Economie

Le nouveau Cadre de l’OCDE pour la croissance inclusive entend promouvoir une « action urgente et concertée »

 

29/05/2018 - Les gouvernements doivent mettre en œuvre « une action urgente et concertée » pour promouvoir une croissance économique plus inclusive et plus durable, qui profite à tous les acteurs de la société, selon un nouveau rapport de l’OCDE. 


D’après Opportunities For All: OECD Framework for Policy Action on Inclusive Growth, si certains pays progressent dans la lutte contre les inégalités, des efforts supplémentaires sont nécessaires face à la dégradation des perspectives des  populations défavorisées.

 

Afin d’aider les pays à évaluer leurs avancées en direction d’une croissance plus inclusive, l’OCDE a créé un nouveau tableau d’indicateurs sur des problématiques allant du revenu, de la croissance et de l’emploi, à l’éducation, l’environnement et la gouvernance. Ces indicateurs permettront aux pays et leurs citoyens de suivre de près et dans la durée  leurs progrès au regard des objectifs de croissance inclusive.   

 

L’OCDE a également élaboré un nouveau Cadre d’action politique, qui met l’accent sur les moyens à mettre en œuvre pour veiller à ce que les populations défavorisées puissent accéder à des services de qualité et contribuer ainsi à la hausse de la productivité, de la croissance et du bien-être.

 

« Il est fondamental que les pays progressent dans  leurs initiatives visant à transformer la croissance économique en amélioration des niveaux de vie pour tous », a déclaré la Directrice du Cabinet de l’OCDE et Sherpa G20, Mme Gabriela Ramos, responsable de l’Initiative pour la croissance inclusive à l’OCDE, lors du lancement du rapport à l’occasion du Forum de l’OCDE à Paris. « Nous devons aider les plus démunis au sein de nos sociétés à atteindre leur plein potentiel, et veiller à ce que les gouvernements disposent des outils nécessaires pour tenir leurs promesses. L’analyse de l’OCDE montre que lorsque les politiques ciblées sur les plus désavantagés atteignent leurs objectifs, la société dans son ensemble enregistre une hausse de la prospérité et du bien-être ».

 

Les premières données chiffrées exposées dans le nouveau Cadre révèlent que dans de nombreux pays de l’OCDE, le milieu social continue de déterminer les chances de réussite dans la vie. Globalement, un enfant sur trois appartenant à une famille à bas revenu vit dans une famille nombreuse pour lequel le coût du logement pose un problème ; les jeunes issus d’un milieu plus défavorisé ont seulement 18 % de chances de poursuivre une carrière scientifique, et 38 % de leurs revenus dépendra de la situation de leurs parents. Les résultats de l’enquête internationale PISA sur l’éducation de l’OCDE révèlent par ailleurs que dans de nombreux pays, les adolescents de 15 ans issus des familles les plus défavorisées affichent un retard d’un an pour ce qui est des résultats scolaires par rapport aux jeunes issus d’un milieu plus aisé.

 

Le rapport montre également que les interactions entre les politiques publiques menées dans divers domaines – des transports aux soins de santé – influent sur le bien-être. Ainsi, la mobilité sociale reste entravée par un accès à des services de soins de santé de qualité, et des services d’éducation et de transport qui est moindre pour les classes défavorisées et ceux qui vivent dans des régions et territoires en retard.  

 

Face à ces défis, l’OCDE recommande aux pays de mettre à profit le retour de la croissance de l’économie mondiale pour engager des réformes structurelles plus ambitieuses qui mettent au premier plan l’enjeu de l’égalité. Le rapport indique que les coûts éventuels à court terme des réformes peuvent être plus faibles et plus brefs lorsque la demande et la création d’emplois sont plus élevées.

 

Le Cadre souligne trois domaines principaux sur lesquels les pays devraient cibler leurs efforts :

 

  • Investir dans les personnes et les territoires laissés de côté, en particulier pour les enfants vivant en situation de précarité, grâce à des services ciblés et de qualité pour l’accueil de jeunes enfants,  des politiques de la petite enfance et un apprentissage tout au long de la vie ; un accès à des soins de santé, une éducation, une justice, des logements et des infrastructures de qualité ; et une gestion optimale des ressources naturelles au service d’une croissance durable.

 

  • Renforcer le dynamisme des entreprises et l’inclusivité des marchés du travail en s’appuyant sur des activités d’innovation généralisées et une diffusion des technologies rapide et poussée ; une concurrence forte et un entrepreneuriat dynamique ; l’accès à des emplois de qualité, en particulier pour les femmes et les groupes sous-représentés ; le renforcement des initiatives visant à aider les individus à s’adapter à l’avenir du travail.

 

  • Mettre en place des administrations efficaces et réactives en s’appuyant sur des mesures cohérentes et transversales mises en œuvre à l’échelle de l’ensemble de l’administration ; l’intégration des questions d’égalité au cœur de la conception des politiques publiques ; et l’association des citoyens à l’action publique, tout en renforçant l’intégrité, la responsabilité et la coordination internationale.

 

Le Cadre d’action de l’OCDE pour les politiques de croissance inclusive repose sur divers projets et stratégies, tels que ceux consacrés à l’articulation entre productivité et inclusivité, la Stratégie pour l’emploi qui sera rendue publique avant la fin de l’année, la Stratégie sur les compétences, la Stratégie pour l’innovation, Objectif croissance, le projet « Vers le numérique » et la Stratégie pour une croissance verte. L’OCDE prévoit de procéder à des études de cas par pays sur la croissance inclusive afin d’aider les gouvernements à mettre en place une feuille de route propice à l’instauration d’une croissance plus inclusive.

 

Le rapport est disponible à l’adresse suivante : http://www.oecd.org/economy/opportunities-for-all-9789264301665-en.htm


Plus d’informations sur l’Initiative pour la croissance inclusive : www.oecd.org/inclusive-growth/

 

Pour tout renseignement supplémentaire ou toute demande d’entretien avec Gabriela Ramos, responsable de l’Initiative pour la croissance inclusive, les journalistes sont invités à contacter la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 97 00, news.contact@oecd.org). 

 

Coopérant avec plus d'une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bienêtre économique et social des populations dans le monde entier.

 

Documents connexes