Etudes économiques par pays

Etude économique de la Suisse 2009

 

 Résumé | Contenu | Obtenir cette publication | Informations complémentaires

 

La prochaine Etude économique de la Suisse sera préparée pour 2011.

   

 

Une Etude économique est publiée tous les 1½ à 2 ans pour chaque pays membre de l'OCDE. Pour en savoir plus, lire la préparation des Etudes.

L'évaluation et les recommandations de l'OCDE concernant les principaux enjeux économiques sont disponibles en cliquant ci-dessous sur les titres des chapitres.

Le chapitre 1 cerne les principaux enjeux économiques.

Les chapitres suivants offrent une analyse approfondie et des recommandations de politique économique de chacun de ces enjeux.

Voir aussi: Améliorer les résultats de l’enseignement en Suisse, Document de travail du Département des affaires économiques, No. 838, Février 2011

 

Contenu

 

Chapitre 1 : Sortir de la crise

Comme dans la plupart des pays de l’OCDE, la crise financière mondiale a plungé l’économie suisse dans la récession. Cependant, malgré le poids de l’intermédiation financière dans l’activité économique et les lourdes pertes des grandes banques suisses à vocation internationale sur le marché américain des prêts hypothécaires à risque, la Suisse s’en est jusqu’ici mieux tirée que la plupart des autres économies de l’OCDE. Cette évolution relativement favorable reflète la spécialisation sectorielle de l’industrie manufacturière, la santé financière des banques de taille plus réduite axées sur le marché intérieur, l’absence de cycle du logement et une orientation monétaire qui est devenue expansionniste à un stade relativement précoce. Néanmoins, la récession actuelle va probablement se traduire par un chômage élevé qui risque en partie de devenir persistant. En outre, les risques de déflation ont augmenté quand l’inflation tendancielle se rapprochait de zéro. À moyen terme, les répercussions de la crise financière mondiale sur la Suisse pourraient être considérables : les possibilités d’expansion des services financiers sont amoindries, et la faiblesse de la croissance de la productivité tendancielle semble perdurer, entamant l’avance encore substantielle de la Suisse sur beaucoup d’autres pays de l’OCDE en termes de niveau de vie. De surcroît, l’impact de la crise financière mondiale sur les finances publiques sera lourd et durable, tandis que la poussée des dépenses liées au vieillissement s’accentuera dans le long terme.

 

Chapitre 2 : La politique monétaire Suisse dans la crise actuelle et au-delà

L’action décisive engagée par la Banque nationale suisse (BNS) depuis que la crise a éclaté a préservé la stabilité financière et l’activité économique. Un dispositif monétaire spécifique qui cible directement le taux du marché interbancaire à trios mois (Libor franc suisse) a aussi contribué à soutenir les conditions du crédit intérieur en limitant le creusement des écarts de rémunération aux marchés monétaires en comparaison avec ceux d’autres zones monétaires depuis le début des turbulences sur les marchés des capitaux. Avec l’aggravation de la crise et l’accentuation des pressions déflationnistes, la BNS est passée à des mesures non conventionnelles pour assurer un effet de stimulation plus important, notamment des interventions sur le taux de change. L’importante activité de prêt en devises des banques suisses accroît la demande de liquidités en devises en temps de crise. Il faut s’assurer que cette demande puisse être satisfaite, par exemple en poursuivant la coopération avec les autres banques centrales sous la forme de crédits croisés en devises. Les opérations de portage en franc suisse ont suivi le cycle du marché financier mondial et ont influé sur les évolutions récentes des taux de change qui ont joué un rôle déterminant dans la politique monétaire, dont la marge de manoeuvre s’est trouvée limitée lorsque les taux d’intérêt ont atteint le niveau zéro.

 

Chapitre 3 : Contenir les risques systémiques émanant des institutions financiers de dimensions exceptionnelles

En dépit des lourdes pertes subies par ses deux plus grandes banques et des pertes considérables enregistrées par l’une de ses compagnies d’assurance, le système financier suisse a surmonté la crise financière internationale, en partie grâce à la réaction rapide des autorités lors de l’éclatement de la crise à l’automne 2008. Toutefois, l’ampleur relativement importante des pertes de ses deux plus grandes banques par rapport à leurs fonds propres a mis en relief les risques systémiques encourus par l’économie du fait de la grande taille de ces institutions par rapport au PIB suisse et de l’étendue de leurs activités transnationales et de leurs opérations en devises. Même si l’édifice de la réglementation financière suisse a été considérablement amélioré durant la dernière décennie, des mesures supplémentaires doivent être prises pour mieux contenir les risques systémiques. Les normes prudentielles applicables aux deux plus grandes banques suisses vont devoir être plus rigoureuses que celles qu’observent en moyenne leurs concurrentes dans les autres pays. La surveillance macro-prudentielle doit être encore renforcée et élargie. Les procédures existantes de coopération avec les autorités financières des autres pays doivent être étendues en ce qui concerne les principales banques et compagnies d’assurance suisses et à des fins de gestion de crise en cas de problèmes futurs.

