Perspectives économiques, analyses et projections

Zone Euro - Résumé des projections économiques (juin 2016)

 

Note complète en PDF

La reprise en cours, modérée, devrait se poursuivre, avec une croissance du PIB qui devrait atteindre 1.7 % en 2017. La poursuite des politiques de relance monétaire et la faiblesse des prix du pétrole conforteront la demande intérieure, mais le ralentissement des économies émergentes pèsera sur les exportations. L’excédent extérieur, d’une large ampleur, devrait donc diminuer légèrement. Le recul du chômage devrait se poursuivre à un rythme modeste, mais des différences perdureront entre les pays de la zone euro. La persistance du sous-emploi conjoncturel des ressources et les effets de second tour de la baisse des prix de l’énergie maintiendront l’inflation bien en deçà de la cible de la BCE, fixée à un peu moins de 2 %.

La politique monétaire devrait rester accommodante jusqu’à ce que l’inflation progresse clairement vers l’objectif. Parachever l’union bancaire permettrait d’améliorer la transmission de la politique monétaire et de renforcer la confiance. Les pays disposant d’une marge de manœuvre devraient mettre en place des mesures de relance budgétaire pour conforter la demande globale, notamment en investissant dans les infrastructures. Des réformes fiscales et des dépenses publiques, par exemple un allègement de la fiscalité du travail et une réorientation des dépenses donnant la priorité à la croissance et à l’équité, permettront de créer des emplois et d’élever les niveaux de vie.

 
La croissance de la productivité a été très médiocre et a eu tendance à être plus hétérogène entre les entreprises, signe d’une diffusion insuffisante des innovations. Un renforcement des aides publiques à la R-D et une formation des adultes plus efficace favoriseraient la diffusion des connaissances. Toutefois, celle-ci passe aussi par l’investissement, et de meilleures conditions de financement sont nécessaires pour en accroître la dynamique, ce qui nécessite un règlement plus rapide du problème des créances douteuses et litigieuses et des défaillances. L’achèvement du marché unique dans les secteurs de réseau et les services est primordial pour stimuler la croissance de la productivité. La mise en œuvre accélérée du plan Juncker permettrait également de renforcer l’investissement.

>> Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)