Economie

Royaume-Uni - Résumé des projections économiques (juin 2016)

 

Note complète en PDF

La croissance a ralenti et devrait s’établir à 1 ¾ pour cent 2016. L’incertitude quant au résultat du référendum de fin juin 2016, qui pourrait entraîner la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit) a été préjudiciable à la croissance. Les prévisions reposent sur l’hypothèse que le Royaume-Uni reste dans l’Union européenne, auquel cas la croissance devrait se redresser au second semestre de 2016, puis se stabiliser en 2017. Le taux de chômage a reculé pour ressortir à 5 % environ. Le déficit courant a atteint 7 % du PIB, niveau sans précédent, ce qui renforce les facteurs de vulnérabilité.

L’assainissement des finances publiques devrait se poursuivre, mais à un rythme inférieur à 1 % du PIB par an sur l’horizon de projection, ce qui est approprié compte tenu des perspectives économiques moins favorables. Les tensions sur l’utilisation des capacités disponibles se sont atténuées et devraient rester contenues, mais la dépréciation récente du taux de change tirera les prix vers le haut. Cette prévision suppose que la normalisation des taux d’intérêt commencera début 2017. 


La productivité est exceptionnellement faible depuis 2007, et il est impératif de la renforcer pour soutenir la croissance et l’élévation du niveau de vie. La décentralisation budgétaire et l’augmentation des investissements dans les infrastructures favoriseraient l’accumulation de capital et une meilleure utilisation des ressources. Une meilleure adéquation entre les compétences et les emplois et un relèvement du niveau des compétences permettraient aussi d’accroître la productivité. Les conditions d’accès au crédit se sont assouplies pour les entreprises, mais avec le durcissement des marchés, l’accélération de la sortie des entreprises non viables ouvrira un espace à de jeunes entreprises plus innovantes.

>> Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)