 

Chapitre 4 : Abaisser le coût élevé de la construction et du logement

En Suisse, louer son logement coûte beaucoup plus cher que dans d’autres pays de l’OCDE ayant un revenu par habitant élevé, surtout pour les ménages à revenus modestes. Les coûts élevés du secteur de la construction, où la fragmentation géographique continue de freiner la concurrence, en sont l’une des raisons. En outre, la législation limite les révisions des loyers en fonction de l’évolution du marché pour les locataires en place, même sur de longues périodes, et des restrictions aux augmentations de loyers s’appliquent également en cas de changement de locataire. Ces règles sont de nature à privilégier les locataires en place par rapport aux catégories plus mobiles de la population et peuvent entraîner des distorsions des loyers pour les logements anciens par rapport aux loyers pour les logements neufs, abaissant les premiers par rapport aux derniers. Elles peuvent donc fausser l’incitation à investir dans l’entretien du parc existant. Par ailleurs, l’offre de logements à prix abordables semble être freinée par une densité de construction relativement faible dans les zones périurbaines. Encourager les autorités cantonales et communales à attirer une population à revenus faibles ou moyens pourrait contribuer à accroître cette densité, par exemple en réduisant les incitations à cibler des ménages à haut revenu qui résultent de la concurrence fiscale, et en augmentant la part des recettes fiscales des communes générées par les impôts immobiliers.

 

Chapitre 5: Améliorer les résultats de l’enseignement

Presque tous les travailleurs ont un niveau d’instruction correspondant au moins au deuxième cycle de l’enseignement secondaire, et l’enseignement professionnel contribue à assurer aux jeunes un passage à l’emploi parmi les plus réussis de la zone de l’OCDE. L’enseignement supérieur jouit d’une excellente réputation, comme en témoignent le taux de publications scientifiques par rapport à la population, l’un des plus élevés de la zone de l’OCDE, et le rang élevé qu’occupent les universités helvétiques dans les classements internationaux. La participation à la formation continue est l’une des plus fortes de la zone de l’OCDE. Les résultats relevés pour les enfants de milieu socio-économique modeste ou issus de l’immigration ne sont pas vraiment à la hauteur de la qualité du système d’enseignement. Améliorer l’éducation préscolaire et l’offre de structures d’accueil des très jeunes enfants permettrait à ces derniers, surtout aux deux catégories d’enfants précitées, de mieux réussir dans leur scolarité ultérieure. Dans l’enseignement obligatoire les établissements devraient être tenus plus responsables de leurs résultats. En ce qui concerne l’enseignement supérieur, les taux de diplômés enregistrés parmi les jeunes sont peu élevés pour un pays de l’OCDE à haut revenu, ce qui tient à l’importance de la filière professionnelle du deuxième cycle de l’enseignement secondaire. Une augmentation du nombre de diplômés de l’enseignement supérieur pourrait se traduire par des gains de productivité, surtout face au vieillissement de la population. Les dépenses publiques par élève de l’enseignement préscolaire sont faibles par comparaison avec les autres pays, alors que les dépenses par diplômé de l’enseignement supérieur universitaire figurent parmi les plus élevées de la zone de l’OCDE.

Voir aussi: Améliorer les résultats de l’enseignement en Suisse, Document de travail du Département des affaires économiques, No. 838, Février 2011

Obtenir cette publication

 

Pour consulter l'édition complète de l'Etude économique de l'OCDE de la Suisse :

  • Les lecteurs des établissements abonnés à SourceOCDE peuvent y accéder via notre bibliothèque en ligne.

  • Ceux qui ne souscrivent pas ont la possibilité de l'acheter à notre Librairie en ligne.

  • Passer commande auprès de votre distributeur local.

  • Les fonctionnaires gouvernmentaux disposant d'un compte (inscription) doivent cliquer sur l'onglet "Publications" sur Olis.

  • Les journalistes accrédités ont la possibilité de demander l'accès à un site protégé par un mot de passe .

Télécharger les Synthèses (en pdf). Les Synthèses contiennent les évaluations et recommandations de l'OCDE.

 

Informations complémentaires

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès du Bureau de la Suisse du Département des affaires économiques de l'OCDE à eco.survey@oecd.org.

Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par  Andrés Fuentes, Charles Pigott et Eduardo Camero sous la direction de Pierre Beynet. La recherche statistique a été effectuée par Patrizio Sicari. L'étude a également bénéficié du travail de consultants externes.

Ajouter cette page à vos favoris : www.oecd.org/eco/etudes/suisse

 

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe