Partager

Emploi

Le Royaume-Uni affiche des résultats économiques satisfaisants, mais il reste encore à faire. Libérer le potentiel de productivité est indispensable pour asseoir une croissance forte et durable, selon l’OCDE

 

24/02/2015 - Le Royaume-Uni devrait afficher une croissance économique cette année et en 2016, mais des difficultés subsistent pour stimuler la productivité et rendre la croissance future plus inclusive, selon la dernière Étude économique de l’OCDE.


D’après cette Étude, présentée à Londres par le Secrétaire général de l’OCDE M. Angel Gurría et le Chancelier de l’Échiquier M. George Osborne, la croissance annuelle s’est établie à 2,6 % en 2014, soit la plus forte performance des pays du G7, et devrait se poursuivre au même rythme cette année. La reprise s’est appuyée sur une politique monétaire très accommodante et sur des mesures destinées à soutenir les prêts et à relancer le marché du logement. Grâce à un marché du travail dynamique et inclusif, le taux de chômage a diminué rapidement pour se replier à 5,7 %, et l’emploi atteint des niveaux record. En revanche, la productivité de la main-d’œuvre est faible depuis 2007, ce qui pèse sur les salaires réels et freine la progression des niveaux de vie. L’offre de logements n’ayant pas augmenté autant que la demande, les prix de l’immobilier ont connu une hausse rapide.


« Le Royaume-Uni a fait des progrès considérables pour sortir de la pire crise économique que nous ayons connue. Le rythme des créations d’emplois est remarquable et la croissance est vigoureuse, mais il faut aller plus loin », a déclaré le Secrétaire général M. Gurría. « Il est indispensable de doper la productivité pour rendre la reprise durable et garantir que les fruits en seront partagés par tous. Pour cela, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour renforcer les infrastructures, améliorer l’accès aux financements pour les entreprises saines et promouvoir les compétences. »


Dans un second rapport publié également aujourd’hui, Création locale d’emplois : Stratégies d’emploi et de compétences en Angleterre (seulement disponible en anglais), l’OCDE indique le transfert progressif aux collectivités locales de la responsabilité des politiques en matière d’emploi et d’acquisition des compétences est propre à favoriser la croissance et la productivité parce qu’elle va améliorer le lien entre la formation de personnel qualifié et les besoins des employeurs.


Dans l’Étude, plusieurs moyens d’accroître la productivité sont abordés. Le Royaume-Uni est l’une des économies les plus flexibles de l’OCDE, et les réformes structurelles opérées ont renforcé les incitations au travail et conforté un environnement déjà favorable aux entreprises. Cela étant, des améliorations sont nécessaires sur le plan de l’éducation et des compétences, de même que des mesures visant à réduire les inégalités de revenus. À cet égard, il est fondamental de continuer à développer l’économie fondée sur le savoir (y compris l’innovation et les compétences), à renforcer les infrastructures et à améliorer le financement de l’économie.


Par ailleurs, développer l’investissement dans les infrastructures joue également un rôle central dans le relèvement de la productivité. Pour améliorer les perspectives de l’investissement, l’OCDE propose que le Royaume-Uni continue à affiner la stratégie et la planification à long terme des infrastructures en profitant des avancées de son Plan national pour les infrastructures. Les ressources publiques étant limitées, le financement des infrastructures pourrait prendre davantage la forme de partenariats public privé ou de garanties publiques à l’appui de projets financés par le secteur privé. Il faudrait renforcer la banque d’investissement vert (« Green Investment Bank ») ainsi que d’autres aides financières ciblées pour que les objectifs environnementaux puissent être atteints. Améliorer la réglementation et l’aménagement fonciers ont également une importance primordiale pour développer l’investissement immobilier et améliorer l’accessibilité pour les primo-accédants.


Des réformes majeures et bienvenues ont été mises en œuvre pour renforcer les banques et rendre plus rigoureuses la supervision et la réglementation financières. Cependant, les banques du Royaume-Uni pourraient encore constituer un risque, et les entreprises ont toujours du mal à se procurer des financements. L’OCDE suggère que de nouvelles réformes soient mises en œuvre pour accroître la stabilité du secteur bancaire, laquelle devrait être propice aux activités de prêt à moyen terme. Un meilleur partage des informations sur la solvabilité et l’émergence de nouveaux fournisseurs de crédit, qui devraient être soumis à une supervision adéquate, permettrait d’élargir l’offre de crédit.


L’OCDE recommande également que le poids des mesures d’assainissement soit équitablement réparti entre les citoyens. La composition exacte de l’ajustement budgétaire à moyen terme devra être définie clairement et l’Étude économique contient des recommandations qui concernent aussi bien les recettes que les dépenses.


Une Synthèse de l’Étude économique du Royaume-Uni est disponible ici : http://www.oecd.org/fr/eco/etudes/etude-economique-royaume-uni.htm.


Une version intégrable est également disponible, ainsi que des informations sur les versions téléchargeables et imprimées.


Des informations complémentaires sur les Revues de l’OCDE sur la création locale d’emplois sont disponibles : http://www.oecd.org/employment/oecd-local-job-creation.htm (en anglais). 


Une version librement intégrable de ce rapport est également disponible.


Pour toute information complémentaire, les journalistes peuvent contacter la Division des médias de l’OCDE (331 45 24 97 00).

 

Documents connexes