Direction de l’éducation et des compétences

Discours d'ouverture prononcé à la réunion informelle des ministres de l'Education des pays de l'OCDE sur la formation professionnelle initiale, Copenhague

 

Discours d'ouverture prononcé par
Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE
Copenhague, Danemark
22 janvier 2007

Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de vous souhaiter à tous la bienvenue à cette réunion ministérielle informelle sur la formation professionnelle initiale. Je tiens à remercier M. Bertel Haarder, ministre de l'Education et du Culte, et le gouvernement du Danemark d'avoir organisé et accueilli cette rencontre. Quel meilleur endroit pour nous réunir que ce pays qui affiche la plus forte proportion de gens heureux à l'échelle mondiale ? Alors que nous sommes ici pour mutualiser nos connaissances au sujet de la formation professionnelle initiale, nous devrions, je pense, saisir cette occasion pour demander aux Danois un ou deux conseils sur la façon d'être satisfaits de nos vies.

Aujourd'hui, je voudrais souligner l'importance que revêt la formation professionnelle et mettre en lumière le rôle de l'OCDE dans l'élaboration des politiques et le repérage des pratiques exemplaires dans ce domaine.

La formation professionnelle a toujours existé - les enfants apprenaient de leurs parents à cultiver et à chasser bien avant que les écoles, les enseignants et le marché du travail ne soient inventés. Ces apprentis cultivateurs et chasseurs acquéraient ces compétences essentielles par l'observation et la pratique. Notre mission est de réadapter cette coutume ancienne aux besoins du XXIème siècle, et c'est précisément sur cette tâche que nous allons concentrer nos efforts aujourd'hui et demain.

La formation professionnelle est une question à laquelle vous, en votre qualité de ministres de l'Education, n'êtes pas les seuls à vous intéresser - elle concerne également vos collègues aux ministères du travail, des finances et de l'économie, car il s'agit de produire les compétences nécessaires au bon fonctionnement des économies modernes. En d'autres termes, cette formation est capitale pour la croissance et le développement économiques. A l'OCDE, nous traitons les activités éducatives dans ce contexte économique plus général. La Stratégie de l'OCDE pour l'emploi, par exemple, met en évidence que les systèmes d'enseignement et de formation doivent s'adapter à l'évolution des exigences du marché du travail.

A l'OCDE, nous mettons par ailleurs l'accent sur les évaluations et les comparaisons internationales. Les systèmes de formation professionnelle initiale varient énormément selon les pays - dans certains pays, cette formation est assurée principalement dans les établissements d'enseignement scolaire et postsecondaire, dans d'autres, elle l'est en entreprise. Certains pays - les Etats-Unis entre autres - ont très largement recours aux activités de formation et de recyclage proposées dans les établissements pour adultes, d'autres - le Danemark notamment - privilégient la formation par l'apprentissage.

Il n'existe certes pas de modèle unique en matière de formation professionnelle, mais la mondialisation bouscule les particularités nationales des systèmes de formation et des marchés du travail. Nous pourrons réagir avec le maximum d'efficacité aux pressions ainsi exercées, si nous avons une bonne perception de nos points communs et de nos différences. A l'OCDE, nous sommes prêts à faciliter cette compréhension - et notre réunion aujourd'hui contribue de façon importante à cette démarche.

Les grands enjeux de la formation professionnelle

Je voudrais à présent évoquer certains des grands enjeux se rapportant à la formation professionnelle - à savoir, l'économie des services ; les migrations et l'intégration ; le cloisonnement entre la formation professionnelle, l'enseignement général et le travail ; enfin, l'image de marque de la formation professionnelle.

La formation professionnelle au service de l'économie.  Il est primordial de remettre le système de formation professionnelle en état - une population active qui n'est pas dotée des compétences voulues ne fera pas le poids face à l'âpreté de la concurrence mondiale. Par ailleurs, nous devrions veiller à éviter certains dysfonctionnements - les formations permettant d'acquérir des qualifications dont les économies modernes n'ont plus besoin ; les formations dispensées par des formateurs ne possédant pas les compétences voulues ; ou encore, dans certains cas, l'absence de tests pertinents ou de normes objectives applicables aux formations de qualité. Toute la difficulté est de mieux adapter la formation professionnelle à l'évolution des besoins du marché du travail. Malheureusement, les employeurs ne se montrent pas toujours intéressés par une coopération avec les établissements de formation professionnelle.

Atténuer le cloisonnement entre la formation professionnelle et l'enseignement général...  La terminologie que nous employons est peut être en soi un aspect du problème - il pourrait être préférable de parler non pas de formation professionnelle mais de formation pour l'emploi et également d'apprentissage par la pratique. Tous les établissements d'enseignement scolaire et supérieur, universitaire ou non, doivent dispenser une formation et un enseignement pour l'emploi - tantôt très général tantôt plus spécifique. Ces établissements doivent aussi proposer un plus large éventail d'activités d'apprentissage par la pratique - qui devraient en particulier permettre d'acquérir les compétences que les employeurs attendent et demandent - c'est-à-dire savoir travailler en équipe, savoir être créatif, savoir communiquer et maîtriser les compétences sociales.

...  ainsi qu'entre l'activité d'apprentissage et le travail.  Il faut également atténuer le cloisonnement entre les activités d'apprentissage et le travail proprement dit. Nous devons déterminer comment concilier les deux tout au long de la vie tant sur le lieu de travail qu'à l'extérieur, aussi bien pendant qu'après les heures de travail, mais toujours avec le soutien et la participation nécessaires des employeurs.

Migrations. J'ai signalé que les migrations sont l'une de mes priorités en ma qualité de Secrétaire général. Dans les pays de l'OCDE, plus de 15 pour cent des jeunes de 15 ans ont au moins un parent né à l'étranger : aussi les systèmes de formation professionnelle devraient-ils faciliter la transition de l'école au marché du travail pour cette population tout comme ils le font pour les autres enfants. Or nous constatons, dans nos examens par pays consacrés à l'insertion professionnelle, que parfois les systèmes nationaux de formation professionnelle ne sont vraiment pas à la hauteur des espérances en ce qui concerne les enfants d'immigrants. Ainsi, en tant que mécanisme de transition de l'école à la vie active, les systèmes de formation professionnelle doivent s'adapter à la proportion grandissante de jeunes issus de l'immigration.

Formation professionnelle et intégration. L'autre groupe de population auquel nous accordons une attention toute particulière est celui qui souffre de difficultés d'apprentissage et d'incapacités. La qualité de vie d'une personne présentant des besoins particuliers change du tout au tout selon que cette personne est sans emploi et donc souvent confrontée à la pauvreté et à l'exclusion sociale ou qu'elle est pourvue d'un travail et par conséquent a un rôle à jouer et se mobilise. Une formation professionnelle ciblée qui prépare à travailler dans le monde réel fait toute la différence.

L'image de marque. La formation professionnelle souffre d'un problème d'image. Jadis, ce problème n'existait pas - les chasseurs qui apprenaient leur savoir faire d'un parent jouissaient d'une grande considération. Le problème, c'est que les filières d'enseignement général de type classique se sont imposées en évinçant les formations professionnelles et ont accaparé toutes les formations prestigieuses spécifiques à tel ou tel emploi. Nul n'entend la Harvard Law School aux Etats Unis ou l'Ecole Nationale d'Administration en France donner une description des formations professionnelles que l'une et l'autre assurent - alors que ces activités sont bel et bien professionnelles. Nul n'entend non plus les élites des différents pays exprimer le souhait que leurs propres enfants entreprennent une formation professionnelle. Ainsi exclues, les formations professionnelles sont par définition assimilées aux filières des perdants. Par ailleurs, notre Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) a clairement montré que la répartition entre les filières classique et professionnelle à un stade très précoce - c'est-à-dire au début de l'adolescence - n'est pas souhaitable et conduit parfois à une différenciation irréversible des possibilités s'offrant ultérieurement dans la vie.

Conclusion

Tels sont certains des enjeux ! Où donc trouverons nous des solutions ? Et quelle aide l'OCDE peut elle apporter ?

Améliorer les comparaisons des systèmes formation professionnelle. L'examen que l'OCDE a consacré à la transition de l'école à la vie active, nous permet déjà de voir comment la formation professionnelle favorise l'insertion des jeunes dans le marché du travail mais nous devons aller plus loin. Nous devons disposer de données plus précises sur la façon dont la formation professionnelle est organisée dans les différents pays. Nous parlons en termes vagues des pays dotés d'un "système de formation en alternance" ou encore d'un système de formation professionnelle en milieu scolaire, or nous devons être beaucoup plus précis. Nous devons aussi repérer quelques "pratiques exemplaires", autrement dit des modèles dans lesquels le système de formation professionnelle et le marché du travail fonctionnent vraiment bien pour répondre aux besoins des élèves/et des employeurs.

Améliorer les mesures de comparaison des compétences de la population active. Il nous faut par ailleurs clairement évaluer les compétences actuelles de la population active et mieux comprendre comment ces compétences sont acquises, enrichies ou perdues. L'OCDE se prépare actuellement à lancer une enquête internationale sur les compétences des adultes, baptisée Programme international pour l'évaluation des compétences des adultes (PIAAC). Cet exercice portera sur les compétences d'ordre général - les aptitudes à lire, écrire et compter, par exemple - et déterminera l'utilisation qui en est faite sur le lieu de travail.

S'agissant de l'avenir, nous devons avoir une vision des savoir faire qui seront nécessaires dans le futur. Je dis bien vision et non prévision. L'une des principales difficultés rencontrées pour concevoir des systèmes d'éducation est que nous ne pouvons être certains de l'évolution des économies nationales dans 20 ou 30 ans. Les extrapolations pures et simples sont notoirement faillibles. Lorsque les besoins de qualifications sont fluctuants, imprévisibles ou propres à telle ou telle entreprise, les activités de formation continue sont la solution évidente.

Je vous remercie de votre attention. Cette question est d'un grand intérêt pour moi et pour l'OCDE : je suis impatient de connaître les résultats de cette réunion et j'espère bien qu'ensemble nous pourrons les mettre à profit.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list