Perspectives économiques, analyses et projections

Afrique du Sud - Résumé des projections économiques (juin 2017)

 

Note complète en PDF

La croissance économique devrait rester atone en 2017 avant de repartir modérément à la hausse en 2018, la consommation privée et les exportations connaissant une embellie à la faveur du redressement des cours des produits de base et de l'expansion des marchés d'exportation. Le chômage et les inégalités resteront à un niveau élevé, compte tenu de l'importance des déficits de compétences et de la qualité insuffisante du système éducatif. L'inflation a été supérieure à l'objectif visé, en raison de la dépréciation du rand et de la montée des prix alimentaires, mais elle diminue.


L'orientation de la politique monétaire est légèrement accommodante depuis mars 2016, ce qui est de mise étant donné que les pics d'inflation ont été provoqués par des chocs temporaires, notamment par une grave sécheresse. La dépréciation continue du rand, due aux révisions à la baisse des appréciations des agences de notation, pourrait avoir des effets indirects sur l'inflation. La Banque de réserve sud-africaine devrait peut-être faire clairement savoir qu'elle est prête à intervenir pour préserver l'ancrage des anticipations d'inflation. Les autorités devraient entreprendre un assainissement modéré des finances publiques pour stabiliser le niveau de la dette, tout en préservant les transferts sociaux afin de réduire les inégalités et la pauvreté. Des réformes structurelles audacieuses sont nécessaires pour stimuler la croissance, notamment en intensifiant la concurrence dans les industries de réseau et les services, et pour améliorer le système éducatif.


Une intégration régionale plus poussée pourrait dynamiser la croissance en élargissant l'accès aux marchés et aux ressources. Les entreprises sud-africaines étant mieux dotées en ressources financières et en technologies de pointe que leurs concurrentes de la région, elles pourraient bénéficier d'une intégration plus poussée si l'on poursuivait la levée des obstacles commerciaux et non commerciaux à cette intégration. La mondialisation et la libéralisation financière ont concouru à l’expansion des marchés de capitaux, mais elles se sont également accompagnées d'une forte volatilité du rand et du marché boursier. Il est possible de limiter cette volatilité en étoffant les règles prudentielles applicables aux établissements financiers. Enfin, les travailleurs des secteurs exportateurs, notamment de l'industrie minière et du secteur bancaire, ont recueilli les fruits de la mondialisation sous la forme de salaires élevés, au prix d’une tendance à l’aggravation des inégalités. Les autorités mettent actuellement en place un salaire minimum national, qui permettra de réduire les inégalités salariales et de lutter contre la pauvreté.

PE101 Afrique du Sud F

>> Retour Perspectives économiques

Prévisions de l’OCDE pendant et après la crise financière: un post mortem

Étude économique de l'Afrique du Sud

Réformes structurelles

Indicateurs de réglementation des marchés de produits

What makes civil justice effective?

Looking to 2060: Long-term growth prospects for the world

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)