Etudes économiques par pays

Etude économique de la Nouvelle-Zélande 2009

 

 Contenu | Obtenir cette publication | Informations complémentaires

 

La prochaine Etude économique de la Nouvelle-Zélande sera préparée
pour 2011.

 

   

 

Une Etude économique est publiée tous les 1½ à 2 ans pour chaque pays membre de l'OCDE. Pour en savoir plus, lire la préparation des Etudes.

L'évaluation et les recommandations de l'OCDE concernant les principaux enjeux économiques sont disponibles en cliquant ci-dessous sur les titres des chapitres.

Le chapitre 1 cerne les principaux enjeux économiques.

Les chapitres suivants offrent une analyse approfondie et des recommandations de politique économique de chacun de ces enjeux.

Ajouter cette page à vos favoris : www.oecd.org/eco/etudes/nz

 

Contenu

 

La crise mondiale touche la Nouvelle-Zélande alors qu’un processus d’ajustement intérieur difficile est en cours. Son économie est une des plus endettées de la zone OCDE. La baisse des prix des actifs et la diminution de la demande de crédit signifient qu’un processus de désendettement s’est amorcé. Néanmoins, des déficits de balance courante amples et persistants et une dette extérieure considérable rendent l’économie particulièrement vulnérable face à la crise financière et à la contraction de la demande au niveau mondial. L’économie était déjà en récession en 2008 et devrait le rester tout au long de l’année 2009, avant de ne se redresser qu’avec hésitation en 2010 sur fond de poursuite du processus massif de désendettement en cours. Bien que foncièrement saines, les banques ont contracté de nombreux emprunts à l’étranger, pour la plupart à court terme, et elles doivent s’adapter en diversifiant leurs sources de financement et en allongeant la durée de leurs emprunts. Les ménages, voyant leurs ressources diminuer et le chômage monter, commencent à relever leur taux d’épargne, qui avait atteint un point bas historique. Face à la contraction de la demande, à un environnement économique beaucoup plus incertain et au durcissement des conditions de financement, les entreprises réduisent leurs effectifs et leurs investissements. Ces éléments, conjugués à la forte dépréciation du taux de change en termes réels, devraient favoriser un transfert de ressources on ne peut plus nécessaire du secteur du logement et de la consommation vers les secteurs exportateurs au fil du temps.

 

La politique macroéconomique est, pour l’instant, axée sur le soutien de la demande intérieure, mais la politique budgétaire doit conserver pour objectif le maintien de la dette publique sur une trajectoire viable. Compte tenu du ralentissement de l’activité, la banque centrale a réduit de 5¼ points le taux officiel de l’argent au jour le jour depuis juillet dernier, le ramenant à 3 pour cent. L’effet de relance de la politique budgétaire représentera environ 5 points de PIB au cours de la période 2008-10. Par conséquent et au vu de la nette dégradation prévue de la situation des finances publiques, la politique monétaire devrait être le principal instrument utilisé pour stimuler davantage l’activité. De fait, la nette amélioration des perspectives d’inflation offre des possibilités d’assouplissement supplémentaire. Étant donné les risques qui pèsent sur la notation de la Nouvelle Zélande en tant qu’emprunteur souverain et sur la confiance des marchés, et la lourde dépendance financière de l’économie à l’égard des créanciers extérieurs, la marge de manœuvre en matière de relance budgétaire est des plus limitées. Il est indispensable que le premier budget présenté par le nouveau gouvernement en mai offre un programme d’assainissement crédible.

 

Le comblement des écarts de revenu substantiels qui séparent la Nouvelle-Zélande des autres pays de l’OCDE passe par une croissance plus soutenue de la productivité. Bien que la réglementation néo zélandaise soit en règle générale de haute qualité, celle-ci a diminué par rapport aux autres pays de l’OCDE. Même s’il est probable que la conjoncture s’améliorera une fois passée la phase de contraction, il faudra revoir les politiques structurelles afin de parvenir à une accélération durable des gains de productivité accompagnée d’un haut niveau d’emploi. Il importera également de réévaluer la présence capitalistique de l’État dans l’économie afin de stimuler la concurrence, notamment dans les secteurs des transports et de l’énergie, et des projets d’infrastructure bénéfiques devront être lancés. Il faudra remédier aux problèmes de qualité et d’incertitudes posés par la réglementation, à commencer par le nouveau système d’échange de droits d’émission et la loi sur la gestion des ressources naturelles. Il serait judicieux de créer un environnement plus favorable aux entreprises et aux travailleurs, en réduisant les distorsions induites par la fiscalité sur le plan des incitations à épargner, à investir et à travailler. La productivité du secteur public devrait en outre être renforcée.

 

La hausse des coûts de santé constitue la principale menace pour la viabilité des finances publiques à long terme. Les dépenses de santé ont augmenté rapidement au cours de la dernière décennie, sans pour autant que les résultats sanitaires se soient sensiblement améliorés. Le vieillissement de la population va multiplier les besoins en matière de soins d’ici environ une décennie, en plus des pressions de la technologie sur les coûts. Parce ce que le niveau d’endettement risque d’être beaucoup plus élevé qu’on ne le prévoyait avant la crise, il n’en sera donc que plus important d’assurer la maîtrise des dépenses de santé (et de retraite). Les réformes devront viser à améliorer les incitations. Il faudra assouplir le contrôle exercé par l’administration centrale sur les organismes acheteurs, afin de leur donner une autonomie et des responsabilités suffisantes pour affecter les ressources de façon efficiente. Le secteur de la santé devrait mettre à profit la dynamique actuelle d’intensification de la collaboration entre les conseils de santé de district (District Health Boards, DHB) en matière de planification régionale, et chercher à renforcer la concurrence entre les hôpitaux publics et les prestataires privés, de manière à promouvoir davantage d’efficience dans le secteur hospitalier. Les médecins généralistes devront être incités plus fortement à pratiquer une médecine préventive et efficiente. Un renforcement du rôle du secteur privé dans les domaines de l’assurance et des soins pourrait être envisagé dans le but de stimuler la concurrence et de favoriser un partage des charges.

 

Obtenir cette publication

 

Pour consulter l'édition complète de l'Etude économique de l'OCDE de la Nouvelle-Zélande :

  • Les lecteurs des établissements abonnés à SourceOCDE peuvent y accéder via notre bibliothèque en ligne.

  • Ceux qui ne souscrivent pas ont la possibilité de l'acheter à notre Librairie en ligne.

  • Passer commande auprès de votre distributeur local.

  • Les fonctionnaires gouvernmentaux disposant d'un compte (inscription) doivent cliquer sur l'onglet "Publications" sur Olis.

  • Les journalistes accrédités ont la possibilité de demander l'accès à un site protégé par un mot de passe .

Télécharger les Synthèses (en pdf). Les Synthèses contiennent les évaluations et recommandations de l'OCDE.

 

Informations complémentaires

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès du Bureau de la Nouvelle Zélande du Département des affaires économiques de l'OCDE à eco.survey@oecd.org.

Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par Alexandra Bibbee et Yvan Guillemette sous la direction de Peter Jarrett. La recherche statistique a été effectuée par Françoise Correia.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe