Economie

La reprise est en cours au Danemark, mais il faut des réformes pour maintenir les niveaux de vie et garantir la viabilité à long terme du système de protection sociale

 

10/5/2016 - L’heure est à l’amélioration des perspectives économiques au Danemark mais il faut faire de nouvelles réformes pour préserver les niveaux de vie dans le pays et veiller au bien-être de tous ses citoyens, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

 

Selon cette toute dernière Étude économique du Danemark, la croissance a faibli ces dernières années au Danemark, lui faisant céder du terrain face aux pays comparables de la région pendant la récession mondiale et depuis lors. S’il est admis dans l’Étude que des réformes ont été engagées pour stimuler la productivité et la croissance économique, il reste, toujours selon celle-ci, que l’on pourrait faire davantage pour doper la concurrence et améliorer les compétences de la main-d’œuvre.

 

On peut y lire également que la dette des ménages danois est parmi les plus élevées qui soient dans l’OCDE. Compte tenu de la nature actuellement expansionniste de la politique monétaire, il est recommandé de prendre d’urgence des mesures pour atténuer le risque de voir se former une nouvelle bulle sur le marché immobilier. 

 

Toujours selon l’Étude, des outils de politique macroprudentielle visant l’interdépendance entre les acteurs du secteur financier et des mesures fiscales corrigeant le poids de l’immobilier et du crédit pourraient être combinés pour limiter plus généralement les risques dans le secteur financier.  

 

Les nouvelles mesures et stratégies destinées à garantir la pérennité du modèle danois de « flexisécurité », lequel allie les forces du marché, porteuses de gains d’efficience, à des services publics de qualité et à un filet complet de protection sociale, sont examinées dans cette Étude, qui relève que si la protection sociale est d’un haut niveau, elle est coûteuse.    

 

La levée des obstacles à l’emploi pour tous les bénéficiaires de prestations en capacité de travailler permettrait de rendre la croissance plus inclusive et d’améliorer la viabilité à long terme du système de protection sociale. On pourrait ainsi adopter une réforme combinée des prestations et des prélèvements pour qu’il soit « payant » de travailler pour un chômeur se réinsérant dans l’emploi et réformer le système de retraite pour que celui-ci incite plus fortement les travailleurs seniors à rester en activité.

 

Enfin, le contrôle plus strict des obligations de travail imposées aux bénéficiaires de prestations sociales, la limitation des pensions d’invalidité aux seules personnes présentant une incapacité permanente de travail et une meilleure efficience dans la prestation des services sociaux sont autant de facteurs qui amélioreront la viabilité à long terme.

 

Une synthèse de cette Étude économique, renfermant ses principales conclusions, est librement consultable sur le site internet de l'OCDE, à l'adresse suivante : www.oecd.org/fr/danemark/etude-economique-danemark.htm. Les journalistes sont invités à inclure ce lien hypertexte dans leurs articles consacrés à cette publication.

 

Pour de plus amples informations sur cette Étude économique sur le Danemark, veuillez contacter la Division des médias de l’OCDE (news.contact@oecd.org; tél. : +33 1 4524 9700).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes