Perspectives économiques, analyses et projections

Nouvelle-Zélande - Résumé des projections économiques (novembre 2017)

 

Note complète en PDF

La croissance économique devrait s’accélérer pour atteindre plus de 3 % en 2018-19, à la faveur du dynamisme accru des investissements et des exportations. Les contraintes de capacité, la rentabilité élevée, la faiblesse des coûts de financement, les pénuries de logements et la demande du secteur public devraient soutenir l’investissement, tandis que les exportations agricoles devraient se redresser après des conditions météorologiques défavorables et une baisse temporaire des prix. L’inflation devrait se hisser à 2.4 % à la fin de 2019.

L’orientation de la politique budgétaire devrait devenir expansionniste en 2018-19, sous l’effet à la fois des mesures issues du budget de mai 2017 et des projets du nouveau gouvernement visant à accroître la consommation, les investissements et les paiements de transferts du secteur public. Bien que le durcissement monétaire soit censé débuter fin 2018, la politique restera très accommodante.

Les prix des logements et l’endettement des ménages se sont envolés ces dernières années pour atteindre des niveaux élevés par rapport aux revenus. Les ménages sont fortement exposés au risque de taux d’intérêt. Il faudrait durcir la réglementation macroprudentielle en cas de recrudescence d’une hausse des prix des logements alimentée par l’endettement. Un plafonnement du ratio dette/revenu devrait être envisagé si les avantages escomptés sont supérieurs aux coûts.

 

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière: un post mortem

Étude économique de la Nouvelle Zélande 201

Rapports

Réformes structurelles

Product Market Regulation

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)