Economie

Canada - Résumé des projections économiques (novembre 2017)

 

Note complète en PDF

 

Il faut s’attendre à ce que la croissance économique vigoureuse enregistrée au premier semestre de 2017 ralentisse au cours des prochains trimestres. La croissance a été portée par la consommation des ménages, mais celle-ci devrait marquer le pas, car la rapide progression de l’emploi et les effets de richesse découlant de l’enchérissement des logements sont voués à s’estomper. L’essor un temps marqué des exportations a fait place à des gains plus modestes, en partie sous l’effet de l’appréciation du dollar canadien. La hausse des prix à la consommation devrait atteindre 2 % en 2019 en raison de la résorption totale des capacités non utilisées et de la dissipation des effets de taux de change.

Les hausses de taux d’intérêt intervenues cette année ont mis un coup de frein à la relance monétaire, et de nouveaux relèvements devraient être opérés pour stabiliser l’inflation aux alentours du point médian de la fourchette cible officielle de 1-3 %. L’orientation modérément expansionniste de la politique budgétaire, a soutenu la croissance en 2016 et 2017, accélérant le retour de l’économie au plein emploi. Néanmoins, des retards ont limité les retombées positives de la hausse annoncée des dépenses d’infrastructure. Un léger resserrement budgétaire devrait avoir lieu en 2019, ce qui sera opportun dans la mesure où les capacités inutilisées auront disparu à ce stade du cycle.

Le prix élevé des logements et les niveaux d’endettement qui en découlent demeurent un facteur de vulnérabilité financière majeur. Une correction désordonnée aurait un impact négatif sur la croissance et pourrait compromettre la stabilité financière. L’État fédéral a réagi en adoptant un certain nombre de mesures macroprudentielles. Les mesures mises en œuvre par les autorités provinciales ont également réfréné de façon temporaire la croissance des prix des logements, mais certaines d’entre elles – comme l’extension de l’encadrement des loyers dans l’Ontario – pourraient décourager l’offre de nouveaux logements. En cas de nouvelles augmentations brutales des prix des logements et de l’endettement, un nouveau renforcement de la politique macroprudentielle sera de mise.




>> Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)