Perspectives économiques, analyses et projections

PE100 Fédération de Russie - Résumé des projections économiques (novembre 2016)

 

Note complète en PDF

 

Après deux années de récession, l’économie devrait renouer avec la croissance en 2017, dans la mesure où la revalorisation des salaires réels stimule la consommation privée, et la baisse des taux d’intérêt favorise l’investissement. Toutefois, les goulets d’étranglement structurels continuent d’entraver la poursuite de la diversification de l’économie. La vigueur de la reprise restera en outre tributaire du rebond du prix du pétrole. L’augmentation du taux de pauvreté, qui est passé de 11 % en 2014 à 13 % en 2015, ralentira progressivement parallèlement au raffermissement du marché du travail et à la baisse de l’inflation.


La politique monétaire restrictive est parvenue à réduire l’inflation et peut maintenant être assouplie davantage pour soutenir la reprise, en particulier l’investissement. La politique budgétaire a, à juste titre, été accommodante pendant la récession. Les projets d’assainissement des finances publiques pour 2017 et 2018 visent à réduire le déficit global d’environ 1 % du PIB par an en moyenne. Nous attendons un assouplissement de la politique budgétaire, dans la mesure où il subsiste d’abondantes ressources économiques inemployées et où les dépenses publiques sont susceptibles d’augmenter au cours du cycle électoral.


Les besoins d’investissements publics sont importants dans l’éducation, l’innovation et les infrastructures. Il sera indispensable d’y répondre pour doper la croissance et veiller à ce que tous les Russes bénéficient des gains de prospérité. Il n’est cependant plus possible de compter sur les seules recettes pétrolières. Des recettes supplémentaires devraient être collectées grâce aux réformes de la TVA, à la taxation des entreprises publiques, à l’augmentation des impôts frappant le secteur des hydrocarbures et à la hausse des droits d’accise. À moyen terme, la réinstauration de règles budgétaires limitant l’utilisation procyclique des recettes pétrolières contribuerait à accroître la marge de manoeuvre budgétaire en prévision des périodes difficiles.

 


>>
 Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes