Economie

Canada - Résumé des projections économiques (novembre 2015)

 

La croissance économique devrait se redresser en 2016 et s’établir à 2.3 % en 2017. L’effet de freinage exercé par la baisse des investissements dans l’énergie devrait se dissiper d’ici le début de 2016, tandis que les exportations hors énergie tireront la reprise ultérieure, et l’investissement productif suivra. Avec la résorption du volant de capacités inutilisées tout au long de 2016, l’inflation devrait monter en 2017 à plus de 2 %, point médian de la fourchette-cible de la Banque du Canada.

Un relèvement des taux directeurs est probable pour la fin de 2016 et devrait être graduel par la suite. De nouvelles mesures macroprudentielles devraient être prises afin de contenir les risques que l’endettement des ménages et le niveau élevé de l’investissement et des prix dans le secteur du logement font peser sur la stabilité du système financier. La réduction du déficit budgétaire des administrations publiques devrait marquer le pas, ce qui s’explique par l’engagement du nouveau gouvernement fédéral d’avoir recours à un déficit modeste pour financer les dépenses d’infrastructures. La levée des obstacles à l’investissement direct étranger dans les télécommunications, la radio-télédiffusion et les compagnies aériennes, et la poursuite des efforts pour accroître la R-D, en quantité et en qualité, ouvriraient de meilleures perspectives de croissance à long terme. Pour que la croissance soit plus inclusive, il faudrait augmenter les aides financières ciblées définies en fonction des besoins à destination des catégories modestes pour faciliter leur accès à l’enseignement supérieur, donner plus de transparence aux procédures de demande d’aide et étendre la couverture maladie de base aux médicaments essentiels.

Le Canada n'est pas bien parti pour atteindre l'objectif qu'il s'est fixé de réduire, d’ici 2030, ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % par rapport à leur niveau de 2005. Le gouvernement fédéral a fait savoir son intention de mettre en place une collaboration avec les provinces et les territoires pour atteindre les objectifs nationaux en matière de changement climatique. Les quatre plus grandes provinces ont adopté, ou sont en voie de le faire, des instruments de tarification – quotas ou taxe carbone. Pour réduire le coût des mesures de lutte contre la pollution, les autres provinces et territoires devraient leur emboîter le pas. Cela étant, la réduction des émissions serait moins coûteuse si les provinces se coordonnaient, ou si le gouvernement fédéral prenait les rênes d’une stratégie nationale de lutte contre les gaz à effet de serre.

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière : un post mortem

Étude économique du Canada

Réformes structurelles

Indicateurs de réglementation des marchés de produits

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)