles étaient les plus nécessaires – dans les pays européens les plus durement touchés par la crise des dettes souveraines, à savoir la Grèce, l'Irlande, le Portugal et, dernièrement, l'Espagne et l'Italie.

Résumé

Éditorial 

Communiqué de presse


Partie I: Examen des réformes structurelles dans les pays de l'OCDE et les BRIICS

 

Chapitre 1. Les réformes structurelles en temps de crise

Si la crise confronte la politique économique à de nouveaux écueils, elle a aussi rendu plus apparente la nécessité de procéder à des réformes structurelles. Ce premier chapitre d’Objectif croissance évalue les progrès réalisés par les pays dans la mise en oeuvre des réformes structurelles depuis le début de la crise et couvre toute la période 2007-11.


Le principal enseignement d’économie politique ressortant de l’analyse est que la crise et la récession qui a suivi ont servi de catalyseur à la réalisation de réformes structurelles, surtout dans les pays de l’OCDE où ces réformes étaient les plus nécessaires. La profondeur de la crise sur le marché du travail, en particulier, a favorisé des réformes structurelles destinées à accroître l'utilisation de la main-d’oeuvre. La nécessité d’assainir les finances publiques et les pressions financières découlant de l’explosion de la dette souveraine ont imprimé un nouvel élan aux réformes, avec une nette accélération des mesures politiquement sensibles destinées à doper la croissance potentielle, à restaurer la compétitivité des prix et à rétablir la viabilité budgétaire, notamment dans certains pays de la zone euro.

 

La nécessité d'assainir les finances publiques a donné un nouvel élan aux réformes depuis 2009
Taux de réacticvité global aux priorités d'Objectif croissance et effort d'assainissement budgétaire

Données en excel

À terme, la priorité devrait être accordée à la promotion de l’emploi dans le cadre de l’effort continu d’assainissement des finances publiques. Pour l’heure, il paraît tout à fait justifié de laisser les politiques d’activation, visant à assurer le recyclage des travailleurs déplacés et à encourager le retour au travail, à l’abri des efforts d’assainissement budgétaire. En outre, dans les pays qui souffrent de nouveaux revers économiques, il importe de tirer parti des enseignements de la crise financière pour déterminer les politiques qui peuvent contribuer à amortir l’impact sur le marché du travail et la situation sociale de la faiblesse de l’activité, notamment en utilisant des dispositifs de chômage partiel. Les réformes du système d’imposition, surtout une réduction des dépenses fiscales, et le déplacement d’une partie de la charge fiscale pesant sur le travail, pourrait contribuer à la relance de l’emploi et faciliter l’assainissement des finances publiques. Les réformes des marchés des produits pourraient aussi doper la croissance à court terme, surtout si elles sont mises en oeuvre dans les secteurs abrités où le potentiel de création rapide d’emplois est relativement élevé, comme le commerce de détail et les services professionnels.

 

Chapitre 2. Notes par pays

  Afrique du Sud

  Grèce   République tchèque

  Allemagne

  Hongrie   Slovaquie

  Australie

  Inde

  Slovénie

  Autriche

  Indonésie

  Suède

  Belgique

  Irlande

  Suisse

  Brésil

  Islande

  Royaume-Uni

  Canada

  Italie

  Russie

  Chili

  Israël

  Turquie

  Chine

  Japon‌‌

  Union européenne

  Corée

  Luxembourg

    

  Danemark

  Mexique

  ‌

  Espagne

  Norvège

  ‌

  Estonie  ‌

  Nouvelle-Zélande

  ‌ 

  États-Unis

  Pays-Bas

  ‌ 

  Finlande

  Pologne

  ‌ 

  France

  Portugal

   

Chapitre 3. Indicateurs de politique structurelle


 Partie II: Études thématiques

Chapitre 4. Les réformes structurelles peuvent-elles accélérer la reprise ? Leçons de 30 ans de réformes dans l’OCDE

On ne sait pas grand-chose des effets à court terme des réformes structurelles dont on attend des avantages plutôt à long terme. Il a été dit que certaines pourraient être préjudiciables dans la conjoncture actuelle, si par exemple elles affaiblissaient davantage la demande globale. Ce chapitre présente les résultats d’une nouvelle analyse empirique qui porte sur 30 ans de données relatives aux réformes entreprises dans les pays de l’OCDE. Il montre que, même s’il faut habituellement du temps pour que les avantages des réformes structurelles se concrétisent pleinement, elles entraînent rarement des inconvénients significatifs et ont souvent des retombées positives dès le court terme. Toutefois, certaines d’entre elles, par exemple les réformes des indemnités chômage et de la protection de l’emploi, ont des effets moindres ou même négatifs dans les économies déprimées. La situation actuelle de la plupart des pays de l’OCDE, caractérisée par la subsistance d’importantes capacités inemployées, par des contraintes sur la politique macroéconomique et par des finances publiques fragilisées, appelle des réformes qui, comparativement à d’autres, facilitent à court terme une reprise de la création d’emploi :


● Tous les pays ont intérêt à préserver de l’effort actuel d’assainissement budgétaire les moyens consacrés aux politiques d’activation du marché du travail. En renforçant l’assistance à la recherche d’emploi et la formation, on peut permettre aux demandeurs de trouver plus rapidement un nouvel emploi et faire en sorte que ceux qui risquent de se décourager continuent à tenter de se réintégrer au marché du travail.
● Les réformes fiscales favorables à la croissance qui allègent la taxation du travail peuvent enrichir le contenu en emploi de la reprise, tout en concourant au redressement budgétaire dans la mesure où elles sont appliquées de façon à augmenter les recettes.
● Un ensemble bien conçu de réformes des marchés du travail et des produits pourrait atténuer l’éventuel coût transitoire de certaines mesures spécifiques. Pour maximiser les progrès obtenus à court terme, les réformes doivent absolument s’appuyer sur un système financier fonctionnant bien et sur une stratégie de communication efficace.

Documents de travail du Département des Affaires économiques relatifs aux réformes structurelles

Gain ou perte à court terme ? Une analyse à partir d’un modèle DSGE des effets de court terme des réformes sur les marchés du travail et des produits

(N° 948)

Matteo Cacciatore, Romain Duval et Giuseppe Fiori

L’impact à court terme des réformes structurelles : une analyse empirique

(N° 949)

Romain Bouis, Orsetta Causa, Lilas Demmou, Romain Duval et Aleksandra Zdzienicka


Chapitre 5.  Peut-on à la fois réduire les inégalités de revenus et stimuler la croissance ?

Ce chapitre présente les formes d’inégalités dans les pays de l’OCDE ainsi qu’une nouvelle analyse de leurs déterminants relevant des politiques publiques ou d’une autre nature. L’une des principales conclusions est que les inégalités de revenus peuvent être atténuées par plusieurs moyens: la politique de l’éducation, la lutte contre les discriminations, une organisation bien conçue du marché du travail, une réglementation des marchés de produits favorable à la concurrence, des impôts et transferts importants et/ou progressifs. À partir de là, le chapitre conclut que plusieurs réformes pourraient présenter le double avantage d’augmenter le PIB par habitant et de diminuer les inégalités de revenus ; il attire aussi l’attention sur d’autres domaines de l’action publique où des réformes obligeraient à arbitrer entre les deux objectifs.

Focus : Less income inequality and more growth - Are they compatible? (disponible uniquement en anglais)


Chapitre 6. Face aux chocs : comment répartir les risques macroéconomiques de manière plus équitable

Les chocs et les crises macroéconomiques provoquent souvent des pertes de revenu et d’emploi considérables et imprévues. Ces pertes tendent à être inégalement réparties entre les différentes catégories de population, les bas revenus et les groupes sociaux les plus vulnérables étant souvent les plus durement touchés. Ce chapitre présente de nouvelles analyses de l’OCDE concernant les types de dispositifs qui contribuent à protéger les plus vulnérables contre ces pertes, dans un vaste ensemble de pays émergents et membres de l’OCDE. Ces dispositifs comprennent une réglementation des marchés de produits propice à la concurrence, l’ouverture aux échanges et à l’investissement direct étranger (IDE), de faibles coins fiscaux sur le travail, une situation budgétaire saine, des allocations de chômage généreuses, des syndicats forts, des salaires minimums et un système de protection de l’emploi strict. Certaines de ces mesures et institutions jouent également en faveur de la croissance et de l’emploi, et offrent donc de toute évidence des pistes à explorer en matière de réforme. En revanche, d’autres peuvent impliquer un arbitrage entre la recherche de protection à court terme et d’autres objectifs économiques de plus long terme. Enfin, ce chapitre présente une classification des pays de l’OCDE et des pays émergents en quatre grands groupes, suivant que leur cadre institutionnel favorise le partage des risques par le biais d’une forte protection sociale ou par le biais d’une réaffectation rapide des ressources en main-d’oeuvre et en capital.

Focus : Risk sharing (disponible uniquement en anglais)

How to obtain this publication

 

Pour plus d'informations, voir la page d'accueil d'Objectif croissance

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe