Politiques et données sur l'emploi

La République slovaque doit améliorer les perspectives d’emploi des jeunes

 

26/06/2007 - Au cours des cinq dernières années, selon un nouveau rapport de l’OCDE, la République slovaque a sensiblement réduit le chômage des jeunes qui cependant continuent de se heurter à de nombreux obstacles pour trouver un emploi.

Le rapport intitulé "Des emplois pour les jeunes : République slovaque " note que ce pays se place au second rang parmi les membres de l’OCDE pour le taux de chômage des jeunes, même si en 2006 ce taux n’était plus que de 27 % alors qu’il avait atteint le niveau record de 37 % en 2001. Par ailleurs, près de 60 % des chômeurs âgés de 15 à 24 ans sont à la recherche d’un emploi depuis plus d’un an contre une moyenne de 21% pour la zone de l’OCDE. On constate une situation analogue en ce qui concerne les taux d’emploi : 26 % seulement des jeunes étaient pourvus d’un emploi en 2006, contre une moyenne de 42 % pour la zone de l’OCDE. (voir tableau)

Pour aider les jeunes à accéder au marché du travail et à tirer parti de la forte croissance économique de la République slovaque, qui selon les projections devrait atteindre 8.75 % en 2007, il est nécessaire d’éliminer un certain nombre d’obstacles. En effet, les écoles secondaires à vocation professionnelle, fréquentées par 75 % des élèves slovaques, ne sont pas bien adaptées à l’évolution rapide des exigences du marché du travail. Quant aux liens entre l’enseignement supérieur et le marché du travail, ils sont eux aussi ténus, d’où peut être les difficultés que les entreprises étrangères récemment établies en République slovaque rencontrent pour recruter du personnel qualifié. L’emploi des jeunes se heurte également à des obstacles du côté de la demande. Les employeurs par exemple doivent acquitter des montants élevés de cotisations de sécurité sociale au titre d’emplois faiblement rémunérés. Le soutien apporté est insuffisant pour aider les jeunes chômeurs à trouver du travail et les jeunes parents à concilier leurs obligations familiales et professionnelles. Enfin, la faible mobilité régionale entrave les perspectives d’emploi des jeunes.

L’OCDE dans son rapport formule un certain nombre de recommandations en vue de résoudre ces problèmes :

  • Associer les entreprises tant à l’élaboration des programmes d’enseignement qu’au financement de l’éducation professionnelle. Les entreprises participent beaucoup moins à ce type de financement dans la République slovaque que dans d’autres pays de l’OCDE. Elles devraient cofinancer l’éducation professionnelle. Cette pratique contribue à s’assurer que les qualifications acquises dans les écoles professionnelles correspondent à celles qui sont demandées sur le marché du travail et à réduire le nombre d’offres d’emploi non pourvues.
  • Mettre en place un système efficace de formation par apprentissage. Il est primordial que l’éducation professionnelle accorde une plus grande place aux systèmes dits de « formation en alternance » dans lesquels l’enseignement en milieu scolaire alterne avec la formation en entreprise. L’expérience de ce type de système tend à montrer qu’il peut être un moyen efficace de ménager une transition plus harmonieuse des jeunes à la vie active.
  • Développer l’enseignement supérieur à finalité professionnelle. L’enseignement supérieur doit être moins théorique et le pays pourrait proposer des filières courtes à finalité professionnelle comme d’autres pays le font déjà.
  • S’assurer que les jeunes chômeurs ont accès à un service public de l’emploi efficace. Ce service doit consacrer suffisamment de temps et de ressources à l’étude des dossiers des jeunes demandeurs d’emploi et faire des propositions adaptées aux besoins de chacun à un stade précoce. Ceux dont les diplômes sont insuffisants ou inadéquats devraient dès que possible se voir offrir la possibilité de suivre une formation complémentaire dans des écoles de la deuxième chance, associée à une expérience professionnelle en entreprise.
  • Transformer le stage offert aux jeunes demandeurs d’emploi (Graduate Practice) en un véritable programme d’activation. Il importe de donner aux jeunes chômeurs la possibilité d’acquérir une première expérience en entreprise qui débouche sur la délivrance de diplômes en bonne et due forme. Cette mesure supposerait de transformer les stages  en un système associant une expérience professionnelle en entreprise avec une formation. Cette pratique devrait être ciblée sur les jeunes demandeurs d’emploi jugés vulnérables du point de vue des qualifications, de l’expérience professionnelle ou d’autres caractéristiques.
  • Diminuer les cotisations de sécurité sociale au titre des emplois à faible rémunération. Les coûts de main d’œuvre sont trop élevés eu égard à la productivité attendue des jeunes dont les qualifications sont très faibles. Une diminution des cotisations aiderait à améliorer les perspectives d’emploi des jeunes non qualifiés et à réduire l’incidence du travail au noir.
  • Renforcer les politiques d’activation en faveur des jeunes roms. La situation de l’emploi de la minorité rom est extrêmement préoccupante et les jeunes roms devraient bénéficier d’un soutien plus important. Les réformes envisagées devraient aller de pair avec la mise en œuvre de mesures vigoureuses de lutte contre la discrimination tant dans les établissements scolaires que sur le marché du travail.
  • Promouvoir la mobilité interne. On pourrait faciliter la mobilité interne  et aider les personnes à tirer parti des nouvelles possibilités d’emploi offertes dans d’autres régions.


Le rapport intitulé ‘Des emplois pour les jeunes : République slovaque‘, est le tout dernier d’une série lancée par l’OCDE dans seize pays. Les journalistes peuvent obtenir le rapport auprès de la Division des relations avec les médias (tel. + 33 1 45 24 97 00). Il est en vente en format papier ou en format électronique via la Librairie en ligne de l’OCDE. Les abonnés et les lecteurs membres d’établissements abonnés peuvent accéder à la version en ligne via SourceOCDE.

Pour toute autre précision, les journalistes sont invités à contacter Anne Sonnet, Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE (Tél. +33 1 45 24 91 69). 

 

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list