Economie

Allemagne - Résumé des projections économiques (novembre 2015)

 

La croissance économique devrait s’affermir en 2016, la vigueur du marché du travail, conjuguée à la faiblesse des taux d’intérêt et des cours du pétrole soutenant la consommation privée. L’infléchissement de la demande des économies de marché émergentes sera progressivement contrebalancé par l’augmentation des exportations vers d’autres pays de la zone euro. L’investissement productif devrait se redresser à mesure que l’utilisation des capacités va augmenter. Les réfugiés appelés à s’installer durablement entreront peu à peu sur le marché du travail et peuvent contribuer à atténuer les effets des mutations démographiques à moyen terme. Le taux de chômage se maintiendra à un niveau historiquement bas. L’excédent de la balance courante diminuera quelque peu tout en restant très élevé.


L’orientation expansionniste de la politique budgétaire est propice à la hausse des dépenses prioritaires à court terme découlant des réformes structurelles visant à renforcer la croissance inclusive et le bien-être et à répondre aux besoins liés à l’afflux de demandeurs d’asile. Des efforts pour faciliter l’intégration des nouveaux migrants sont nécessaires pour leur permettre de mieux s’intégrer dans la société allemande et d’améliorer leurs perspectives d’emploi. Il faut développer le soutien aux jeunes issus de milieux socio-économiques modestes dans le système scolaire. De meilleures structures d’accueil pour les jeunes enfants et une imposition plus légère du second apporteur de revenu ouvriraient des perspectives aux femmes désireuses d’allonger leurs horaires de travail. La levée des obstacles à la concurrence dans les services renforcerait l’innovation et l’investissement et pourrait corriger la position extérieure du pays, fortement déséquilibrée.


Les mesures visant à supprimer les dépenses fiscales en faveur d’activités émettant beaucoup de CO2 et à aligner la fiscalité des combustibles fossiles en fonction de leur contenu en carbone aideraient l’Allemagne à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de façon optimale. Dans un souci de réduction de l’intensité énergétique de son économie, les exonérations dont bénéficient les secteurs à forte consommation énergétique devraient être progressivement éliminées, les allègements fiscaux appliqués aux véhicules de société et les allocations pour frais de déplacement domicile-travail devraient être supprimés, et la fiscalité du gazole devrait être alignée sur celle de l’essence. Le gouvernement devrait user de son influence afin que les normes d’émissions de l’UE dans les transports soient plus efficaces pour réduire les émissions.

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière: un post mortem

Étude économique de l'Allemagne

Réformes structurelles

Indicateurs de réglementation des marchés de produits

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)