Perspectives économiques, analyses et projections

Japon - Résumé des projections économiques (juin 2015)

 

L’économie s’est désormais redressée après la contraction de l’activité consécutive à la hausse d’impôt survenue en 2014. Favorisée par la chute des prix du pétrole et la progression des salaires réels, la croissance de la production devrait s’établir à 0,75 % pour cent en 2015 et 1,5 % en 2016. L’expansion des exportations devrait demeurer soutenue, grâce à l’affaiblissement du yen et à une remontée progressive des échanges mondiaux. Selon les prévisions, l’inflation, en repli à presque zéro, commencera à repartir à la hausse au second semestre de 2015 pour atteindre 1,5 % à la fin de 2016, tandis que le taux de chômage poursuivra sa décrue.

La politique monétaire d'assouplissement quantitatif et qualitatif de la Banque du Japon devrait continuer jusqu'à ce que l'objectif d'inflation de 2 % soit durablement atteint. La réduction de la dette publique demeure une priorité, sachant qu’elle représente 230 % du PIB en valeur brute. La viabilité des finances publiques passe par un plan d’assainissement budgétaire détaillé et crédible pour atteindre l’objectif d’un excédent primaire à l’horizon 2020, ainsi que par une accélération de la croissance de la production, grâce à des réformes structurelles ambitieuses, dont celles prévues dans la stratégie de croissance du Japon pour dynamiser l’investissement du secteur privé.   

L’investissement productif est l’une des clés de l’accroissement de la productivité du travail, laquelle est inférieure d’un quart à la moyenne des pays de l’OCDE figurant dans la première moitié du classement. Les baisses prévues du taux relativement élevé d’imposition des bénéfices des sociétés devraient stimuler l’investissement, mais d’autres mesures sont nécessaires. Continuer à améliorer le cadre régissant la gouvernance d’entreprise et accélérer les réformes des marchés de produits pour créer de nouveaux débouchés commerciaux permettraient d’inciter les entreprises à investir l’abondant volant de trésorerie dont elles disposent. Relever le taux de création d’entreprises qui est relativement faible au Japon, en partie en encourageant les investissements en capital-risque, est aussi une priorité.  

Note: Toutes les données pour les définitions se réfèrent aux standards internationaux comparables et peut différer dans certains cas spécifiques à partir des définitions communes nationales.

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière: un post mortem

Étude économique du Japon

Rapports

Réformes structurelles

Product Market Regulation

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)