Economie

Suisse - Résumé des projections économiques (novembre 2017)

 

Note complète en PDF

 

L’activité économique se redresse après l’atonie observée en 2017 : elle bénéficiera de l’amélioration de la conjoncture extérieure et de gains de compétitivité, qui dynamiseront les exportations et l’investissement. La demande intérieure devrait, du fait de la diminution du chômage et la hausse des revenus, donner à l’activité un élan supplémentaire. L'inflation restera modeste compte tenu du volant de capacités inutilisées. La balance courante demeurera largement excédentaire.

L’orientation accommodante de la politique monétaire reste justifiée à court terme. Le raffermissement de la croissance et l’éloignement des risques de déflation permettront toutefois à la banque centrale d’amorcer, à terme, un retour à la normale des taux d’intérêt, probablement courant 2019. L’orientation de la politique budgétaire est globalement neutre. Des efforts supplémentaires devraient être consentis pour supprimer les obstacles empêchant les femmes qui, dans leur immense majorité, travaillent à temps partiel, de prendre pleinement part à l’économie. La mise en place de solutions de garde d’enfants abordables en particulier est une nécessité.

Les taux directeurs négatifs font peser des risques sur la stabilité financière. L’endettement des ménages rapporté au PIB, qu’explique essentiellement le montant des prêts hypothécaires nécessaires pour financer des logements coûteux, est parmi les plus élevés de la zone OCDE. Il serait nécessaire de définir et de mettre en place un cadre permettant de plafonner les prêts hypothécaires en tenant compte de considérations relatives à l’accessibilité financière. L’importance des avoirs extérieurs nets expose à des risques de taux d’intérêt, de crédit et de change.


>> Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)