Partager

Centre pour la Recherche et l'Innovation dans l'Enseignement - CERI

Cerveau et apprentissage: Historique du Projet

 

Le projet intitulé « Sciences de l’apprentissage et recherche sur le cerveau » a été lancé en 1999 par le Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI) de l’OCDE.
Les développements économiques et sociaux dans les pays membres de l’OCDE nécessitent un effort et un investissement toujours plus importants, à la fois personnels et institutionnels, dans l’éducation au sens large. Les individus doivent non seulement acquérir initialement des bases aussi solides que possible afin d’améliorer leurs performances et d’augmenter leurs chances d’intégrer le marché du travail, mais une fois qu’ils ont intégré ledit marché, ils doivent encore entreprendre un processus d’apprentissage tout au long de la vie pour préserver leur position dans un environnement férocement compétitif. Le développement de la «société apprenante» augmente encore ce besoin d’apprentissage individuel. L’innovation représentant un défi majeur pour les institutions éducatives, pratiquement tous les modèles éducatifs antérieurs devront être, tôt ou tard, peu ou prou révisés. Le seul élément qui puisse être considéré comme «stable» dans un contexte en constante évolution est le fondement de tout processus d’apprentissage: le cerveau humain. Une approche neuroscientifique de l’apprentissage doit encore être développée; le CERI a lancé ce projet pour étudier ce vaste terrain inexploré, et pour voir si des recherches pertinentes peuvent informer les décideurs politiques, en les amenant à considérer les objectifs communs aux sciences de l’apprentissage et à la recherche sur le cerveau.


 PHASE 1 :

La première phase du projet (1999 – 2002) a rassemblé des groupes internationaux de chercheurs qui ont, à l’usage des décideurs politiques, examiné les implications potentielles des récentes découvertes de la recherche sur le cerveau en matière d’apprentissage. Cette phase avait également pour but d’accroître notre compréhension de ce domaine émergent, et d’apporter un soutien aux chercheurs de l’éducation en posant des questions d’intérêt éducatif aux neuroscientifiques.

De nombreux pays ont été impliqués dans la première phase du projet, par le biais :
- d’un soutien substantiel, et/ou
- d’un soutien financier, et/ou
- de l’accueil de l’un des forums, et/ou
- de la participation d’experts nationaux.

En 2000-2001, le CERI de l’OCDE a collaboré en ce sens avec diverses institutions dans le monde, afin d’organiser les trois forums internationaux de cette première phase. Le premier forum (First High Level Forum: Brain Mechanisms and Early Learning), au Sackler Institute (New York, Etats-Unis), s’est concentré sur les mécanismes cérébraux et l’apprentissage chez  les jeunes enfants. Le second forum (Second High Level Forum: Brain Mechanisms and Youth Learning), accueilli par la Ville et l’Université de Grenade (Espagne), s’est attaché aux mécanismes cérébraux et à l’apprentissage chez les adolescents. Le troisième forum (Third High Level Forum: Brain Mechanisms and Learning in Ageing), au RIKEN Brain Science Institute (Tokyo, Japon), a traité des mécanismes cérébraux et de l’apprentissage tout au long de la vie (particulièrement chez les personnes âgées).
Les résultats des rapports ont été rassemblés dans une publication de l’OCDE intitulée : « Comprendre le cerveau: Vers une nouvelle science de l'apprentissage ».


PHASE 2:

En 2002, le projet a entamé sa seconde phase, qui se poursuivra jusqu’à la fin 2005. Pour lancer cette phase, une conférence réunissant scientifiques et chercheurs en matière éducative s’est tenue les 29 et 30 avril 2002 à la Royal Institution à Londres (Royaume-Uni) The Launching Meeting of Phase II of the Learning Sciences and Brain Research Project.

Depuis lors, trois réseaux composés chacun d’une dizaine de scientifiques, de chercheurs en éducation et de décideurs politiques, ont été mis en place. Ils se consacrent à l’identification de points de contact synergétiques entre les domaines actuels de la recherche sur le cerveau et de la cognition d’une part, et les politiques et pratiques éducatives d’autre part. Ces travaux doivent permettre le développement de théories accessibles et aider à l’acquisition de compétences fondamentales; ils doivent également contribuer au traitement des problèmes récurrents auxquels les systèmes éducatifs sont confrontés.

Afin de faire face à ces défis, le projet a entrepris une approche guidée par trois principes:

- premièrement, la spécificité des questions abordées (concentrer les efforts sur certains défis considérés comme fondamentaux pour l’éducation) ;

- deuxièmement, la tranddisciplinarité (impliquer des chercheurs provenant de différentes disciplines et travaillant ensemble à l’élaboration d’idées qui transcendent les cadres des composantes), et,

- troisièmement, l’internationalité (assurer la participation de chercheurs venus de nombreux pays et d’horizons culturels différents).

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)