Perspectives économiques, analyses et projections

France - Résumé des projections économiques (novembre 2015)

 

La croissance économique devrait s’accélérer graduellement pour atteindre 1.3 % en 2016 et 1.6 % en 2017 grâce à la baisse des prix du pétrole, au ralentissement de l’assainissement budgétaire et aux effets cumulés des mesures de relance monétaire. La hausse des salaires, les répercussions des variations de taux de change et la stabilisation des prix de l’énergie devraient conduire à une hausse de l’inflation, malgré l’existence d’un important volant de ressources inemployées. Le faible niveau des prix de l’énergie, le raffermissement de la demande extérieure et les effets de réformes favorables à la concurrence devraient contribuer à une hausse de la consommation et des exportations en volume. Cependant, la contraction des prix du logement et la faible confiance des entreprises continuent de peser sur l’investissement, et le chômage ne reculera que légèrement.

La réduction du déficit budgétaire sur la période 2016-17 s’appuiera sur une limitation des dépenses, tandis que les recettes générées par les impôts sur le revenu des personnes physiques, et sur les bénéfices des sociétés et les cotisations sociales diminueront en pourcentage du PIB. Cet effort d’assainissement structurel est le minimum nécessaire pour maîtriser la dette publique qui demeure sur une trajectoire ascendante, mais il conviendra de laisser librement jouer les stabilisateurs automatiques pour éviter de compromettre une reprise encore fragile.

L’intensité d’émissions de gaz à effet de serre de la France est relativement faible et s’explique par le rôle prépondérant de l’énergie nucléaire. La récente loi sur la transition énergétique fixe des objectifs ambitieux. Elle prévoit de diviser par deux la consommation d’énergie d’ici 2050 et de réduire les émissions de gaz à effet de serre et les parts des énergies fossiles et de l’énergie nucléaire. La composante CO2 des accises sur l’énergie devrait augmenter progressivement, mais il reste une marge de manoeuvre importante pour mettre en place une fiscalité environnementale efficace, qui contribuerait à répondre aux besoins d’assainissement budgétaire en relevant les taux marginaux d’imposition des combustibles fossiles en fonction de leurs émissions de CO2 et d’autres externalités.

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière : un post mortem

Étude économique de la France

Réformes structurelles

Indicateurs de réglementation des marchés de produits 

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)