Petite enfance et établissements scolaires

« Faire le bilan des progrès dans la lutte contre l’échec scolaire », Paris, 11 et 12 Février 2010

 

Améliorer l’équité éducative, surmonter l’échec scolaire et réduire le décrochage scolaire font partie des priorités des pays de l’OCDE. L’atelier international « Faire le bilan des progrès dans la lutte contre l’échec scolaire », organisé par l’OCDE à Paris les 11 et 12 Février 2010 a été, pour les pays, les représentants des organisations internationales et les experts, l’occasion de partager leurs connaissances et leurs expériences sur les mesures mises en œuvre pour réduire l’échec scolaire, leurs succès, et aussi les défis particuliers auxquels les pays ont été confrontés dans cette mise en œuvre. Cet atelier était organisé pour stimuler les échanges, pour analyser les progrès fait dans la lutte contre l’échec scolaire, et pour présenter la seconde phase du projet sur l’équité dans l’éducation, « Comment en finir avec l’échec scolaire ? Les mesures efficaces ». Soixante-trois participants ont assisté à l’événement, dont les représentants de vingt-trois pays et plusieurs délégués d’organisations internationales et du comité consultatif d'affaires et d'industrie à l'OCDE (BIAC) et de la commission syndicale consultative auprès de l'OCDE (TUAC) et huit experts académiques.

 

L’équipe de l’OCDE travaillant sur le projet a passé en revue les Dix Mesures pour une Éducation Équitable et a exposé au public les coûts, économiques et sociaux, élevés de l’échec scolaire, ainsi que des nouvelles conclusions tirées de PISA, sur les élèves venant de milieux défavorisés qui réussissent à l’école. Après les interventions des experts académiques et de présentations données par la Norvège, la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas sur leurs politiques de lutte contre le décrochage scolaire, les échanges sur le décrochage scolaire se sont poursuivis parmi les participants. Au cours du débat, il est apparu clairement qu’il n’y a pas de solutions magiques et qu’il est nécessaire d’identifier plus systématiquement les mesures qui fonctionnent, en particulier sur leur mise en œuvre et leur impact.

 

Les participants ont soutenu que l’OCDE peut les aider à identifier les bonnes pratiques et à mettre en œuvre efficacement ces mesures. L’atelier a confirmé l’importance et l’urgence du projet « Comment en finir avec l’échec scolaire ? Les mesures efficaces », et de nombreux pays ont déjà confirmé leur participation à ce projet. 

 

Présentations