Partager

Economie

La Pologne devrait tirer parti de son dynamisme économique actuel pour innover et investir dans les compétences et les infrastructures

 

19/03/2018 - La croissance économique de la Pologne demeure soutenue. L'augmentation des prestations familiales et la forte expansion du marché du travail tirent vers le haut les revenus des ménages, tandis que le taux de pauvreté et les inégalités diminuent, selon un nouveau rapport de l'OCDE.

 

Dans sa dernière Étude économique consacrée à la Pologne, l'OCDE encourage les autorités à prendre des mesures pour tirer parti du dynamisme économique actuel du pays et de ses progrès sociaux en vue de s'attaquer aux principaux problèmes qui subsistent. Pour entretenir l'augmentation du niveau de vie, la Pologne doit renforcer sa capacité à innover et à investir dans les compétences et les infrastructures, comme le reconnaît la Stratégie de développement durable du gouvernement. Selon le rapport, le niveau des dépenses de recherche-développement (R-D) reste modeste, malgré les hausses bienvenues observées récemment et des mesures d'incitation fiscale. La formation professionnelle pâtit d'une participation limitée des entreprises, qui fait obstacle à la modernisation des nombreuses petites entreprises que compte le pays et à l'amélioration de leur productivité.

 

La Pologne connaît en outre un vieillissement démographique rapide. La population d'âge actif devrait diminuer sensiblement au cours des décennies à venir. L'abaissement de l'âge de la retraite risque d'entraîner une montée de la pauvreté parmi les personnes âgées, en particulier les femmes, selon l'OCDE. Celles-ci ont souvent des parcours professionnels discontinus et l'âge de leur retraite devrait rester exceptionnellement bas. Il faudrait susciter chez les travailleurs une prise de conscience de l'effet positif induit par un allongement de leur vie active sur les revenus qu'ils percevront à la retraite, souligne l'Étude.

 

Malgré les efforts déployés pour améliorer les services d'accueil des jeunes enfants, ils demeurent insuffisants et coûteux, en particulier dans les zones rurales. Des investissements supplémentaires dans ce domaine s'imposent, dans le cadre d'un train de mesures destinées à favoriser la conciliation entre vie professionnelle et vie de famille, et à rehausser le nombre de femmes ayant un emploi.

 

Lors de la présentation de l'Étude à Varsovie, la Secrétaire générale adjointe de l'OCDE Mari Kiviniemi a déclaré : « La situation de la Pologne est bonne. Le dynamisme du marché du travail, conjugué au programme d'allocations familiales 500+, a contribué à rendre le développement économique plus inclusif. Nombreuses sont les personnes qui ont maintenant de nouvelles perspectives et voient leurs revenus augmenter. »

 

« C'est le bon moment pour veiller à ce que le niveau de vie continue de s'améliorer. Il est crucial de renforcer l'innovation, d'améliorer les infrastructures et d'investir dans les compétences. Compte tenu de l'accentuation des pénuries de main-d'œuvre et de compétences, de nombreux employeurs comprennent aujourd'hui à quel point il est important d'investir dans la formation. Le gouvernement doit saisir cette occasion de nouer des liens de collaboration avec eux. »

 

Les mesures destinées à améliorer la discipline fiscale ont permis de faire diminuer le déficit public malgré l'accroissement des dépenses de prestations sociales. Néanmoins, une augmentation – ou un redéploiement – des ressources sera nécessaire pour accroître les dépenses dans des domaines prioritaires tels que les infrastructures publiques, les soins de santé ainsi que l'enseignement supérieur et la recherche.

 

Limiter le champ d'application des taux réduits de taxe sur la valeur ajoutée (TVA), rehausser les taxes environnementales et donner davantage de poids à l'impôt progressif sur le revenu des personnes physiques se traduiraient par un accroissement des recettes, tout en contribuant à renforcer l'équité et à améliorer la protection de l'environnement.


 
Selon l'Étude, les projets visant à réformer l'enseignement supérieur et à améliorer l'excellence en recherche ainsi que la coopération entre l'industrie et la science sont les bienvenus.


On observe de fortes inégalités entre les Polonais en termes d'état de santé général et d'accès aux soins, tandis que la qualité de l'environnement est inférieure à la moyenne des pays de l'OCDE. Les taux d'imposition appliqués aux sources de pollution de l'air et de l'eau ainsi que d'émissions de CO2 sont bas, et de nombreuses formes d'utilisation de combustibles dommageables pour l'environnement sont exonérées d'impôt. Une augmentation des taxes environnementales renforcerait les incitations à remplacer des installations vieillissantes fortement consommatrices de charbon par des équipements plus respectueux de l'environnement.

 

Une stratégie migratoire claire est également nécessaire afin de mieux suivre l'intégration des étrangers et s'assurer qu'elle correspond aux besoins du marché du travail, tout en veillant à ce que leurs droits soient protégés et à ce qu'ils aient accès au système d'enseignement et de formation.

 

Vous pouvez lire l'Étude économique de la Pologne à http://www.oecd.org/economy/economic-survey-poland.htm. 

 

Les journalistes souhaitant obtenir de plus amples informations sont invités à contacter la Division des médias de l'OCDE (Tél. : + 33 1 45 24 97 00).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes