Economie

Allemagne - Résumé des projections économiques (juin 2017)

 

Note complète en PDF

 

La croissance économique devrait rester solide et le taux chômage devrait continuer de diminuer. Ce chômage limité et l’augmentation des dépenses publiques contribueront à soutenir la consommation privée. La faiblesse des taux d’intérêt et l’immigration devraient soutenir l’investissement résidentiel, mais l’investissement des entreprises ne s’affermira que progressivement. Les exportations bénéficient de la vigueur de la demande en Asie et aux États-Unis, mais fléchiront à mesure que l’effet de la dépréciation antérieure de l’euro s’estompera et que la croissance des importations en Chine ralentira. L’excédent des paiements courants se réduira quelque peu, principalement sous l’effet de l’augmentation des prix de l’énergie. La forte croissance des recettes devrait permettre aux administrations publiques de conserver un solde budgétaire excédentaire.


Le pays doit adopter une politique budgétaire plus porteuse pour remédier aux faiblesses structurelles qui font obstacle à une croissance inclusive. Les hausses de dépenses devraient être consacrées en priorité à la formation des migrants, à l’amélioration des services d’accueil des jeunes enfants et à la généralisation de l’enseignement primaire à plein temps. L’abaissement des taux d’imposition appliqués aux deuxièmes apporteurs de revenu permettrait de réduire les obstacles qui empêchent les femmes d’accéder à des emplois et des carrières plus attrayants, avec pour conséquence une augmentation de l’offre de main-d’oeuvre qualifiée sur un marché du travail tendu.

Une forte intégration dans les chaînes de valeur mondiales (sous l’effet notamment de l’externalisation d’activités à forte intensité de main-d’oeuvre et de l’augmentation des ventes sur des marchés dynamiques lointains, en particulier en Asie), la dépréciation de l’euro et la modération salariale ont rendu très compétitifs les fabricants allemands. Le nombre de travailleurs percevant un salaire relativement faible a augmenté, la mobilité ascendante sur l’échelle des revenus a diminué et la durée moyenne des épisodes de chômage est longue, même si la pauvreté demeure faible. Le niveau élevé d’épargne des ménages, la faiblesse de l’investissement des entreprises et l’assainissement budgétaire sont autant de facteurs qui ont contribué à l’ample excédent des paiements courants. Des réformes visant à supprimer les obstacles à l’entrée sur les marchés de services et à développer les infrastructures publiques stimuleraient l’investissement et réduiraient le volumineux excédent des paiements courants.


PE101 Allemagne F

 

PE101 Allemagne F TWO


>>
 Retour Perspectives économiques

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)