Economie

Inde - Résumé des projections économiques (novembre 2016)

 

Note complète en PDF

 

Avec une croissance annuelle estimée à 7.5 % en 2017-18, l’Inde restera le pays à plus forte croissance du G20. La revalorisation des salaires et des pensions du secteur public et l’augmentation de la production agricole, à la faveur d’un retour à la normale des pluies, stimuleront la consommation privée. L’investissement privé se redressera peu à peu, avec la résorption des surcapacités dans certains secteurs, l’arrivée à maturation de projets d’infrastructure, le désendettement des entreprises, l’assainissement du portefeuille de prêts des banques et la mise en place de la taxe sur les produits et services (TPS).


Malgré des efforts louables en matière d’assainissement des finances publiques au niveau de l’administration centrale, la dette de celle-ci combinée à celle des États demeure élevée en comparaison d’autres économies émergentes et les anticipations d’inflation ne s’ajustent à la baisse que lentement. Globalement, il n’est guère possible de mener des politiques accommodantes, même si une certaine relance monétaire est encore à venir puisque les taux débiteurs ne rendent pas encore pleinement compte des récentes baisses de taux directeurs. L’assainissement du bilan des banques publiques et l’amélioration de leur gouvernance contribueraient au rebond de l’investissement. La création d’emplois plus nombreux et de meilleure qualité nécessitera une action des pouvoirs publics pour faciliter davantage les affaires, notamment pour rendre les acquisitions foncières plus rapides et plus prévisibles et moderniser les infrastructures physiques et sociales.

Malgré l’importance du déficit public, comparativement à d’autres économies émergentes, il est possible de faire en sorte que les finances publiques soient davantage porteuses de croissance et d’inclusivité. La mise en place de la TPS, qui marque un tournant, et la réforme des subventions sont prometteuses. Le projet des autorités d’abaisser le taux de l’impôt sur les bénéfices des sociétés tout en élargissant son assiette est aussi une bonne chose. Des recettes supplémentaires pourraient être collectées au titre de l’impôt sur le revenu des personnes physiques et son effet redistributif renforcé pour financer des dépenses plus conséquentes dans la santé, l’éducation, le logement et les infrastructures de transport et hydraulique, et favoriser une croissance mieux partagée.

 

>> Retour Perspectives économiques

Étude économique de l'Inde

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)