Etudes économiques par pays

Étude de la Zone euro 2012

 

Obtenir cette publication | Informations complémentaires

La zone euro traverse, dans plusieurs pays, une crise liée à la dette souveraine. Cette crise trouve son origine dans l’accumulation de déséquilibres économiques, budgétaires et financiers excessifs dans la zone euro et dans le cycle mondial du crédit. La résorption de ces déséquilibres a été jusque-là incomplète, d’où un regain d’instabilité qui a commencé à se manifester vers le milieu de l’année 2011. Il est possible que l’assainissement budgétaire et l’éventuelle réduction de la taille des bilans des banques limitent l’activité économique avant que ne se concrétisent les avantages attendus du redressement des finances publiques et des réformes engagées pour relancer la croissance. Le niveau élevé des primes de risque et les anticipations auto-réalisatrices pourraient déclencher une dynamique de l’endettement totalement intenable. Il y a un risque de propagation de ces évolutions dans le monde entier. La situation appelle tout autant des mesures immédiates que des réformes de longue haleine.

Des mesures décisives doivent être prises pour stabiliser les marchés de la dette souveraine d’une zone euro vulnérable. L’assainissement budgétaire, les réformes de la gouvernance économique et l’aide apportée par le Mécanisme européen de stabilisation financière (MESF), le Fonds européen de stabilité financière (FESF), ainsi que le futur Mécanisme européen de stabilité (MES) et le soutien du FMI représentent d’importants pas en avant, même si la confiance n’a pas encore été pleinement restaurée. Il faudrait augmenter encore la capacité d’intervention, sous conditionnalité, du FESF afin de pouvoir offrir un soutien crédible. Pour la Grèce, qui constitue un cas exceptionnel et dont l’endettement constituait un fardeau insupportable, la dette doit être restructurée de manière volontaire. Il convient de restaurer les bilans des banques tout en évitant une réduction excessive de la taille de ceux-ci.

L’assainissement budgétaire est indispensable et doit s’accompagner d’une politique monétaire qui continue à maintenir la stabilité des prix. La demande intérieure est morose, en particulier dans les pays en proie à de graves crises financière et budgétaire, et les risques de détérioration sont élevés. Au vu des tensions inflationnistes qui devraient rester modérées dans des conditions de ralentissement de la croissance dans la zone euro et dans le monde, la BCE a assoupli sa politique monétaire, en réduisant les taux d’intérêt à court terme, et a augmenté son bilan pour apporter aux banques de la liquidité et favoriser, de ce fait, la transmission de la politique monétaire. Il faudrait peut-être recourir à une batterie plus diversifiée de mesures non conventionnelles en cas de nouvelle perturbation du processus de transmission. Les finances publiques dans la plupart des pays rencontrent des difficultés. En principe, il conviendrait de laisser jouer les stabilisateurs automatiques, sans trop s’éloigner de la trajectoire d’ajustement structurel, dans le respect des engagements budgétaires. Pour les pays bénéficiant d’une certaine marge de manœuvre budgétaire, le rythme de l’assainissement des finances publiques pourrait être ralenti si l’état de l’économie se dégradait, pour tenir compte de la viabilité à long terme. Les pays bénéficiant de programmes d’aide ne devraient pas déroger aux objectifs globaux tels qu’ils ont été convenus dans le programme, tandis que les pays faisant l’objet d’une surveillance étroite du marché devraient continuer à réaliser les objectifs budgétaires convenus et se tenir prêts à poursuivre les mesures d’assainissement le cas échéant. Il faudra de nombreuses années de politique budgétaire stricte pour atteindre des ratios dette/PIB raisonnables et cela sera plus facile si la croissance est plus vigoureuse.

Des réformes structurelles ambitieuses doivent être engagées pour relancer la croissance, améliorer la viabilité de la dette et rééquilibrer l’activité économique. Elles devront viser à pallier les insuffisances de la réglementation des marchés de produits, des institutions régissant le marché du travail et des systèmes fiscaux, et à renforcer le Marché unique. S’il faudra du temps pour que les bénéfices de ces mesures se concrétisent pleinement, nombre d’entre elles permettront cependant de stimuler l’activité même à court terme. Les mesures structurelles devraient faciliter le traitement des causes des déséquilibres excessifs tant dans les pays excédentaires que dans les pays déficitaires, et notamment permettre de s’attaquer aux réglementations qui découragent les investisseurs et aux mécanismes de fixation des salaires qui pèsent sur la compétitivité. Les réformes structurelles ont en particulier un rôle important à jouer pour mettre fin aux déséquilibres excessifs dans les pays ayant accumulé des niveaux élevés d’endettement et qui subissent d’importantes pertes de compétitivité. Les réformes structurelles pourront concourir à alléger le lourd fardeau de la dette, à rétablir la compétitivité et à attirer des capitaux étrangers. Dans les pays caractérisés par un faible potentiel de croissance et une demande intérieure atone, les réformes structurelles pourraient stimuler l’investissement et l’activité intérieure, en particulier dans le secteur des services.

Téléchargez les données en Excel

La réforme structurelle et budgétaire et la réforme de la gouvernance financière au sein de l’UE ont été renforcées, mais ces mesures doivent désormais être mises en œuvre et, dans certains domaines, les réformes doivent aller encore plus loin. Des progrès ont été accomplis sur le plan de la coordination économique et de la gouvernance budgétaire, notamment grâce à la mise en place du semestre européen, à la nouvelle procédure de déséquilibre macroéconomique et à la réforme du Pacte de stabilité et de croissance. D’autres propositions sont à l’étude. La mise en œuvre effective du nouveau paquet de mesures sera capitale pour sa réussite. Le Conseil conserve un large pouvoir discrétionnaire pour imposer la discipline budgétaire, même si de nombreuses décisions seront désormais prises à la majorité qualifiée inversée, ce qui rendra plus difficile la formation de majorités de blocage. Le renforcement des institutions budgétaires nationales est en cours, et celles-ci pourraient jouer un rôle important dans l’amélioration des résultats budgétaires. Un large éventail de réformes de la surveillance financière ont été engagées, recouvrant notamment la création des organes micro- et macroprudentiels de l’UE. D’autres mesures de réforme devraient permettre de remédier à une imbrication mutuelle trop étroite des expositions aux risques des banques et des États, ce qui favorise l’aléa moral et aggrave la menace d’instabilité financière. Les dispositifs de gestion de la crise financière devraient gagner en solidité en raison du renforcement du contrôle bancaire, étayé par un soutien commun reposant autant que possible sur des financements du secteur privé.

Obtenir cette publication

 

Pour consulter l'édition complète de l'Etude économique de l'OCDE de la Zone Euro

Informations complémentaires

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès du Bureau de la Zone Euro du Département des affaires économiques de l'OCDE à eco.survey@oecd.org.

Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par Sebastian Barnes, Charlotte Moeser and Jon Parliussen sous la direction de Piritta Sorsa. La recherche statistique a été effectuée par Isabelle Duong.

www.oecd.org/eco/etudes/zoneeuro

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe