Emploi

Les stagiaires aussi sont des travailleurs

 

Avec les stages non payés, tout le monde est perdant : les jeunes, la société, et même les entreprises, qui excluent ainsi les diplômés et les jeunes sortis du système scolaire que les parents ne peuvent pas aider. Elles réduisent du même coup leur réservoir de talents et se privent de procédures de recrutement potentiellement efficaces.

Chaque semaine, Intern Aware, association qui lutte pour des stages équitables au Royaume-Uni, est contactée par des jeunes qui nous expliquent qu’ils reconsidèrent leur avenir. Après avoir travaillé dur pour obtenir les diplômes que leurs enseignants et parents jugeaient nécessaires pour trouver un emploi, un nouvel obstacle se dresse désormais devant eux : la nécessité de travailler gratuitement pendant des mois. Aux États-Unis, les stages non rémunérés sont une étape obligée depuis des décennies, mais ailleurs, c’est un phénomène relativement nouveau. Il est indispensable que la crise ne le pérennise pas.

La Grande récession touche les jeunes de plein fouet. En Europe, les taux de chômage des moins de 25 ans atteignent des niveaux préoccupants. Plus de la moitié des jeunes est  au chômage en Espagne, tandis qu’en Italie, le taux de chômage des jeunes est presque quatre fois supérieur à celui des 25-54 ans.

Non seulement les jeunes risquent davantage d’être au chômage, mais ils subissent plus fortement que les autres les conséquences du chômage de court terme. Sans expérience à faire valoir, il leur est difficile de s’insérer sur le marché du travail, si bien que, chômeur à 21 ans, il n’est pas rare de l’être encore à 23 ans. Ceci affecte profondément et durablement les revenus obtenus tout au long de la vie, et le coût économique du potentiel ainsi perdu est considérable. En outre, les pressions budgétaires désincitent les employeurs à donner leur chance à des jeunes. Plus qu’un diplôme secondaire ou supérieur, ils veulent des jeunes prêts à travailler dès le premier jour, possédant des compétences génériques et techniques.

Or, ce sont les stages qui apportent ces compétences. De manière moins tangible, un stage sur un CV indique qu’un jeune est prêt à travailler, tout comme un diplôme donne une indication sur son niveau d’intelligence. En conséquence, les employeurs recrutent directement leurs salariés à temps plein parmi leurs stagiaires ou parmi les anciens stagiaires d’autres entreprises. La Commission britannique de l’emploi et des compétences a constaté que les employeurs attachaient plus d’importance à l’expérience professionnelle qu’aux diplômes. Une étude de la Commission européenne sur les stages, citant des recherches de l’OCDE, a observé qu’un stage en rapport avec les études accroît la probabilité d’embauche après l’obtention du diplôme de 44 %. Compte tenu du nombre considérable de candidatures que chaque poste suscite, de nombreux employeurs ne se donnent même pas la peine d’interviewer les jeunes candidats à moins qu’ils n’aient multiplié les expériences professionnelles.

Les stages renforcent donc l’employabilité, mais lorsqu’ils ne sont pas rémunérés, ils creusent aussi les inégalités. Aux États-Unis, on estime qu’entre un tiers et la moitié des 1,5 million de stages ne sont pas rémunérés. La situation est la même en Europe, où environ la moitié des stages sont gratuits, selon une enquête du Forum des jeunes européens. Pour l’autre moitié − rémunérée –, 45 % des stages sont trop mal payés pour couvrir leurs frais de subsistance. Ainsi, environ trois quarts des stagiaires européens ne gagnent pas suffisamment pour vivre, et deux tiers d’entre eux dépendent de leurs parents. Les jeunes dont les parents ne peuvent pas financer leur stage risquent de voir les portes de nombreuses carrières se fermer : une enquête britannique récente montre que plus des deux cinquièmes des jeunes estiment que les stages non rémunérés sont ou ont été un obstacle majeur à l’obtention d’un emploi.

©Reuters/Charles Platiau

Parallèlement, les stagiaires sont souvent recrutés par l’intermédiaire de réseaux fermés plutôt qu’au mérite. Une enquête autrichienne de 2010 indique par exemple que 57 % des étudiants ont décroché leur dernier stage grâce à des parents, amis ou relations. Dans les pays où les emplois spécialisés se concentrent dans quelques grandes villes, les problèmes de coûts s’ajoutent aux recrutements injustes. Les jeunes habitant loin de ces agglomérations ont des frais de logement exorbitants, qu’ils ne peuvent couvrir par leurs économies ou un travail à temps partiel, et ne disposent généralement pas du capital social nécessaire pour être informés des opportunités de stages. Ils s’exposent donc au chômage ou à une mauvaise utilisation de leurs compétences ; or, occuper des postes non qualifiés peut nuire à leur employabilité.

Par ailleurs, les stages gratuits faussent l’ensemble du marché du travail. Certains employeurs, profitant de la manne de jeunes non rémunérés, embauchent moins de salariés. Dans les petites entreprises, le personnel administratif peu qualifié est souvent remplacé par un roulement permanent de jeunes de 21 ans non rémunérés ; dans de nombreux bureaux, la seule différence entre des personnes effectuant les mêmes tâches réside dans leur statut : certains sont des employés et perçoivent un salaire, d’autres sont des stagiaires non rémunérés. En Allemagne par exemple, 81 % des stagiaires disent être affectés à des tâches normalement effectuées par des permanents.

Les stages ont pris trop d’importance pour être considérés comme relevant de l’économie informelle. Ils doivent être pris au sérieux – en particulier par les employeurs. A minima, une entreprise qui ne paie pas ses stagiaires doit réaliser l’impact négatif que cela peut avoir sur sa réputation ; elle doit surtout réaliser ce qu’elle perd.

Les employeurs qui mettent en œuvre des politiques de stages justes réduisent leurs coûts et renforcent leur flexibilité. Tester un jeune pendant quelques mois permet à l’employeur d’en évaluer le potentiel de long terme. Si un poste permanent est offert à un stagiaire, le risque d’un départ précoce est réduit, parce qu’il connaît déjà l’entreprise. Et surtout, en rémunérant leurs stagiaires et en les recrutant au mérite, les employeurs peuvent attirer de meilleurs talents. De nombreuses entreprises l’ont déjà compris : Liz Bingham, directrice associée en charge des ressources humaines chez Ernst & Young, estime que « les stages sont des emplois et devraient être traités comme tels », notamment pour pouvoir embaucher les meilleurs provenant de tous horizons.

Les pouvoirs publics doivent faire appliquer les grands principes. Premièrement, lorsque les stages non rémunérés sont illégaux, la loi doit être respectée. Au Royaume-Uni, où opère Intern Aware, la plupart des stagiaires ont le statut légal de « travailleur » car ils doivent travailler pendant un certain nombre d’heures, effectuer des tâches définies et apporter de la valeur à leur entreprise. Cependant, les règles relatives à ce statut ne sont pas souvent respectées ; c’est pourquoi nous offrons désormais des services juridiques aux stagiaires non rémunérés pour les aider à obtenir les sommes dues. Dans de nombreux pays, les stagiaires ne sont pas protégés par le droit du travail. Une nouvelle catégorie d’emplois devrait être créée au Royaume-Uni, à l’exemple de la France et de ses « stagiaires », donnant aux jeunes des contrats officiels stipulant le droit à une rémunération.

Deuxièmement, l’État et les organisations patronales devraient définir ensemble ce que recouvre exactement un stage. Les employeurs proposant des stages intéressants et justes devraient être autorisés à les publier sur les sites web gouvernementaux ; ils devraient aussi obtenir des subventions, sous forme d’exonérations fiscales, par exemple. Les subventions salariales sont relativement courantes ; mais une collaboration État-entreprises combinée à des aides financières publiques encourageraient tous les acteurs à adopter les bonnes pratiques, sans que cela soit coûteux.

En favorisant des stages justes, on permet aux jeunes de développer les compétences nécessaires sur un marché du travail difficile. Notre économie s’affaiblira et notre société sera plus divisée si la prochaine génération de dirigeants d’entreprise et de hauts fonctionnaires est composée non des plus brillants, mais de ceux qui auront eu les moyens de travailler gratuitement et dont les parents avaient les bonnes relations en 2013.

 

Références et liens recommandés

www.internaware.org

Matjašič, Peter (2012), “Europe : investir dans la jeunesse”, l’Observateur de l’OCDE, n° 290-291

L’Observateur de l’OCDE (2006), " Un continent doué”, n° 256, juillet

Travaux de l'OCDE sur l'emploi

Problématiques du Forum de l'OCDE 2013

Articles de l'Observateur de l'OCDE sur l'emploi

Abonnez-vous à l'Observateur de l'OCDE et à l'Annuel de l'OCDE

 



Par Ben Lyons,  Co-directeur, Intern Aware

©L'Annuel de l'OCDE 2013

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe