Economie

L’OCDE encourage le Gouvernement français à continuer ses réformes structurelles qui auront un effet positif sur la croissance

 

17/10/14 - La mise en œuvre complète des réformes structurelles engagées ou annoncées en France aurait un impact d’un tiers additionnel sur la croissance économique annuelle potentielle, soit une augmentation de 0,4 point par an sur 10 ans, selon l’OCDE.


Dans une note intitulée Les réformes structurelles en France : impact sur la croissance et options pour l’avenir, qui sera présentée ce soir par M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE (son discours), au Président de la République française M. François Hollande, à l’occasion d’une rencontre entre le Gouvernement français et les dirigeants des organisations économiques internationales, l’OCDE indique que les réformes engagées ou annoncées auront un effet significatif sur la productivité et la compétitivité. Les gains de croissance résultants se feront par ailleurs en partie par une augmentation de l’emploi. 

Pour que ces gains soient acquis, il est nécessaire que soient pleinement mises en œuvre les mesures du Pacte de Responsabilité et de Solidarité, ainsi que les réformes engagées de simplification administrative, de la fiscalité et de l’organisation territoriale.


M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE, salue les réformes engagées mais souligne que « la reprise tant attendue ne pourra s’accélérer qu’avec la poursuite des réformes, pour continuer de rétablir la confiance, réaliser pleinement une augmentation de la productivité, et une amélioration de la compétitivité. Mettre l’économie française sur la voie d’une croissance encore plus forte, mais aussi, plus inclusive, nécessite le renforcement des réformes structurelles commencées depuis 2012 ».


Il est important que le Gouvernement français aille de l’avant avec les mesures en préparation concernant les professions réglementées et les secteurs de l’électricité et du gaz. Les grandes lignes du projet de loi « pour l’activité » présentées le 15 octobre vont dans ce sens, et proposent par ailleurs des mesures additionnelles bienvenues pour renforcer la concurrence, qui sera favorable aux consommateurs, fluidifier le marché du travail, favoriser l’épargne salariale et simplifier l’actionnariat salarié, ainsi que moderniser le rôle de l’État actionnaire.


Dans l’avenir, ces réformes structurelles devront être non seulement mises en œuvre pleinement mais aussi approfondies, notamment pour continuer à réduire le dualisme du marché du travail, rééquilibrer le financement du système de retraite et rationaliser la dépense publique. Toutes ces mesures, prises ensemble, créent des synergies entre elles, et permettront de restaurer la confiance et un climat favorable à l’investissement. Enfin, elles devraient être accompagnées d’une réforme en profondeur des politiques de protection sociale et d’éducation, réforme qui est déjà partiellement engagée, afin de les rendre plus favorables à l’emploi et à la solidarité, en améliorant leur gouvernance et en limitant leur fragmentation.

L’OCDE est mobilisée pour accompagner le gouvernement français dans ses réformes pour renforcer la croissance et ainsi améliorer le bien-être de la population en France.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Stephen Di Biasio (01 45 24 81 03) ou Caroline Tourrier (01 45 24 80 99) de la division des médias de l’OCDE.

 

Documents connexes