Les ministres se réuniront au siège de l’OCDE afin d’échanger leurs expériences sur les moyens à mettre en œuvre pour bâtir des marchés du travail plus résilients et inclusifs.

Le monde du travail est en mutation, sous l’effet de la numérisation de l’économie et du changement technologique global. Ces processus vont façonner le monde du travail et poseront des défis inédits aux politiques publiques.

Les ministres se réuniront au siège de l’OCDE afin d’échanger leurs expériences sur les moyens à mettre en œuvre pour bâtir des marchés du travail plus résilients et inclusifs.

Le monde du travail est en mutation, sous l’effet de la numérisation de l’économie et du changement technologique global. Ces processus vont façonner le monde du travail et poseront des défis inédits aux politiques publiques.

Les 14 et 15 janvier 2016, l’OCDE a accueilli une Réunion ministérielle sur l’emploi et le travail, et un Forum sur le thème de l’avenir du travail.

Les ministres de plus de 40 pays membres de l’OCDE et de pays partenaires se sont réunis au siège de l’OCDE à Paris afin de procéder à un échange enrichissant d’idées et d’expériences sur les moyens à mettre en œuvre pour bâtir des marchés du travail plus résilients et inclusifs. Ces discussions se sont faites à la lumière des enseignements tirés de la crise économique mondiale récente et compte tenu de l’évolution permanente du monde du travail sous l’effet des évolutions démographiques, des changements technologiques et de la mondialisation. La réunion a permis également de définir les thèmes prioritaires pour les travaux futurs de l’OCDE dans le domaine de l’emploi et de la politique du marché du travail.

La veille de la Réunion ministérielle, un Forum stratégique sur l’avenir du travail a été organisé. Son objectif a été d’analyser les effets de la numérisation de l’économie sur le monde du travail et les implications sur les politiques de l’emploi et les compétences. Le Forum a rassemblé plus de 300 participants, dont des personnalités éminentes de la sphère universitaire, des ministres du Travail et de l’Emploi, et des entrepreneurs ainsi que des membres influents du secteur privé et des syndicats. Ces discussions alimenteront l’agenda politique des pays participants afin de promouvoir des emplois de meilleure qualité et d’améliorer le bien-être.