Perspectives économiques, analyses et projections

Brésil - Résumé des projections économiques (juin 2015)

 

La croissance économique devrait ralentir cette année, mais une lente reprise devrait se dessiner progressivement à compter de la fin de 2015, portée dans un premier temps par une hausse des exportations qui sera stimulée par la dépréciation du réal.

La situation budgétaire s’est détériorée et l’inflation a sensiblement augmenté. Le rétablissement de la confiance dans les politiques macroéconomiques reste donc une priorité. Il est également justifié de porter une attention constante au retour de l’inflation au niveau cible. Il y a lieu de se féliciter des engagements pris récemment par le gouvernement en matière d’ajustement budgétaire qui ouvrent la voie à une croissance plus vigoureuse. Plus précisément, les ajustements récents des prestations sociales, la réduction du soutien aux banques publiques et le fait que les prix de l’électricité couvrent les coûts sont autant de facteurs qui corrigent les distorsions antérieures et sont d‘importantes initiatives du côté de l’offre. Le lancement prévu d'un nouveau cycle de concessions, en particulier dans les transports, est une étape fondamentale pour réduire les goulets d'étranglement dans l'économie et faire la promotion de la croissance. La récente décision de relancer les négociations commerciales avec l'UE et le début d'un accord de libre-échange de grande envergure avec le Mexique sont les bienvenus. Des avancées dans la mise en œuvre d’une réforme globale de la fiscalité indirecte, la suppression des obstacles aux échanges et l’allègement des charges administratives pourraient dynamiser la concurrence et accélérer sensiblement la reprise. L’engagement de l’action publique en faveur d’une croissance inclusive reste de mise, notamment par la poursuite des progrès accomplis dans l’éducation et le maintien de transferts sociaux ciblés de manière appropriée.

Représentant moins de 20 % du PIB, l’investissement a toujours été faible au Brésil au regard des niveaux observés en Amérique latine comme dans le reste du monde. L’explication se trouve en partie dans le niveau relativement bas de l’épargne intérieure. Ces quatre dernières années, l’investissement a cependant eu tendance à décliner en raison d’incertitudes relatives à l’action publique et d’un manque de confiance. À ces facteurs, sont venues s’ajouter depuis quelque temps les allégations de corruption formulées autour de la société pétrolière nationale Petrobras. L’investissement productif devrait repartir à la hausse en 2016 du fait de l’accélération de l’activité.

Note: Toutes les données pour les définitions se réfèrent aux standards internationaux comparables et peut différer dans certains cas spécifiques à partir des définitions communes nationales.

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière: un post mortem

Étude économique du Brésil

Rapports

Réformes structurelles

Product Market Regulation

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)