Perspectives économiques, analyses et projections

Israël - Résumé des projections économiques (novembre 2017)

 

Note complète en PDF

La croissance économique devrait se raffermir pour dépasser 3¼ pour cent en 2018 et en 2019. La demande intérieure sera stimulée par les conditions budgétaires et monétaires accommodantes, l’exploitation de nouveaux champs gaziers et des hausses de salaires plus fortes en raison de la persistance d’un chômage faible. Comme l’environnement extérieur est un peu plus porteur, les exportations se redressent aussi, sachant que le shekel s’est stabilisé, au moins temporairement.

Compte tenu de l’accentuation des tensions sur les salaires, les autorités devraient s’orienter vers une levée progressive des mesures de relance monétaire une fois l’inflation cantonnée dans sa fourchette cible. Un durcissement progressif tempèrerait aussi les tensions sur le marché du logement. L’expansion budgétaire en 2017-18 pourrait ralentir la réduction actuelle de la dette publique. Néanmoins, l’augmentation des dépenses consacrées à l’éducation et à la formation, à la santé et aux retraites favorisera une croissance plus inclusive.

Alors que les prix des logements continuent à augmenter rapidement, les autorités doivent poursuivre des politiques macro-prudentielles prudentes. Les risques d’une évolution défavorable sur le marché immobilier restent élevés et les banques jouent un rôle majeur dans ce secteur. La poursuite de la maîtrise de la dette publique et le maintien de marges budgétaires importantes s’imposent au regard de la situation géopolitique particulière d’Israël.

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière : un post mortem

Etude économique d'Israël

Réformes structurelles

Indicateurs de réglementation des marchés de produits 

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)