Politiques et données sur l'emploi

Le marché du travail en Norvège fonctionne bien pour la plupart des jeunes mais ils sont trop nombreux à dépendre des prestations maladie

 

29/08/2008 - La performance du marché du travail pour les jeunes en Norvège est, à bien des égards, très satisfaisante. Le taux de chômage des 16-24 ans ressortait à 7.3 % en 2007, soit 6 points de pourcentage de moins que la moyenne pour la zone de l’OCDE, et leur taux d’emploi excédait de presque 12 points de pourcentage la moyenne OCDE.

L’incidence du chômage de longue durée est extrêmement faible parmi les jeunes : elle s’établit à 2.5 % du chômage total des jeunes contre une moyenne de 19.6 % pour la zone de l’OCDE. En outre, les salaires des jeunes, en Norvège, par rapport à ceux des adultes (35-44 ans) sont parmi les plus élevés de la zone de l’OCDE : les jeunes ayant un faible niveau d’instruction gagnaient plus de 60 % de plus que le salaire moyen, ce qui est 20 points de pourcentage au dessus de la moyenne pour la zone de l’OCDE.

Malgré ces bonnes performances, la question de la transition de l’école à la vie active suscite néanmoins des inquiétudes en Norvège. Premièrement, le taux de chômage des jeunes âgés de 20 à 29 ans, immigrés, d’origine non européenne, est plus de trois fois supérieur à celui des jeunes, dans la même tranche d’âge, nés dans le pays. Cet écart est plus important que dans la plupart des autres pays d’Europe. Deuxièmement, les jeunes qui dépendent des prestations maladie, six ans après être sortis du système scolaire, sont presque deux fois plus nombreux que ceux qui sont au chômage ou qui participent à un programme actif du marché du travail (PAMT).

Le gouvernement norvégien est conscient de la nécessité d’élaborer, dans les domaines de l’éducation, de l’emploi et de la protection sociale, des politiques de nature à maximiser les perspectives des jeunes sur le marché du travail et à les inciter à participer à la vie active. Bien que de nombreuses mesures judicieuses aient été mises en place, récemment, pour améliorer le passage de l’école à la vie active, plusieurs obstacles à l’emploi des jeunes subsistent. L’OCDE préconise de plus amples mesures, ciblées sur les jeunes qui risquent de devenir bénéficiaires de longue durée des prestations sociales. Les mesures suivantes devraient être envisagées :

  • Lever les dispositions qui continuent de faire obstacle à la participation des enfants à l’éducation préscolaire. Envoyer leurs enfants au jardin d’enfants signifie actuellement pour les familles la perte du droit à une allocation forfaitaire (Kontantstøtte) destinée aux familles qui décident de garder les enfants à domicile. Le fait de perdre le bénéfice de cette prestation peut décourager les familles à faible revenu et issues de l’immigration d’envoyer leurs enfants au jardin d’enfants. Or c’est un groupe pour lequel il est particulièrement important d’être exposé précocement à l’éducation et à la langue norvégienne.
  • Réduire le coût de la main-d’œuvre jeune peu qualifiée. On pourrait notamment, pour ce faire, instaurer un salaire minimum spécial jeunes peu qualifiés, à l’instar de ce qui se fait aux Pays-Bas. Cela stimulerait la demande des entreprises en direction de cette main-d’œuvre. Cependant, cette mesure devrait aller de pair avec la réduction simultanée du degré de générosité des prestations sociales auxquelles peuvent prétendre les jeunes qui interrompent leur scolarité, afin d’éviter de créer à nouveau un piège des prestations sociales.
  • S’il se révèle impossible d’instaurer un salaire minimum jeunes peu qualifiés, on pourrait envisager à la place de créer une aide à l’embauche. Une aide ciblée à l’embauche aurait un coût pour le contribuable mais elle préserverait les prérogatives des partenaires sociaux en matière de fixation des salaires.
  • Mieux identifier le groupe des moins de 30 ans à risque comme étant le groupe qu’il faut cibler et activer en priorité parmi les clients de l’Agence nouvellement créée pour l’emploi et la protection sociale (NAV), et leur appliquer avec plus de rigueur une logique d’« obligations mutuelles ». Les règles actuelles, inscrites dans les dispositifs en faveur des jeunes sans emploi de 20 à 24 ans, représentent un premier pas dans la bonne direction. Mais on pourrait en améliorer l’efficacité en adoptant des sanctions (limitées) sur les prestations en cas d’absences répétées ou si la personne se montre peu disposée à participer, à l’instar de ce qui se fait avec les bénéficiaires d’allocations chômage.
  • Mettre en place une formule d’accueil en internat dans l’arsenal des mesures destinées à aider les jeunes très défavorisés. Les PAMT classiques risquent de ne pas fonctionner pour les jeunes les plus défavorisés qui, habituellement, cumulent les facteurs de risque sociaux (faible niveau d’instruction, appartenance à une minorité ethnique, usage de drogues, etc.). Pour ce groupe, des options plus radicales peuvent être nécessaires. On pourrait, dans cette perspective, créer des institutions qui leur offriraient un accueil de type internat, leur apportant à la fois i) un encadrement par des adultes ; ii) une expérience professionnelle ; et iii) des cours de rattrapage. Cette initiative pourrait s’inspirer du programme, qui existe depuis longtemps, des Job Corps aux États-Unis ou de la tradition bien ancrée dans les pays nordiques des institutions d’éducation populaire à l’intention des adultes.

Jobs for Youth: Norway / Des emplois pour les jeunes : Norvège (disponible uniquement en anglais) est la dernière publication dans une série de rapports de l’OCDE sur les politiques à l’intention des jeunes dans le domaine de l’emploi qui couvre maintenant seize pays. Des emplois pour les jeunes : Norvège peut être acheté sur support papier ou électronique en passant par la librairie en ligne de l’OCDE. Les abonnés et les lecteurs membres d’établissements abonnés peuvent accéder à la version en ligne en contactant SourceOCDE. Les journalistes peuvent en obtenir un exemplaire auprès de la Division des relations avec les médias de l’OCDE (tél. : + 33 1 45 24 97 00, ou par mail : news.contact@oecd.org).

Tableau A. Indicateurs clés pour les jeunes âgés de 16 à 24 ans, "Norvège, Europe et OCDE, 1997 et 2007


Pour plus d’informations, les journalistes sont invités à prendre contact avec Anne Sonnet (anne.sonnet@oecd.org) ou Vincent Vandenberghe (vincent.vandenberghe@oecd.org), à la Division de l’analyse et des politiques de l’emploi de l’OCDE.


Pour de plus amples informations, voir : www.oecd.org/emploi/jeunes.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list