Partager

Perspectives économiques, analyses et projections

Etats-Unis - Résumé des projections économiques (novembre 2018)

 

Note pays complète en PDF

La croissance devrait ralentir durant les deux prochaines années, la politique macroéconomique prenant une orientation moins expansionniste. Si la croissance de l'emploi ralentit, celle de la consommation reste vigoureuse, grâce à une augmentation des salaires plus soutenue, sur fond d'accentuation des tensions sur le marché du travail. La réforme fiscale récente et les conditions financières favorables assureront le dynamisme de l'investissement des entreprises en 2019 et 2020. La dégradation des perspectives mondiales ainsi que les mesures commerciales déjà adoptées pèsent sur l'activité.

L'ample relance budgétaire, fondée sur des mesures adoptées en 2017 et 2018, se poursuivra en 2019, quoique à un rythme plus modéré ; le budget aura une incidence globalement neutre sur l'activité en 2020. La politique monétaire sera resserrée afin que l'inflation reste proche de l'objectif de 2 % et que les anticipations d'inflation demeurent bien ancrées. De nouvelles restrictions aux importations devraient être évitées, car elles affaibliraient la croissance intérieure. Les risques que font peser sur la stabilité financière le niveau élevé des prix des actifs et la dette du secteur des sociétés non financières devraient susciter des préoccupations d'ordre macroprudentiel ; les autorités devraient envisager d'imposer la constitution de volants de fonds propres contracycliques si ces phénomènes perdurent.

 

États-Unis

Source : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE, n° 104 ; et données économiques de la Réserve fédérale.

http://dx.doi.org/10.1787/888933877373

 

États-Unis

1. Les chiffres relatifs aux administrations publiques font référence aux comptes consolidés (c'est-à-dire établis hors montant des opérations entre administrations publiques) pour tous les niveaux d'administration (administration centrale, États fédérés et collectivités locales), à partir des comptes nationaux de l'OCDE. Cette mesure diffère de la dette fédérale détenue par le public, qui ressortait à 76.5 % du PIB pour l'exercice budgétaire 2017.
2. L'indice PCE (Personal Consumption Expenditures) est le déflateur de la consommation des ménages.
Source : Base de données des Perspectives économiques de l'OCDE, n° 104.

http://dx.doi.org/10.1787/888933877392


>>
 Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)